Saint-Symphorien (Ille-et-Vilaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Symphorien.
Saint-Symphorien
L’église et le cimetière.
L’église et le cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Melesse
Intercommunalité Communauté de communes Val d'Ille-Aubigné
Maire
Mandat
Bernard Lebreton
2014-2020
Code postal 35630
Code commune 35317
Démographie
Population
municipale
659 hab. (2014)
Densité 88 hab./km2
Population
aire urbaine
18 579 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 30″ nord, 1° 49′ 29″ ouest
Altitude Min. 51 m – Max. 122 m
Superficie 7,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Symphorien

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Symphorien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Symphorien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Symphorien

Saint-Symphorien est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesia Sancti Simphoriani en 1158, prioratus Sancti Simphoriani en 1307 [1].

Son nom vient d'un petit oratoire dédié à saint Symphorien Martyr d’Autun au IIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir été rattachée par fusion-association (avec aussi l'ancienne commune de Bazouges-sous-Hédé) à l'ancienne commune de Hédé en 1973, elle a été rétablie en commune de plein exercice le [2],[3].

Les anciennes communes associées de Hédé et Bazouges-sous-Hédé, qui se sont temporairement séparées également en 2008 avec la dissolution de leur association, ont fusionné à nouveau le 1er janvier 2011 dans la nouvelle commune de Hédé-Bazouges, sans toutefois reprendre leur ancien statut d'association de 1973–2007 (dont Saint-Symphorien faisait partie).

La séparation de Saint-Symphorien de Hédé en janvier 2008 lui a permis de sortir de la communauté de communes du Pays de la Bretagne romantique (dont faisait partie l'ancienne commune-association de Hédé depuis décembre 1995 et dont fait encore partie depuis janvier 2011 la nouvelle commune fusionnée de Hédé-Bazouges) au nord-ouest du Pays de Rennes (mais hors de celui-ci, en fait dans le Pays de Saint-Malo), pour rejoindre le la communauté de communes du Val d'Ille dans la partie nord du Pays de Rennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 659 habitants, en augmentation de 25,05 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
572 540 583 584 563 588 545 562 590
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
598 608 594 583 588 573 589 621 563
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
552 501 477 418 409 421 385 351 326
1962 1968 2007 2012 2014 - - - -
351 349 518 606 659 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Nouvelle mairie de Saint-Symphorien.
Ancienne mairie de Saint-Symphorien.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 1919[8]  ?? Thébault    
 ??  ??  ??    
2008 en cours Bernard Lebreton   Conducteur receveur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Monuments et lieux de visite[modifier | modifier le code]

  • La Fontaine de l'Écuellée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annales de Bretagne, Volume 66 - Page 468
  2. Article du Conseil général d'Ille-et-Vilaine
  3. Philippe Mathé, « Saint-Symphorien, 353e commune du département », Ouest-France, (consulté le 8 décembre 2007)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Les élections des maires : arrondissement de Rennes, L'Ouest-Éclair du 11 décembre 1919, no 7269 (lire en ligne).