Tourville (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourville.

Tourville
Tourville (Québec)
Ancienne école de Tourville.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale L'Islet
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Benoit Dubé
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Tourvillien, ienne
Population 589 hab. ()
Densité 3,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 00″ nord, 69° 59′ 00″ ouest
Superficie 16 510 ha = 165,1 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Parc-Nature de Tourville.
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418, +1 581
Code géographique 2417035
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Tourville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Tourville

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Tourville

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Tourville
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Tourville est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de L'Islet au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : L'Islet.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Damase-de-L'Islet Saint-Onésime-d'Ixworth, Petit-Lac-Sainte-Anne Rose des vents
N
O    Tourville    E
S
Saint-Cyrille-de-Lessard Sainte-Perpétue

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la municipalité est issu du patronyme Tourville, signifiant « celui qui est originaire de Tourville », nom de lieu fréquent en Normandie et qui signifie la ville, au sens ancien de « domaine rural » (voir vilain), de T[h]or ou Thori[r] noms de personne norrois et vieux danois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de St-Clément-de-Tourville a été érigée en 1919, mais on y habitait bien avant. Une route (la 204), encore parfois appelée route Elgin, fut construite entre 1854 à 1859, soit à l’époque du gouverneur Elgin, d’où son nom. Déjà, on y exploitait le bois, en particulier le pin. En 1856, un cultivateur de Saint-Roch-des-Aulnaies vint s'établir au lac Noir et creusa la décharge du lac pour faire baisser son niveau en vue d’en faire une prairie. Pour l'hiver, il avait construit une pelle et faisait remonter le niveau d'eau du lac, préservant ainsi les jeunes repousses du gel. À cette époque, le lac était nommé le lac à Luther, qui deviendra plus connu par les anciens sous le nom de « lac à Pitoune », à la suite de la vente de la terre de Luther Morin à Charles Leclerc. Cette famille offrait repas et couchers aux voyageurs et appelait affectueusement la gouvernante "Pitoune". Plusieurs érablières y produisaient du sucre en 1858, et des moulins à scie étaient en construction sur le long des rivières Ouelle et Le Bras.

De 1905 à 1915, on construit une voie ferrée pour le Transcontinental qui traverse la future municipalité de Charny vers Edmundston. Deux hôtels y sont déjà construits pour héberger les voyageurs. Une usine de réparation de locomotives (Round House) est bâtie, en plus d'une chute à charbon, d'un réservoir d'eau et d’une gare au nom d'un ancien gouverneur général du Canada "Monk". L'usine de réparation sera fermée plus tard, soit en 1954 et, sera remplacée en 1958 par le moulin à scie de Napoléon Gagnon qui brûlera en 1972. La gare fut démolie en 1982 et les rails, ainsi que la route pour motoneiges et VTT, furent enlevées en 1986. (Réf. (ISBN 2-9803702-0-7)) La population est maintenant (2010) réduite à 697 habitants, pour une superficie de 161,51 km2.

En 1918, l'abbé Martin, curé de la paroisse voisine de Sainte perpétue, construit à la pointe sud de l'écluse du Lac Therrien, un chalet à deux étages pour pratiquer la pêche. Ce secteur connu alors sous le nom de Beaubien a donné du travail pour une soixantaine de personnes pour y faire la coupe du bois et la drave sur la rivière Le Bras et Ouelle. C'est en effet la Power Lumber, en 1923 qui s'y activait. Suivi en 1926 de la construction par la compagnie La Rivière Ouelle Lumber d'un moulin a scie fonctionnant à la vapeur pour transformer en bois d'œuvre les billots récoltés. En 1927 le CNR y construisit une voie d'évitement pour permettre le chargement du bois. Une vingtaine de familles vinrent s'installer sur les bords du lac. En 1928 une école y fut construite. Le Moulin du lac cessait ses activités en 1939.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 14 novembre 1918 : Érection de Peter Tourville.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
800714730633589

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[1].

Tourville
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Raymond Caron Voir
2005 Michel Anctil Voir
2009 Voir
2013 Benoit Dubé Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]