El Mariachi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
El Mariachi

Réalisation Robert Rodriguez
Scénario Robert Rodriguez
Musique Eric Guthrie
Chris Knudson
Cecilio Rodríguez
Álvaro Rodríguez
Mark Trujillo
Acteurs principaux

Carlos Gallardo
Consuelo Gómez
Peter Marquardt
Reinol Martínez

Sociétés de production Columbia Pictures
Los Hooligans Productions
Pays de production Drapeau du Mexique Mexique
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 81 minutes
Sortie 1992

Série El Mariachi

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

El Mariachi est un film mexicano-américain écrit et réalisé par Robert Rodriguez, sorti en 1992.

Premier long métrage de Robert Rodriguez, El Mariachi lui a permis de se dévoiler au grand public. Il réalisera plus tard deux autres suites, Desperado (1995) et Il était une fois au Mexique... Desperado 2 (2003), avec, cette fois-ci, Antonio Banderas dans le rôle-titre. Ces trois films forment la trilogie El Mariachi. Une série télévisée est également diffusée en 2014, avec Iván Arana (en) dans le rôle principal.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux étrangers débarquent dans une ville perdue du Mexique, parmi eux : un mariachi, qui va de bar en bar dans l'espoir de vendre ses services, le second (Azul) est là pour récupérer la part du butin que son ancien associé Moco lui doit. Cependant, les deux hommes partagent des points communs : ils sont vêtus de noir et transportent chacun un étui à guitare. Celui du mariachi contient évidemment une guitare, mais celui d'Azul est truffé d'armes. Les hommes de main de Moco confondent les deux hommes et c'est le début des ennuis pour le mariachi.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Productrices déléguées[1] : Elizabeth Avellán et Carmen M. De Gallardo

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Après son court métrage Bedhead, plébiscité dans plusieurs festivals, Robert Rodriguez veut réaliser un long métrage à petit budget notamment pour « se faire la main »[8]. Le projet est cependant très dur à monter pour Robert Rodriguez. Il réussit à dégotter un budget de 7 000 dollars, en étant notamment « cobaye » d'un laboratoire pharmaceutique[9],[10]. Cette somme permet principalement l'achat de pellicules.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le rôle principal est tenu par le producteur et ami de Robert Rodríguez, Carlos Gallardo (en). Pour le reste de la distribution, le réalisateur fait appel à des amateurs sur le lieu même du tournage. Ainsi, il confie des rôles aux journalistes locaux qui suivent le tournage dans leur ville[11]. Pour jouer les gangsters du film, Robert Rodríguez a des difficultés pour trouver des adultes. Ainsi, de nombreux « méchants » sont joués par des adolescents[11].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu de juillet à août 1991 au Mexique, principalement dans la ville de Ciudad Acuña, dans l'État de Coahuila[12].

Robert Rodríguez a recours à de nombreuses astuces pour « masquer » la faiblesse du budget de son film. Des subterfuges permettent ainsi d'imiter les mouvements d'une dolly, pour faire croire que plusieurs caméras ont été utilisées[11]. Par ailleurs, la plupart des armes utilisées dans le film sont des pistolets à eau[10]. Autant que possible, Robert Rodriguez ne tourne qu'une seule prise[8].

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale du film a été composée par des proches du réalisateur, notamment par son père Cecilio et son cousin Álvaro.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Malgré son petit budget, le film fait le tour de nombreux festivals comme le Festival international du film de Toronto[réf. souhaitée], le Festival du film de Sundance ou la Berlinale 1993[réf. souhaitée]. Les critiques sont assez bonnes et le film est remarqué par les grands studios hollywoodiens.

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film recueille 93% d'opinions favorables, avec une moyenne de 7,0110 sur la base de 27 critiques positives et 2 négatives[13].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis (1er week-end) 312 528 $[14] du 26 au -
Drapeau des États-Unis États-Unis 2 040 920 $[14] 4
Drapeau de la France France
Drapeau de Paris Paris
58 586 entrées[15]
34 111 entrées
- -

Succès et suites[modifier | modifier le code]

El Mariachi permet à Robert Rodriguez de faire ses preuves en tant que cinéaste. À la suite du succès de cette production, un budget bien plus important a été mis à sa disposition, afin de réaliser un second volet intitulé : Desperado (1995).

Carlos Gallardo, qui interprète ici le mariachi, apparaitra dans ce qui sera la suite directe du film, Desperado, qui n'est pas un remake. Seule la scène de fin, qui apparait dans un flashback où le héros se remémore le décès de l’héroïne du premier film, a été retournée à l'identique afin d'aller dans la continuité. Il y tiendra le rôle de Campa, l'un des deux amis du mariachi, interprété cette fois par Antonio Banderas. Desperado reprend beaucoup d’éléments d'El Mariachi, notamment la scène finale, rejouée avec Antonio Banderas. Consuelo Gómez (Domino), Peter Marquardt (Mauricio) et Jaime de Hoyos (Bigotón, le bras droit du boss) reprendront leurs mêmes rôles.

En 2003, Robert Rodriguez réalise un 3e volet des aventures du Mariachi avec Il était une fois au Mexique... Desperado 2, à nouveau avec Antonio Banderas. Dans ce volet Carlos Gallardo apparait une nouvelle fois, dans un rêve que fait le héros, il est également un des producteurs de ce troisième volet.

Une série télévisée en espagnol est également diffusée en 2014 avec Iván Arana (en) dans le rôle principal sur le réseau AXN. Elle connait 70 épisodes.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1993 et 2015, El Mariachi a été sélectionné 11 fois dans diverses catégories et a remporté 7 récompenses[16],[17].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Casting du film El Mariachi », sur Allociné (consulté le ).
  2. a et b (en) Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juillet 2020).
  3. « Box office du film El Mariachi », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  4. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juillet 2020).
  5. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juillet 2020).
  6. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juillet 2020).
  7. « Visa et Classification - Fiche œuvre El Mariachi », sur CNC (consulté le ).
  8. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  9. (en) [1]
  10. a et b Secrets de tournages - AlloCiné
  11. a b et c Bonus et commentaire audio du DVD de El Mariachi
  12. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  13. (en) « El Mariachi », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  14. a et b (en) « El Mariachi », sur Box Office Mojo (consulté le )
  15. « El Mariachi », sur JP's Box-Office (consulté le )
  16. (en) Awards sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juillet 2020).
  17. « Palmares du film El Mariachi », sur Allociné (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]