Sainte-Barbe (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Barbe.
Sainte-Barbe
Municipalité de Sainte-Barbe
Image illustrative de l'article Sainte-Barbe (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Le Haut-Saint-Laurent
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Louise Lebrun
2017-2021
Code postal J0S 1W0
Constitution 12 juin 1882
Démographie
Gentilé Barberivain, e
Population 1 421 hab. (2017)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 00″ nord, 74° 12′ 00″ ouest
Altitude Min. Rive - Moins de 50 m
Max. Buttes - Plus de 50 m
Superficie 4 023 ha = 40,23 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 371
Code géographique 69065
Localisation
Situation au Haut-Saint-Laurent
Situation au Haut-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Sainte-Barbe

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Barbe

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Barbe
Liens
Site web ste-barbe.com

Sainte-Barbe est une municipalité québécoise située dans la municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent dans le pays du Suroît en Montérégie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Sainte-Barbe se situe rive droite du lac Saint-François au centre-ouest du Suroît au sud-ouest du Québec. Elle se trouve au nord de la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Saint-Laurent à 14 km du centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield, capitale du Suroît, à environ 75 km au sud-ouest de Montréal[3] et à un dizaine de kilomètres au nord de Huntingdon[4], chef-lieu du Haut-Saint-Laurent. Les sols organiques couvrent de grands espaces à Sainte-Barbe[5]. Son territoire prend la forme d'un rectangle parallèle au fleuve Saint-Laurent. Il est borné au nord-ouest par le lac Saint-François, au sud-ouest par Saint-Anicet, au sud-est par Godmanchester[6] et au nord-est par Saint-Stanislas-de-Kostka dans la MRC voisine de Beauharnois-Salaberry. Sur la rive opposée du lac Saint-François se trouve au nord-ouest Rivière-Beaudette et Saint-Zotique dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges[7].

La superficie totale est de 67,28 km2, dont 40,23 km2 terrestres[2], une grande partie de la superficie d'eau correspondant au lac Saint-François. Le relief est généralement plat, étant dans les basses-terres du Saint-Laurent. Le village de Sainte-Barbe se trouve à une altitude de 50 mètres. La rive est découpée, comptant plusieurs pointes (McKillop, Leduc, Brion, Lalonde et Seigneuriale). Plusieurs îles de petites dimensions, dont les îles , émergent près de la rive. La rivière Saint-Louis de même que les ruisseaux Cousineau et Louison arrosent le territoire[8].La batture de Sainte-Barbe constituent une zone humide riveraine[9]. Un autre milieu humide couvre la partie sud du territoire[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le village de Sainte-Barbe se trouve à l'intéeiru des terres, au carrefour des deux routes régionales. L'ensemble de la rive est occupe par des habitations, formant de petits hameaux comme à Port Lewais, Pointe-Brion et Pointe-Lalonde[7]. La route 132, de classe nationale, suit la rive du lac Saint-François depuis Saint-Anicet à l'ouest, bifurque dans les terres vers le village de Sainte-Barbe au sud puis après un coude se redresse pour se diriger vers Saint-Stanislas-de-Kostka et Salaberry-de-Valleyfield au nord-est[10]. Les principales voies dans l'axe est ouest sont, du nord au sud, les chemins du Bord-de-l'Eau, de la Baie, de l'Église ainsi que les rangs des Six et du Ruban. Les principaux chemins dans l'axe nord sud comprennent le chemin des Patriotes à l'ouest et le chemin Seigneurial à l'est[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Sainte-Barbe est créée en 1882 avec des parties de territoires des paroisses de Saint-Anicet et de Saint-Stanislas-de-Kostka. Ce toponyme honore Sainte Barbe et rend hommage à Marie-Barbe de Boullongne (1618-1685), épouse de Louis d'Ailleboust de Coulonge, gouverneur de Nouvelle-France[4]. La même année, la municipalité de paroisse de Sainte-Barbe est érigée. Le , Sainte-Barbe change son statut de municipalité de paroisse pour celui de municipalité[11].

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend le maire et six conseillers. Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans en bloc et sans division territoriale[2]. La mairesse Louise Lebrun et l'ensemble des conseillers sont réélus sans opposition à l'élection de 2013[12].

Composition du conseil municipal[2]
2009-2013 2013-2017
Maire Louise Lebrun Louise Lebrun
Conseillers Patrice Bougie
Louise Boutin
Roland Czech
Daniel Maheu
Nicole Poirier
Denis Poitras
Patrice Bougie
Louise Boutin
Roland Czech
Daniel Maheu
Nicole Poirier
Denis Poitras

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Sainte-Barbe s'appellent les Barberivains[13].

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 307 1 277 1 338 1 453 1 403 -

Langue maternelle (2006)

Langue Population Pct (%)
Français seulement 1 335 92,39 %
Anglais seulement 95 6,57 %
Français et anglais 0 0,00 %
Autres langues 15 1,04 %

Économie[modifier | modifier le code]

L’agriculture forme la base de l'économie locale[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Sainte-Barbe », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 69065,‎ (lire en ligne), sauf exceptions suivantes :
    a. Coordonnées géographiques : RNC, Ressources naturelles Canada, « Très-Saint-Sacrement », Toponymes, Gouvernement du Canada, no EGFJT,‎ (lire en ligne).
    b. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 8 août 2017), carte 1/15 000.
    c. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec, (consulté le 28 août 2013).
  2. a, b, c et d MAMOT, « Sainte-Barbe », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 69065,‎ (lire en ligne).
  3. Louise Lebrun, « Bienvenue chez vous », Municipalité de Sainte-Barbe, (consulté le 4 février 2014).
  4. a, b et c CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Sainte-Barbe (municipalité) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 404650,‎ (lire en ligne).
  5. Jean-Charles Fortin, La Montérégie : Histoire en bref, Québec, Presses de l'Université Laval, , 26 p. (ISBN 978-2-7637-8909-5), p. 181.
  6. MAMOT, 690 - MRC du Haut-Saint-Laurent, Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  7. a, b et c a. Statistique Canada, Profil du recensement - Carte : Sainte-Barbe (Municipalité) (Subdivision de recensement), Québec, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
    b. Statistique Canada, Subdivision de recensement 2469070 : Sainte-Barbe MÉ, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
  8. a et b Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 5 septembre 2017), carte 1/15 000.
  9. CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Batture de Sainte-Barbe », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 248529,‎ (lire en ligne).
  10. MTQ, Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  11. Pierre-François Ricard, Modifications aux municipalités du Québec: Avril 2009, Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec, , 3 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne).
  12. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Sainte-Barbe », 69065, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec, (consulté le 4 février 2014).
  13. OQLF, Office québécois de la langue française, « Toponymes québécois commençant par S (de Sainte-Barbe à Saint-Janvier-de-Joly) », Banque de dépannage linguistique, Gouvernement du Québec, no 2845,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Drapeau de Vaudreuil-Soulanges.svg Rivière-Beaudette Drapeau de Vaudreuil-Soulanges.svg Saint-Zotique
Lac Saint-François
Lac Saint-François Rose des vents
Lac Saint-François N Saint-Stanislas-de-Kostka
O    Sainte-Barbe    E
S
Saint-Anicet Godmanchester