Très-Saint-Sacrement (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Très-Saint-Sacrement.
Très-Saint-Sacrement
Image illustrative de l'article Très-Saint-Sacrement (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Le Haut-Saint-Laurent
Statut municipal Paroisse
Maire
Mandat
François Rochefort
2013-2017
Code postal J0S 1G0
Constitution 2 avril 1885
Démographie
Gentilé Sacrementois, e
Population 1 225 hab. (2017)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 00″ nord, 73° 51′ 00″ ouest
Altitude Min. Aval de la Châteauguay - 38 m
Max. Butte de Saint-Pierre - 74 m
Superficie 9 725 ha = 97,25 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 825
Code géographique 69030
Localisation
Situation au Haut-Saint-Laurent
Situation au Haut-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Très-Saint-Sacrement

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Très-Saint-Sacrement

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Très-Saint-Sacrement
Liens
Site web tres-st-sacrement.ca

Très-Saint-Sacrement est une municipalité de paroisse québécoise située dans la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Saint-Laurent dans le pays du Suroît dans la région administrative de la Montérégie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de paroisse de Très-Saint-Sacrement se trouve au centre de la région du Suroît, au nord de la MRC du Haut-Saint-Laurent au sud-est de Salaberry-de-Valleyfield et au sud-ouest de Montréal. Son territoire est borné au nord-ouest par Saint-Louis-de-Gonzague, au nord-est par Sainte-Martine, à l'est par Saint-Urbain-Premier, toutes trois municpalités de la MRC voisine de Beauharnois-Salaberry, au sud-est par Saint-Chrysostome, au sud par Franklin et à l'ouest par Ormstown. Le territoire de Très-Saint-Sacrement englobe entièrement celui du village de Howick[2]. Une exclave de Sainte-Martine touche également le territoire de Très-Saint-Sacrement sur sa limite est[3], suivant le patron ancien souvent observé au Québec où la municipalité de paroisse, rurale, entoure la municipalité de village.

Sa superficie couvre 98,87 km2 dont 97,25 km2 sont terrestres[2]. Le relief est généralement plat, étant dans les basses-terres du Saint-Laurent. Le sud est valonneux, formant le pied du piémont appalachien. Une élévation se forme également au nord-est. L'altitude monte de 38 mètres au nord du territoire en bas de la plaine vers la limite sud sur une butte à 74 mètres. Le hameau de Riverfield à l'est est à une altitude d'environ 41 mètres alors que le hameau de Saint-Pierre au sud est à environ 50 mètres[4]. La rivière Châteauguay arrose l'ouest de la municipalité alors que son affluent, la rivière des Anglais baigne la partie est, le confluent se trouvant à la limite nord du territoire[5]. Les ruisseaux McGregor, Anderson et Arkinson se jettent dans la rivière des Anglais[4]. Quelques plans d'eau et marécages parsèment les hauteurs au sud[6]. Les parties vallonneuses au sud et au nord-est demeurent boisée[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La plus grande partie du territoire est agricole, en champs cultivés au nord, au centre et à l'ouest, en domaine agro-forestier au sud et au nord-est. Quatre hameaux forment des concentrations de population, soit Riverfield, sur la rive droite de la rivière des Anglais au nord-est, Saint-Pierre au sud du territoire au pied de l'amorce du piémont des Adirondacks, Ayrness au centre de la municipalité, un peu au sud de Howick et Tullochgorum, en amont près de la rivière Châteauguay[4].

La route 138 longe la rivière Châteauguay sur sa rive droite et relie la localité à Ormstown à l'ouest et Sainte-Martine et Montréal au nord-est. Le rang du Moulin (route 203) suit la rive droite de la rivière des Anglais depuis Saint-Chrysostome au sud, traverse Riverfield au nord-est et rejoint la route 138 au nord de Très-Saint-Sacrement[7]. Le pont de Très-Saint-Sacrement franchit la rivière Châteauguay dans l'axe du rang des Dix[8]. Ce rang donne accès à Saint-Étienne-de-Beauharnois. Le chemin de la Rivière-Châteauguay sinue en rive gauche de la rivière du même nom alors que le chemin de la Rivière-des-Anglais longe lui aussi la rive gauche de la rivière homonyme. Ce chemin traverse le village de Howick. Le 3e Rang, le chemin Fertile Creek et le 5e Rang, parallèles à la rivière Châteauguay, desservent les terres agrioles. Le rang des Quarante relie la route 138 à Saint-Louis-de-Gonzague et Salaberry-de-Valleyfield en traversant la rivière Châteauguay. Un peu plus à l'ouest, la montée Bryson, longeant la limite municipale, traverse les hameaux de Tullochgorum et de Saint-Pierre pour devenir le chemin du Rocher en direction de Franklin[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Très-Saint-Sacrement est fondée en 1844. Son toponyme rappelle l'Eucharistie, qui est la source et sommet de la vie et de la mission de l'Église[5]. La paroisse caholique est érigée canoniquement en 1885, par détachement de parties de territoires de Sainte-Martine, de Saint-Jean-Chrysostome et de Saint-Malachie-d'Ormstown. La même année, la municipalité de paroisse est créée sous le même nom[5].

Politique[modifier | modifier le code]

La municipalité de paroisse de Très-Saint-Sacrement et la municipalité d'Howick dispose du même blason, rappelant le lien étroit entre ces deux communautés. Le conseil municipal comprend le maire et six conseillers. Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans en bloc et sans division territoriale[2]. À l'élection de 2013, le maire sortant François Rochefort et les conseillers sont élus sans opposition[9].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Albert Billette    
2009 en cours François Rochefort    
Les données manquantes sont à compléter.
Composition du conseil municipal[2],[9]
2005-2009 2009-2013 2013-2017
Taux de participation ... ... ...
Maire Albert Billette (a) François Rochefort (a) François Rochefort (a)
Conseillers John Cosgrove (a)
Ross Craig (a)
Jeff Logaɳ
Réal primeau (a)
Mario Robidoux (a)
François Rochefort (a)
Danny Anderson (a)
John Cosgrove (a)
Ross Craig (a)
Pascal Laramée (a)
Johanne Loiselle (70,1)
Agnes McKell (a)
Danny Anderson (a)
Ross Craig (a)
Pascal Laramée (a)
Johanne Loiselle (a)
Agnes McKell (a)
Jim Templeton (a)
(Entre parenthèses) Proportion des voix. (a) Élu sans opposition. * Élu au début du terme mais ayant quitté avant la fin du terme. ** Non élu au début du terme mais en cours de terme.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Très-Saint-Sacrement sont les Sacrementois[10].

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 294 1 283 1 238 1 213 1 155 1 186

Langue maternelle (2006)

Langue Population Pct (%)
Français seulement 525 43,03 %
Anglais seulement 605 49,59 %
Français et Anglais 60 4,92 %
Autres langues 30 2,46 %

Culture[modifier | modifier le code]

Le lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteaugauy est situé à Très-Saint-Sacrement[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Signes conventionnels : - Néant ou non significatif . Non disponible ...N'ayant pas lieu de figurer. x Confidentiel
Note : Les totaux peuvent être légèrement différents des sommes des composantes en raison des arrondissements.

  1. Les informations de la fiche proviennent de MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Très-Saint-Sacrement », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 69030,‎ (lire en ligne), sauf exceptions suivantes :
    a. Coordonnées géographiques : RNC, Ressources naturelles Canada, « Très-Saint-Sacrement », Toponymes, Gouvernement du Canada, no EGFJT,‎ (lire en ligne).
    b. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 8 août 2017), carte 1/15 000.
    b. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec, (consulté le 2 octobre 2013).
  2. a, b, c, d et e MAMOT, « Très-Saint-Sacrement », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 69030,‎ (lire en ligne).
  3. MAMOT, 690 - MRC du Haut-Saint-Laurent, Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  4. a, b, c et d Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 14 août 2017), carte 1/15 000.
  5. a, b et c CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Très-Saint-Sacrement (municipalité de paroisse) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 63603,‎ (lire en ligne).
  6. a et b Google, « Très-Saint-Sacrement Québec », Google Maps (consulté le 30 août 2017).
  7. MTQ, Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  8. CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Très-Saint-Sacrement (pont) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 365940,‎ (lire en ligne).
  9. a et b a. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec, « Saint-Étienne-de-Beauharnois (M) », Archives des résultats des élections municipales 2005, Gouvernement du Québec, no 6778,‎ (lire en ligne).
    b. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Très-Saint-Sacrement (Paroisse de) », Démocratie municipale : Archives des résultats des élections municipales, Gouvernement du Québec, no 1048,‎ (lire en ligne).
    c. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Candidatures et résultats pour Très-Saint-Sacrement », Élections municipales 2013 - Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller, Gouvernement du Québec, no 69030,‎ (lire en ligne).
  10. OQLF, Office québécois de la langue française, « Toponymes québécois commençant par T », Banque de dépannage linguistique, Gouvernement du Québec, no 1843,‎ (lire en ligne).
  11. Paroisse de Très-Saint-Sacrement, « Municipalité de la paroisse de Très-Saint-Sacrement : Présentation et bref historique », MRC du Haut-Saint-Laurent (consulté le 19 février 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Louis-de-Gonzague Saint-Étienne-de-Beauharnois Sainte-Martine Rose des vents
Ormstown N Saint-Urbain-Premier
O    Très-Saint-Sacrement    E
S
Franklin Saint-Chrysostome
Enclave : Howick