Agneau pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blason de la ville de Beblenheim : D'azur à l'agneau pascal d'argent, portant une hampe croisetée d'or en barre de laquelle pend une bannière aussi d'argent chargée d'une croix de gueules.
L'agneau pascal représenté à l'église Saint-Julien de Saint-Julien-sur-Veyle.

L'agneau pascal est un symbole dans les religions juive et chrétienne.

Judaïsme[modifier | modifier le code]

Les juifs continuent à commémorer l'exode en célébrant la Pâque en sacrifiant un agneau. La fête de Pessa'h (passage) célèbre durant huit jours la libération du peuple d'Israël et la traversée de la mer Rouge.

Le sacrifice de l'agneau tire son origine d'un ordre de Dieu à Moïse, avant la traversée de la mer Rouge, pour immoler un agneau par famille[1]. Le sang de l'agneau, répandu sur les portes des maisons des Hébreux avec une branche d'hysope, permettait de signaler à l'Ange de la Mort que ces maisons devaient être épargnées de la mort des premiers nés, qui ne devait frapper que les Égyptiens (une des dix plaies)[2].

Christianisme[modifier | modifier le code]

Pour les chrétiens, la fête de Pâques est le passage de la mort à la vie par Jésus, victime innocente sacrifiée pour racheter les péchés des hommes. Ainsi, Jésus est identifié à l'agneau sacrificiel de la tradition juive [3]. Jésus est aussi représenté par un agneau dans l'Apocalypse.

L'agneau symbolise également la soumission du chrétien à la volonté de Dieu, ainsi que les vertus d'innocence, de douceur et de bonté.

Ceci donne lieu à une tradition culinaire : à Pâques, dans les pays chrétiens, on grille et mange de l'agneau.

Article détaillé : Gigot pascal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exode 12, 3
  2. Véronique Dumas, « L'agneau pascal », Historia,‎ , p. 105 (ISSN 0750-0475)
  3. Jn 1, 29

Article connexe[modifier | modifier le code]