Jeudi gras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Jeudi gras est un jour de festin traditionnel ayant lieu le dernier jeudi avant le premier jour du carême, soit six jours avant le mercredi des Cendres et 52 jours avant le dimanche de Pâques.

Ce jour est célébré tout particulièrement en Belgique, en Suisse (où c'est un jour férié dans certains cantons), en Grèce, en Pologne, en Espagne, en Italie et en Allemagne, alors qu'en France, c'est plutôt le Mardi gras qui est fêté.

Cependant on trouve dans les traditions des provinces françaises des fêtes pour le Jeudi gras comme en Picardie où l'on fêtait Jeudi Jeudyou (ou Jeudi Jeudiot)[1]. Les enfants allaient de porte en porte dans les villages et entonnaient un chant de quête[2]:

en français :

Jeudi jeudyou est arrivé, les écoliers sont décidés
Mettez de l'argent dans nos mains et des œufs dans nos paniers
nous prierons Dieu pour la maison
bénédiction !

en picard[3]:

Jeudi jeudyou est t'arrivé, les z'écoyés sont décidés

Méti d'l'argint da nos mins et pi des z'us da nos péniés
nous prirons Diu pour la moéson
bénédiksyon !

Lors du Jeudi gras (Tłusty czwartek en polonais), les Polonais mangent des beignets (en polonais: pączki) fourrés à la confiture de pétales de roses.

Le Doge de Venise assiste aux fêtes du Jeudi Gras sur la Piazzetta
Francesco Guardi, 1766-1770
Musée du Louvre Paris[4]

Au XVIIIe siècle, c'était la date où sortait, à Paris, le cortège traditionnel du Bœuf Gras, un des plus beaux fleurons du Carnaval de Paris[5].

A Venise au XVIIIe siècle, se tenait ce jour là une fête sur la Place Saint Marc. Elle célébrait également la victoire en 1164 du patriarche de Grado sur celui d'Aquilée. La manifestation est représentée par Gabriele Bella, d'après le tableau de Guardi, dans un tableau réalisé avant 1782 et conservé à la Pinacothèque Querini-Stampalia. C'était l'occasion de joutes entre quartiers et on peut y voir des funambules et des pyramides humaines[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaston Vasseur, Dictionnaire des Parlers Picards du Vimeu, Sides - Fontenay-sous-bois, (1998)
  2. G. Lefeuvre, Les chants de quêtes en Picardie, dans Terre Picarde n°21 p 48 - 52 (1988).
  3. René Debrie, Lexique picard des parlers sud-amiénois, Éklitra, XL, imp. Sinet, Grandvilliers (1979).
  4. Base Joconde
  5. Plus ancienne description connue de la Promenade du Bœuf Gras à Paris.
  6. Rafael Pic, « Toute la ville s’amuse », Muséart, no 78,‎ , p. 80-85

Article connexe[modifier | modifier le code]