Melesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Melesse
Melesse
L’hôtel de ville.
Blason de Melesse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Ille-Aubigné
Maire
Mandat
Claude Jaouen
2020-2026
Code postal 35520
Code commune 35173
Démographie
Gentilé Melessien
Population
municipale
6 803 hab. (2018 en augmentation de 15,05 % par rapport à 2013en augmentation de 15,05 % par rapport à 2013)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 02″ nord, 1° 41′ 46″ ouest
Altitude Min. 38 m
Max. 111 m
Superficie 32,39 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Rennes
(banlieue)
Aire d'attraction Rennes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Melesse
(bureau centralisateur)
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Melesse
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Melesse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Melesse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Melesse
Liens
Site web www.melesse.fr

Melesse est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 6 803 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Melesse est située en Bretagne, plus précisément en Ille-et-Vilaine à douze kilomètres environ au nord de Rennes. Elle est entourée des communes de : Betton, Chevaigné, La Chapelle-des-Fougeretz, La Mézière, Montreuil-le-Gast, Saint-Germain-sur-Ille, Saint-Grégoire et Saint-Médard-sur-Ille. Melesse appartient à la Communauté de communes du Val d'Ille-Aubigné.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 11,3 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,5 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 12,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 767 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,8 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,2 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Feins Sa », sur la commune de Feins, mise en service en 2005[7] et qui se trouve à 13 km à vol d'oiseau[8],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 11,3 °C et la hauteur de précipitations de 811,6 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, mise en service en 1945 et à 17 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000[11], à 12,1 °C pour 1981-2010[12], puis à 12,4 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Melesse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[14],[15],[16]. Elle appartient à l'unité urbaine de Rennes, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[17] et 357 327 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rennes dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 183 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[20],[21].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (90,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (94,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (46,1 %), terres arables (32,6 %), prairies (11,6 %), zones urbanisées (6,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,8 %), forêts (0,8 %)[22].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[23].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mellece en 1185, Melecia en 1238, Melescia en 1280[24].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses localités d'Europe, la commune de Melesse a été habitée dès l'époque néolithique.Haches polies, grattoirs, perçoirs en silex... témoignent de lointaines activités humaines. De la Gaule romaine, des gisements archéologiques ont fourni des indices : fermes indigènes, tuiles, tessons de céramique, fragments d'amphores, villa résidentielle. En 1185, l'église de Melesse et le prieuré bénédictin du Mesnil sont en possession de l'abbaye Saint Melaine de Rennes. De l'église de style flamboyant des XVe et XVIe siècles, il reste un porche unique, sauvé par le chanoine Thébault lors de la construction de l'église actuelle, en 1885. Ce joyau de la Renaissance a orné l'entrée de la chapelle Notre-Dame des Alleux. Il sera prochainement restauré et mis en valeur. Pendant la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion, troupes et bandes de brigands saccagent et rançonnent la paroisse. En 1591, le capitaine Corbesson, au service du duc de Mercoeur, réduit le village en cendres, à l'exception de l'église. Des seigneuries de l'Ancien Régime demeurent des noms de famille nobles : de Melesse, de Champaigné, de Romelin, de Lys, de Rosnivynen, Picquet de Melesse... et de belles bâtisses : château de Beaucé, manoirs du Plessix, de la Quenouillère, de la Grimaudais, de Fresnay. Passées la tourmente révolutionnaire et l'occupation prussienne à la chute de Napoléon, les Melessiens développent leur vocation particulière : l'agriculture, la production de toile et l'artisanat. Melesse est alors classée "grand et riche" commune par la préfecture. Le XIXe siècle représente aussi l'âge d'or de l'architecture de terre : fermes, fournils, fours en bauge caractérisent le paysage melessien. Depuis les années 1970 la commune a bénéficié d'un renouveau démographique et urbain. Elle accueille aujourd'hui des zones d'activités à fort rayonnement. Source : Melesse à Travers les Ages

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la bande fuselée de sable[25].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[26]
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1840 ? M. Bigot du Chesnay   Conseiller d'arrondissement[27]
puis conseiller général des cantons de Saint-Aubin-d'Aubigné et de Hédé
1919 1942 Jean-Baptiste Repesse    
1942 1949 Pierre Loret SE  
1949 1977 Louis Monnier SE  
1977 1989 Charles Ferré DVD  
1989 1995 André Macé SE  
1995 2001 Charles Ferré DVD Retraité
2001[28] avril 2014 Pierre Huckert[29] DVD Assistant ingénieur
avril 2014[30] En cours Claude Jaouen DVG[31] Ingénieur en retraite, président de la communauté de communes- Réélu en 2020.
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[33].

En 2018, la commune comptait 6 803 habitants[Note 7], en augmentation de 15,05 % par rapport à 2013 (Ille-et-Vilaine : +4,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0632 3822 5642 8002 8082 6982 5492 5062 583
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 5922 5842 6002 5402 6432 6122 6362 5432 537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 4412 4022 3792 1972 2192 1822 0962 0681 974
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 9412 1233 2064 2314 6755 1645 4155 4565 708
2017 2018 - - - - - - -
6 5766 803-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2009, la commune comptait 5 489 habitants :

hommes : 49,3 %
femmes : 50,7 %
0 - 19 ans : 29,4 %
20 - 64 ans : 57,1 %
60 ans et plus : 13,5 %

La ville a connu une hausse démographique ces dernières années, dans la mouvance des communes de la deuxième couronne de Rennes, mais de façon plus modérée.

Sport[modifier | modifier le code]

Associations sportives[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

  • Stade du Champ Courtin :
    • 3 terrains de football sur herbe
    • 1 terrain synthétique
    • 1 piste d’athlétisme
    • 1 boulodrome couvert
    • vestiaires/sanitaires
    • tribune couverte
  • Skatepark
    • 2 rampes (l’une en double courbe et l’autre inclinée)
    • 1 table de street
    • 1 muret
    • 1 barre de slide
  • Stade de la Janaie
    • 1 terrain de rugby
    • 2 terrains de pétanque
    • 1 city stade
    • vestiaires/sanitaires
  • Salle polyvalente
    • 1 salle de judo
    • 1 salle de tennis de table
    • 1 plateau omnisports
    • vestiaires/sanitaires
  • Complexe Tennis
    • 2 courts couverts avec espace détente et vestiaires/sanitaires
    • 2 courts extérieurs
  • Gymnases
    • 2 salles omnisports avec équipements divers (basket, éducation physique, …)
    • 1 salle de musculation
    • 1 salle de gymnastique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Odette Simonneau, comédienne résidant à Melesse. Une salle de spectacle de la commune porte son nom[40].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 16 juillet 2021)
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le 16 juillet 2021)
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 12 juin 2021).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le 16 juillet 2021)
  7. « Station Météo-France Feins Sa - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021)
  8. « Orthodromie entre Melesse et Feins », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  9. « Station Météo-France Feins Sa - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021).
  10. « Orthodromie entre Melesse et Saint-Jacques-de-la-Lande », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  11. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  12. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  13. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  17. « Unité urbaine 2020 de Rennes », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  18. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  19. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  20. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  22. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 3 mai 2021)
  23. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 3 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  24. « Etymologie et Histoire de Melesse », infobretagne (consulté le 3 janvier 2017).
  25. « Melesse Ille-et-Vilaine », sur GASO, la banque du blason (consulté le 1er janvier 2016).
  26. Maire France Genweb.
  27. « Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale », sur Gallica, (consulté le 9 juin 2020).
  28. « Candidat à sa succession, Pierre Huckert a bouclé sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 avril 2014).
  29. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ , p. 10-13 (ISSN 1285-7688).
  30. « Claude Jaouen, nouveau maire, sera entouré de six adjoints », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 avril 2014).
  31. « Élections municipales et communautaires 2014 - ILLE ET VILAINE (35) - Melesse », sur elections.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 3 mai 2014).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  36. « Golf Cap Malo | Golf 9 trous et son restaurant Côté Green - RENNES », sur Golf de Cap Malo (consulté le 14 mai 2021)
  37. « Les actualités du club | FCL2M », sur AssoConnect (consulté le 14 mai 2021)
  38. « JA MELESSE ATHLETISME | Vivre la course à pied en toute convivialité… » (consulté le 14 mai 2021)
  39. (en-US) « http://judo-club-melesse.org/ » (consulté le 14 mai 2021)
  40. « Odette Simonneau, actrice fétiche de Melesse », Le Petit Rapporteur, no 67,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Archives[modifier | modifier le code]

  • Famille Leduc et Prioul : Melesse, XVIIe et XVIIIe siècle. Cotes 158 J 15-18 > Divers fonds de familles, (158 J), Archives I&V.

Liens externes[modifier | modifier le code]