Tréhet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tréhet (homonymie).

Tréhet
Tréhet
L'église Notre-Dame.
Blason de Tréhet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Montoire-sur-le-Loir
Intercommunalité Communauté d'agglomération Territoires Vendômois
Maire
Mandat
Philippe Mercier
2014-2020
Code postal 41800
Code commune 41263
Démographie
Population
municipale
113 hab. (2015 en augmentation de 1,8 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 06″ nord, 0° 37′ 21″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 110 m
Superficie 5,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Tréhet

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Tréhet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tréhet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tréhet

Tréhet est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes de Tréhet, en Loir-et-Cher sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la terre de Tréhet remonte au milieu du IXe siècle. L'évêque du Mans, le futur Saint Aldric du Mans, évêque de 832 à 856, fonde plusieurs colonies agricoles, dont une prendra plus tard le nom de la Ribochère, château situé actuellement sur la commune de Villedieu. Il l'établit « sur les confins de Couture, auprès de Trehet, sur le haut du coteau vis-à-vis Montaigu » : « in finibus culturensibus, juxta Truecto, sursum in illo monte, et contra Montcuc », texte daté de 856[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1806 Jacques Baroche   Curé constitutionnel, maire
1806 1826 Côme Boutard   Maire
1826 1833 Jean Pinaudier   Maire
1833 1848 Landereau   Maire
1848 1872 Jean Boutard   Maire
1872 1889 Chalumeau-Chevreau   Maire
1889 1892 Grasteau   Maire
1892 1897 Chalumeau   Maire
1897 1904 Piochon   Maire
1904 1908 Louis Perdriau   Maire
1908   Louis Grasteau   Maire
mars 2001   Philippe Mercier UDI Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 113 habitants[Note 1], en augmentation de 1,8 % par rapport à 2010 (Loir-et-Cher : +0,9 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195223146166215211203214218
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210204202190189191212179180
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
187219180154160145160188170
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
176163168141100123109111113
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (42,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d'hommes (0 à 14 ans = 14,8 %, 15 à 29 ans = 7,4 %, 30 à 44 ans = 18,5 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 38,9 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 12,7 %, 15 à 29 ans = 1,8 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 20 %, plus de 60 ans = 45,4 %).
Pyramide des âges à Tréhet en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,8 
9,3 
75 à 89 ans
12,7 
29,6 
60 à 74 ans
30,9 
20,4 
45 à 59 ans
20,0 
18,5 
30 à 44 ans
20,0 
7,4 
15 à 29 ans
1,8 
14,8 
0 à 14 ans
12,7 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de Tréhet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr tréhet (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Tréhet se blasonnent ainsi :

D'or au pont de trois arches de gueules maçonné de sable sur une rivière aussi d'or, accompagné de trois roseaux de sinople mouvant de la rivière dans l'évidement des arches, et surmonté de trois aiglettes de sable rangées en chef.

Création J.P. Fernon (1990).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrologie latine, t. CXV, Aldricus Cenomamensis episcopus, chap. XXVIII, col. 55
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Évolution et structure de la population à Tréhet en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]