Saint-Stanislas-de-Kostka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Stanislas.
Saint-Stanislas-de-Kostka
Pont Larocque
Pont Larocque
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Beauharnois-Salaberry
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Caroline Huot
2013-2017
Code postal J0S 1W0
Constitution 1er juillet 1855
Démographie
Gentilé Staniçois, e
Population 1 586 hab. (2017)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 00″ nord, 74° 06′ 48″ ouest
Superficie 5 774 ha = 57,74 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif (+1) 450 373
Code géographique 70040
Localisation
Situation dans la MRC de Beauharnois-Salaberry
Situation dans la MRC de Beauharnois-Salaberry

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Stanislas-de-Kostka

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Stanislas-de-Kostka

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Stanislas-de-Kostka
Liens
Site web st-stanislas-de-kostka.ca

Saint-Stanislas-de-Kostka est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Beauharnois-Salaberry. Elle se trouve dans le pays du Suroît dans la région administrative de la Montérégie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka se trouve au centre du pays du Suroît sur la rive droite du fleuve Saint-Laurent en aval du lac Saint-François au confluent du canal de Beauharnois. Elle est la municipalité la plus occidentale de la municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry. Au nord sur la rive opposée du canal de Beauharnois se trouve Salaberry-de-Valleyfield, capitale du Suroît. Le territoire de la municipalité est borné à l'est par Saint-Louis-de-Gonzague[3], au sud-est par Ormstown, au sud par Godmanchester et à l'ouest par Sainte-Barbe, ces trois dernières municipalités étant dans la MRC voisine du Haut-Saint-Laurent. Sur la rive opposée du lac Saint-François font face Saint-Zotique et Les Coteaux, municipalités de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

La superficie totale de la municipalité couvre 62,37 km2 dont 57,74 km2 sont terrestres[2]. Le relief est plat, étant dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La route 138 relie la localité à Salaberry-de-Valleyfield au nord-est en traversant Voie maritime du Saint-Laurent par le pont Larocque, ainsi que Sainte-Barbe et la frontière américaine à Dundee au sud-ouest. La route 201, qui emprunte également le pont Larocque au nord, relie Saint-Stanislas-de-Kostka à Ormstown au sud-est. La route 236, qui dessert le village, devient parallèle au canal de Beauharnois et se dirige à Saint-Louis-de-Gonzague à l'est[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité actuelle doit son nom à la paroisse du même nom érigée canoniquement le 23 novembre 1853, à la suite du détachement de son territoire des paroisses de Saint-Timothée, Sainte-Cécile, Saint-Louis-de-Gonzague et d'Ormstown. L'année suivante, soit le 29 décembre 1854, on procède à son érection civile. Quant à l'érection municipale, correspondant à son incorporation, elle se produit le 1er juillet 1855. Enfin, ce ne sera qu'en 1859 que ladite paroisse sera desservie par un prêtre résident, attribuant ainsi à la collectivité la reconnaissance de la fondation définitive de la paroisse, faisant ainsi de cette année 1859 l'année de référence pour les célébrations d'anniversaire de la communauté. En 2009, Saint-Stanislas-de-Kostka célèbre donc ses 150 ans d'existence.

Le Jésuite polonais Stanislas Kostka a été désigné patron de la jeunesse par l'Église catholique. Lors de l'érection canonique de la paroisse, celle-ci fut mise sous son patronage parce que les jeunes gens qui habitaient cette jeune paroisse avaient besoin d'un protecteur très puissant au ciel.

Durant la période de 1856 à 1860, le bureau de poste identifiait l'endroit sous le nom de River St. Louis en rappel de la rivière Saint-Louis qui traverse le territoire. En 1892, l'implantation de la ligne de chemin de fer permit l'essor commercial de la collectivité. Deux incendies rasent presque tout le village en 1920 et en 1938. En 1944, l'église est détruite par le feu[5].

Le , celle-ci changea son statut de municipalité de paroisse pour celui de municipalité. Le 6 décembre 2008, la municipalité se dotait officiellement d'un gentilé pour désigner l'appellation de ses citoyens, en l'occurrence celui de "Staniçois" et de "Staniçoise". En cette même date, Saint-Stanislas-de-Kostka baptisait sa bibliothèque municipale du nom "Maxime-Raymond", en hommage à l'un de ses plus illustres citoyens à y être né. M. Raymond sera notamment député de Beauharnois-Laprairie pendant près d'un quart de siècle et fondera en 1942 le Bloc Populaire Canadien dans la foulée de la crise politique entourant le plébiscite sur la conscription[6].

Politique[modifier | modifier le code]

L'élection du conseil municipal se fait en bloc et par district électoral. La municipalité est rattachée à la MRC de Beauharnois-Salaberry. À l'élection de 2013, Caroline Huot devient mairesse avec 84,1% des voix contre le maire sortant Jean-Pierre Gaboury avec un taux de participation de 59,4 %[7]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise de Beauharnois[8] et à la Chambre des communes du Canada par la circonscription fédérale de Beauharnois-Salaberry[9].

Composition du conseil municipal[2]
2009-2013 2013-2017
Maire Jean-Pierre Gaboury Caroline Huot
District 1 Guylaine Lemieux Sébastien Frappier
District 2 Jean-Guy St-Onge Jean-Guy St-Onge
District 3 Camille Deschamps Camille Deschamps
District 4 Sébastien Frappier Michel Taillefer
District 5 Réjean Dumouchel Réjean Dumouchel
District 6 Mario Archambault Mario Archambault

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 590 1 643 1 630 1 668 1 553 1 654

Langue maternelle (2006)

Langue Population Pct (%)
Français seulement 1 570 94,86 %
Anglais seulement 65 3,93 %
Français et Anglais 0 0,00 %
Autres langues 20 1,21 %

Culture[modifier | modifier le code]

La bergerie Mimeault élève des brebis Pur-sang Dorset. Elle produit entre autres une terrine d’agneau au cognac, une tourtière à l’agneau et une merguez forte à l’agneau[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Signes conventionnels : - Néant ou non significatif . Non disponible ...N'ayant pas lieu de figurer. x Confidentiel
Note : Les totaux peuvent être légèrement différents des sommes des composantes en raison des arrondissements.

  1. Les informations de la fiche proviennent de MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Stanislas-de-Kostka », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 70040,‎ (lire en ligne), sauf exceptions suivantes :
    a. Coordonnées géographiques : RNC, Ressources naturelles Canada, « Saint-Stanislas-de-Kostka », Toponymes, Gouvernement du Canada, no ESBIF,‎ (lire en ligne).
    b. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 8 août 2017), carte 1/15 000.
    c. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec, (consulté le 3 août 2013).
  2. a, b et c MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Stanislas-de-Kostka », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 70040,‎ (lire en ligne).
  3. MAMOT, 700 - MRC de Beauharnois, Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  4. MTQ, Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  5. Municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka, « Historique » (consulté le 25 novembre 2013).
  6. Pierre-François Ricard, Modifications aux municipalités du Québec: Septembre 2008, Québec, Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec, 3 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne), p. 3
  7. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Saint-Stanislas-de-Kotska », 70040, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec, (consulté le 25 novembre 2013).
  8. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 2 août 2013).
  9. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 7 juillet 2013)
  10. a. Les Bergeries Mimeault
    b. L’Air du temps, [Rigaud (Québec)|Rigaud], consulté le 25 juin 2013.
    c. « Aide pour la production d’un nouveau produit de charcuterie d’agneau », Le bulletin des agriculteurs,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Zotique, Les Coteaux,
Lac Saint-François
Salaberry-de-Valleyfield,
Canal de Beauharnois
Rose des vents
Sainte-Barbe N Saint-Louis-de-Gonzague
O    Saint-Stanislas-de-Kostka    E
S
Godmanchester Ormstown