Saint-Gondran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune d’Ille-et-Vilaine
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Ille-et-Vilaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Saint-Gondran
L'église paroissiale Saint-Gondran.
L'église paroissiale Saint-Gondran.
Blason de Saint-Gondran
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Melesse
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Ille
Maire
Mandat
Philippe Maubé
2014-2020
Code postal 35630
Code commune 35276
Démographie
Population
municipale
527 hab. (2013)
Densité 120 hab./km2
Population
aire urbaine
18 579 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 04″ Nord 1° 50′ 04″ Ouest / 48.2677777778, -1.83444444444
Altitude 105 m (min. : 80 m) (max. : 121 m)
Superficie 4,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Gondran

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Gondran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gondran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gondran

Saint-Gondran est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Gondran
La Chapelle-Chaussée Saint-Gondran Saint-Symphorien
Langouet
Carte de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
187? juin 1892 Macé    
juin 1892 juin 1899 Tarciaux Désiré    
Juin 1899 février 1907 De Couesbouc Louis    
février 1907 décembre 1919 Massot Louis    
décembre 1919 octobre 1947 Massot Henry    
octobre 1947 octobre 1953 Hérisson François    
octobre 1953 octobre 1962 Dupuis Jean    
octobre 1962 novembre 1963 Rehault    
novembre 1963 mars 1965 Delacroix Alfred    
mars 1965 197? Thouault Joseph    
1977 mai 2002 Guillemer Louis   Retraité
Mai 2002 Mars 2014 Collignon Jean-Yves   Technicien
mars 2014 en cours Philippe Maubé[1]   Directeur d'école
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 527 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
419 403 365 414 405 339 340 356 342
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332 357 338 338 336 354 341 369 383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
363 330 313 258 248 272 265 206 230
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
211 204 215 338 378 464 510 519 514
2013 - - - - - - - -
527 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne compte aucun monument historique protégé au titre immeuble.

Façade principale de l’église Saint-Gondran.

L’église Saint-Gondran conserve quelques parties du XIIIe siècle[4],[5]. Elle contient plusieurs objets protégés en tant que monument historique dont une custode [6], un reliquaire[7], un ostensoir[8], une statue de Vierge à l'Enfant[9], un bénitier [10], des fonts baptismaux[11], et une verrière représentant l'histoire de la Passion du Christ[12].

Borne milliaire qui servait de support de bénitier dans l'église.

Une borne milliaire fut découverte par M. de Penhouet en 1834 ; elle servait de support de bénitier dans l'église de Saint-Gondran. Elle est dédiée à l'empereur Tetricus Ier et comporte l'inscription C PIO / ESVVI / O TETR / IC O NO / BIL CAES / C R, soit Caio Pio Esuvio Tetrico nobilissimo Caesari civitas Redonum[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Gondran

Les armes de Saint-Gondran se blasonnent ainsi :

De gueules à cinq rocs d'échiquier d’argent ordonnés en sautoir.

Il existe une famille noble locale également nommé Saint-Gondran qui portait les mêmes armes[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]