Triduum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Triduum (littéralement « trois jours »), s'étend du soir du Jeudi saint au matin du dimanche de Pâques, soit une durée de trois jours pendant laquelle l'Église célèbre la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus.

La durée effective étant de trois jours, mais commençant le soir, le triduum est donc à cheval sur quatre jours civils :

  • Le Jeudi Saint commémore la Cène qui instaure l'Eucharistie, sommet de la vie chrétienne. Lors du dernier repas qu'il prit avec ses disciples, Jésus leur lava les pieds. Cette action est renouvelée par le prêtre ou le diacre qui lavent à l'occasion de cette célébration les pieds des fidèles. Cette action rappelle que le sacerdoce est avant tout un sacerdoce de service[1].
  • Le Vendredi saint est l'anniversaire de la mort de Jésus, la célébration de sa Passion et de sa mort sur la Croix[2]. L'accent est mis sur la liturgie de la Parole avec la lecture du récit de la Passion selon Saint Jean et de plusieurs psaumes qui annoncent la douleur de Jésus comme le Psaume 22. Plusieurs actions sont proposées aux fidèles à cette occasion : la Vénération de la Croix, le Chemin de Croix, le jeûne et l'abstinence. L'Église catholique ne célèbre plus l'Eucharistie jusqu'au dimanche de la Résurrection. La communion est donnée avec des hosties qui ont été consacrées le Jeudi Saint.
  • Le Samedi Saint[3]. La veillée, démarre après le coucher du soleil lors du samedi. Généralement, la messe intrinsèque à la vigile pascale débute à minuit, donc dimanche.

Le dimanche de Pâques, qui commémore la Résurrection de Jésus-Christ le troisième jour après que sa Passion a commencé, est le jour le plus saint du calendrier chrétien. Il marque la fin du Carême et le début du temps pascal. Le dimanche de Pâques est le point culminant du Triduum, quand l'Église commence, dans les ténèbres, à célébrer la lumière de la Résurrection par la messe de la vigile pascale. Une fois le jour levé, d'autres célébrations ont lieu.

La liturgie catholique, les célébrations du Jeudi Saint, du Vendredi Saint et de la Vigile pascale peuvent être considérées comme une seule eucharistie courant sur trois jours. En effet, le missel romain indique explicitement que la célébration de la Cène doit se conclure en silence, sans la bénédiction et la prière d'envoi qui clôt habituellement la célébration de l'eucharistie.

La célébration de la Passion débute par le rassemblement en silence des fidèles et sans prière d'accueil, et se conclut de la même façon en silence et sans prière d'envoi.

La Vigile pascale, elle, débute autour d'un feu qui, béni par le célébrant, servira à allumer le cierge pascal. Il n'y a donc pas là non plus de temps d'accueil. Par contre, cette eucharistie se termine par une bénédiction solennelle et la formule d'envoi traditionnelle : « Allez dans la paix du Christ » à laquelle on rajoute pour l'occasion, et durant tout le temps pascal : « Alléluia, alléluia ! ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeudi saint
  2. Vendredi saint
  3. « Le mystère du Samedi Saint », méditation de Benoît XVI à l’occasion de la vénération du Saint Suaire

Bibliographie[modifier | modifier le code]