Un monde d'avance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Un Monde d'Avance)
Aller à : navigation, rechercher
Un Monde d'Avance
Image illustrative de l'article Un monde d'avance
Logotype officiel.
Présentation
Animateurs Benoît Hamon
Henri Emmanuelli
Fondation 2008
Secrétaire général et Porte-Parole Guillaume Balas
Idéologie Socialisme démocratique, fédéralisme européen[1]
Site web http://www.unmondedavance.eu
Représentation
Conseil national du PS
40 / 205
Députés au sein du groupe SRC
22 / 296
Eurodéputés au sein du groupe S&D
3 / 184

Un Monde d'Avance est un courant du Parti socialiste français. Il a été fondé par Benoît Hamon et Henri Emmanuelli. Depuis 2012, il est animé par Guillaume Balas, son secrétaire général et porte-parole. Un Monde d'Avance est considéré comme faisant partie de l'aile gauche du Parti socialiste.

Le courant a été créé en 2008 pour le Congrès de Reims. En 2012 il rejoint la motion portée par Harlem Désir, mais une partie soutient la motion d'Emmanuel Maurel.

Un Monde d'Avance compte une vingtaine de députés à l'Assemblée Nationale et deux au Parlement Européen. Ses élus se distinguent régulièrement par leurs votes et prises de position critiques vis-à-vis de la politique menée par l'exécutif. Ils font également partie des initiateurs de l'Appel des 100[2], à l'origine de la fronde qui a abouti à une abstention massive lors du vote sur le Pacte de Stabilité[3].

En mai 2014, à la suite des élections européennes, Un Monde d'Avance appelle à une profonde réorientation politique[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un Monde d'Avance est créé à l'occasion du Congrès de Reims du Parti socialiste. Il regroupe alors l'ensemble de la gauche du parti :

La motion recueille alors 18,52 % des voix et arrive quatrième derrière les motions de Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et Martine Aubry. Arguant d'une « droitisation » du parti, Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez quittent alors le Parti socialiste pour fonder le Parti de gauche.

Durant le congrès, les motions ne parviennent pas à s'entendre sur une synthèse, Benoît Hamon dépose sa candidature pour l'élection du Premier secrétaire. Le , il recueille 22,6 % des voix et appelle à soutenir Martine Aubry pour le second tour. Celle-ci est élue avec 102 voix d'avance face à Ségolène Royal, Benoît Hamon devient porte-parole et Un Monde d'Avance intègre la nouvelle direction.

En 2010, Benoît Hamon anime la convention "Égalité réelle". En 2011, Un Monde d'Avance soutient la candidature de Martine Aubry pour la primaire de désignation du candidat à l'élection présidentielle de 2012.

Après l'élection de François Hollande, Benoît Hamon devient ministre de l'économie sociale et solidaire et de la consommation dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Pour le Congrès de Toulouse, le courant décide de soutenir la motion d'Harlem Désir (et donc de se constituer en sensibilité de la majorité) tandis que Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche et Emmanuel Maurel décident de quitter UMA et de fonder le courant Maintenant la Gauche.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Benoît Hamon.
Guillaume Balas au meeting MJS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]