Tournoi des Quatre Nations 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tournoi des Quatre Nations 2009
Description de l'image Tournoi des quatre nations.jpg.
Généralités
Sport Rugby à XIII
Organisateur(s) RLIF
Éditions 1re édition
Lieu Drapeau de l'Angleterre Angleterre / Drapeau de la France France
Date 23 octobre -
Participants 4 équipes
Épreuves 7 matchs
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Australie Australie

Navigation

Le Tournoi des Quatre Nations 2009 (officiellement en anglais le Gillette Four Nations) est la première édition de cette compétition internationale de rugby à XIII, succédant au Tri-Nations (disputé entre les trois meilleures sélections mondiales que sont la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Grande-Bretagne). Il s'est déroulé du 23 octobre au en Angleterre et en France. Trois Tournois des Quatre Nations précèdent la Coupe du monde 2013. C'est la première participation de l'équipe de France et de l'équipe d'Angleterre, cette dernière était auparavant incorporée dans l'équipe de Grande-Bretagne. Les deux autres participants sont l'Australie et la Nouvelle-Zélande. L'Australie remporte le tournoi en battant l'Angleterre en finale. L'australien Greg Inglis a été élu Meilleur Joueur du Tournoi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Devant le succès du Tri-Nations opposant depuis 1999 l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne. La Rugby League International Federation annonce, le 10 novembre 2006, qu'elle invite l'équipe de France à rejoindre le tournoi dès 2009 et crée le Tournoi des Quatre Nations[1].

De son côté, la Grande-Bretagne ne participe plus au tournoi et est remplacée par l'équipe d'Angleterre. Les Lions britanniques ne sont désormais reconstitués que lors d'événements spéciaux.

Lors des quatre éditions du tournoi des Tri-Nations, l'Australie s'est imposée à trois reprises (1999, 2004 et 2006) et la Nouvelle-Zélande une fois (2005), démontrant la supériorité des deux nations de l'hémisphère sud sur la Grande-Bretagne. L'idée d'ouvrir cette compétition à une quatrième nation est de permettre à encourager l'expansion du rugby à XIII, pour l'édition 2009 de ce nouveau format, la RLIF a décidé qu'elle se tiendrait entre l'Angleterre et la France, en invitant donc la sélection française à prendre part au tournoi. L'édition 2009 comprend donc les deux finalistes de la coupe du monde la Nouvelle-Zélande et l'Australie ainsi que le troisième l'Angleterre. La France avait terminé dixième et dernière de cette coupe du monde, bien loin de son rang mondial de cinquième nation de rugby à XIII, c'est donc en qualité d'outsider que la France se présente à ce tournoi.

Villes et infrastructures retenues[modifier | modifier le code]

Elland Road


Galpharm Stadium


Stade Charléty
Ville Stade Capacité
Londres The Stoop 12 700
Doncaster Keepmoat Stadium 15 000
Wigan JJB Stadium 25 135
Toulouse Stade Ernest-Wallon 19 000
Huddersfield Galpharm Stadium 24 500
Paris Stade Charléty 20 000
Leeds Elland Road 40 000

Acteurs du tournoi[modifier | modifier le code]

Nations[modifier | modifier le code]

Quatre nations prennent part à cette compétition. Les trois équipes participantes aux précédents Tri-Nations, à savoir l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre. Cette dernière remplace en fait l'équipe de Grande-Bretagne. Enfin une quatrième nation est invitée, pour cette première édition de ce tournoi, une équipe européenne est présente : la France.

Joueurs[modifier | modifier le code]

Chaque équipe emmène une vingtaine de joueurs lors de ce tournoi, ce qui fait un total de 93 joueurs.

Le plus jeune jeune d'entre eux est le Néo-zélandais Kieran Foran âgé de 19 ans. Le plus âgé est l'Australien Petero Civoniceva âgé de 33 ans. La franchise la plus représentée est les Dragons Catalans qui fournissent seize joueurs à l'équipe de France suivis de Melbourne Storm avec huit joueurs.

Résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour, chaque sélection s'affronte une fois les trois autres. Un classement final détermine les deux nations qui iront en finale à l'Elland Road de Leeds.

Premier tour[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau : Australie Australie 5 3 2 1 0 88 40 +48
2 Drapeau : Angleterre Angleterre 4 3 2 0 1 70 50 +20
3 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 3 3 1 1 1 94 52 +42
4 Drapeau : France France 0 3 0 0 3 28 138 -110

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

Finale[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Plus grand écart entre 2 équipes[modifier | modifier le code]

50 pointsDrapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande bat France 62-12

Plus grand nombre de points marqués par une équipe lors d'un match[modifier | modifier le code]

62 points – par Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande contre la France (62-12)

Meilleur réalisateur[modifier | modifier le code]

38Drapeau de l'Australie Johnathan Thurston (1 essais, 17 buts)

Meilleur marqueur d'essais[modifier | modifier le code]

6Drapeau de l'Australie Brett Morris

Plus grand nombre de points marqués lors d'un match par un joueur[modifier | modifier le code]

22Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bryson Goodwin (1 essai, 9 buts) (vs. France)

Plus grand nombre d'essais marqués lors d'un match par un joueur[modifier | modifier le code]

3Drapeau de la Nouvelle-Zélande Sam Perrett (vs. France)
3Drapeau de l'Australie Michael Jennings (vs. France)
3Drapeau de l'Australie Billy Slater (vs. Angleterre en finale)

Plus grand nombre de buts marqué lors d'un match par un joueur[modifier | modifier le code]

9Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bryson Goodwin (vs. France)

Liste des marqueurs d'essais[modifier | modifier le code]

Au total, 61 essais ont été marqués lors de ce tournoi.

6 essais
5 essais
3 essais
2 essais
1 essai

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]