Saint-Marcel (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Marcel.
Saint-Marcel
Saint-Marcel (Québec)
Église de Saint-Marcel.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale L'Islet
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Eddy Morin
2017-2021
Démographie
Gentilé Marcellois, oise
Population 428 hab.[1] (2016)
Densité 2,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 00″ nord, 70° 04′ 00″ ouest
Superficie 17 886 ha = 178,86 km2
Divers
Code géographique 17020
Localisation
Localisation de Saint-Marcel
Localisation de Saint-Marcel dans la MRC de L'Islet

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Saint-Marcel est une municipalité du Québec située dans la MRC de L'Islet dans la Chaudière-Appalaches[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1865 est établi le Canton d'Arago (en l'honneur de l'astronome et homme politique français François Arago (1786-1853). Les frères Pelletier, originaires du village proche de Saint-Cyrille, furent les premiers occupants des lieux. Parmi les premiers établissement du secteur, on compte une mission établie en 1882, qui sera élevée civilement en 1904 et canoniquement en 1924 comme la paroisse de "Saint-Marcel-de-l'Islet". La municipalité de Saint-Marcel est formée en 1956 sous le même nom. Bien que les raisons exactes de l'appellation de la première mission ne soit pas connu, les sources indiquent qu'il fait selon toute probabilité ultimement référence à saint Marcel Ier, pape de 308 à 309, sous l'empereur romain Maxence. Parce que jadis certains habitants du village avaient pris l'habitude de porter de larges chapeaux tressés avec de la paille, les Marcellois ont reçu le surnom de Chapeaux de Paille[3].

Entre 1981 et 2001, la population de la municipalité s'est réduite de 18 %, affectée par la dénatalité et le vieillissement de la population.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 5 juillet 1904 : Érection de la municipalité du canton d'Arago.
  • 18 août 1956 : La municipalité du canton d'Arago devient la municipalité de Saint Marcel.
  • 15 mars 1969 : La municipalité change de nom pour Saint-Marcel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Marcel est située à 130 km de Québec au sud-est de la région Chaudière-Appalaches, dans le secteur "Côte-du-sud", sur le plateau appalachien. Près de la frontière américaine, on la retrouve à mi-chemin entre Sainte-Félicité et Sainte-Apolline-de-Patton. Le paysage est constitué de collines et de vallées variant entre 250 et 450 mètres d'altitude. L'hydrographie du secteur est très développée, on y compte plusieurs rivières et lacs, Saint-Marcel étant à la limite de deux bassins versant vers le fleuve Saint-Laurent au nord et vers la frontière au sud: la Grande rivière Noire (fleuve Saint-Jean), la rivière Rocheuse (Grande rivière Noire), ainsi que les lacs Cayen, aux Canards, d'Apic, des Roches et Fontaine Claire. De plus, le circuit motocross de Saint-Marcel a eu le titre de la plus belle piste 2008 de la série SXQC Performance GP.

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[4].

Saint-Marcel
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Clément Bernier Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Eddy Morin Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
548 531 527 439 428

Activité économique[modifier | modifier le code]

L'agriculture (élevage de bovins laitier et particulier) et l'acériculture est la principale activité des lieux et a surpassé l'exploitation forestière, en plus de la présence de carrière et de sablière. On compte au lac d'Apic un site de villégiature comprenant un sentier d'interprétation de la nature. De plus, l'ancien presbytère a été transformé en auberge où l'on propose des repas gastronomiques et des produits du terroir.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Cyrille-de-Lessard Sainte-Perpétue Rose des vents
N Sainte-Félicité
O    Saint-Marcel    E
S
Sainte-Apolline-de-Patton Saint-Adalbert