Saint-Michel-de-Veisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Michel.

Saint-Michel-de-Veisse
Saint-Michel-de-Veisse
Le chevet de la chapelle Notre-Dame de la Borne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Ahun
Intercommunalité CC Creuse Sud-Ouest
Maire
Mandat
Catherine Defemme
2014-2020
Code postal 23480
Code commune 23222
Démographie
Gentilé Saintmichelots, Saintmichelotes[1]
Population
municipale
162 hab. (2017 en diminution de 5,81 % par rapport à 2012)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 09″ nord, 2° 03′ 17″ est
Altitude Min. 539 m
Max. 681 m
Superficie 15,57 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Veisse
Géolocalisation sur la carte : Creuse
Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Veisse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Veisse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Veisse

Saint-Michel-de-Veisse est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans la moitié sud du département de la Creuse, la commune de Saint-Michel-de-Veisse s'étend sur 15,57 km2. Elle est arrosée par la Gosne — affluent du Taurion — qui prend sa source sur la commune au lieu-dit les Mouillères et par le Maneyrau (ou Voutouéry), un affluent de la Creuse.

L'altitude minimale, 539 mètres, se trouve localisée au nord, là où le Maneyrau quitte la commune et entre sur celle de Saint-Sulpice-les-Champs. L'altitude maximale avec 681 mètres est située au sud-est, près du menhir appelé Pierre Courbe..

À l'intersection des routes départementales (RD) 32 et 55, le bourg de Saint-Michel-de-Veisse est situé, en distance orthodromique, neuf kilomètres à l'ouest d'Aubusson.

La commune est également desservie par les RD 7, 16 et 941.

Un tronçon commun aux sentiers de grande randonnée GR 4 et GR 46 traverse le territoire communal sur plus de six kilomètres, passant devant la chapelle de la Borne et la croix de carrefour du XVIe siècle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Saint-Michel-de-Veisse et des communes avoisinantes.

Saint-Michel-de-Veisse est limitrophe de cinq autres communes.

Au nord, son territoire est distant de moins de 400 mètres de celui de Saint-Avit-le-Pauvre.

Communes limitrophes de Saint-Michel-de-Veisse
Saint-Sulpice-les-Champs
Banize Saint-Michel-de-Veisse Blessac
Vallière Saint-Marc-à-Frongier

Histoire[modifier | modifier le code]

À l’arrivée des Allemands par la route du Poteau en 1943, les habitants du hameau de Courcelles se sont réfugiés à La Roche, point culminant du village en retrait des habitations entourées de champs.

Pendant l'après-guerre, il y a eu jusqu'à cinq bistrots à Courcelles, dont un qui faisait bureau de tabac. En 2018, le hameau compte 22 habitants appelés les Courcellauds, dont beaucoup sont éleveurs. Il reste un bistrot.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Pascal Gorse    
mars 2008 mars 2014 Michel Bounaud    
mars 2014 en cours Catherine Defemme UMP-LR Conseillère départementale

Catherine Defemme a été élue conseillère départementale en mars 2015 et est la 2e vice-présidente du conseil départemental de la Creuse[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2017, la commune comptait 162 habitants[Note 1], en diminution de 5,81 % par rapport à 2012 (Creuse : -2,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
714680730631648694656637665
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
649591588592630536561655559
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
546564547510514392387341333
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
294268200204177177162173163
2017 - - - - - - - -
162--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale, dont les origines se situent au XIIe siècle, a été pratiquement entièrement refaite au XVIe avec des reprises au XVIIIe siècle.
  • Quatre kilomètres à l'ouest du bourg a été édifiée la chapelle Notre-Dame de la Borne[Note 2]. Elle fut bâtie sur ordre de Charles d'Aubusson, seigneur de la Borne, sur l'emplacement d'une chapelle antérieure du XIIIe siècle. Le portail extérieur est surmonté par ses armoiries, ainsi que par celles de François de Viersat, abbé de Chambon. La chapelle fut consacrée en 1524. À l'intérieur, au-dessus de l'autel, une remarquable verrière datée de 1522, don de François de Viersat, représente l'arbre de Jessé (la généalogie de la Vierge)[7]. La chapelle est classée au titre des monuments historiques en 1921[8].
  • Un peu plus à l'ouest, une croix de carrefour du XVIe siècle a été classée au titre des monuments historiques en 1920[9]. Au vu de la carte IGN du Géoportail[10], elle semble se situer sur Blessac. En fait, comme le montre le cadastre, elle fait partie de la commune de Saint-Michel-de-Veisse, devant la parcelle 47, en bordure de la route menant au Cruzeau[11].
  • Au village de Chasselines, la maison du Geste et de l'Outil valorise le monde rural. Dans une ancienne propriété agricole, de nombreux outils ont pris place, permettant de retrouver les gestes des anciens.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
  2. Si le hameau de la Borne relève de la commune de Blessac, la chapelle appartient à celle de Saint-Michel-de-Veisse.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilés de la Creuse, Habitants.fr, consulté le 31 juillet 2018.
  2. « Valérie Simonet est la nouvelle présidente du Conseil départemental de la Creuse », La Montagne, 2 avril 2015.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. « verrière : l'Arbre de Jessé (baie 0) », notice no PM23000170, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 31 juillet 2018.
  8. « Chapelle Notre-Dame de la Borne », notice no PA00100179, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 31 juillet 2018.
  9. « Croix de chemin du 16e siècle », notice no PA00100180, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 31 juillet 2018.
  10. « la Chapelle » sur Géoportail (consulté le 31 juillet 2018)..
  11. Parcelle 47, feuille AS01 du cadastre de Saint-Michel-de-Veisse, cadastre.gouv.fr, consulté le 31 juillet 2018.