Saint-Julien-d'Eymet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.

Saint-Julien-d'Eymet
Saint-Julien-d'Eymet
Le bourg de Saint-Julien-d'Eymet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sud-Bergeracois
Intercommunalité Communauté de communes des Portes sud Périgord
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Maurice Bourdil
2019-2020
Code postal 24500
Code commune 24433
Démographie
Gentilé Saint-Juliénois
Population 113 hab. (2016 en augmentation de 2,73 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 34″ nord, 0° 26′ 21″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 166 m
Superficie 5,81 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint-Julien-Innocence-Eulalie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Julien-d'Eymet

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Saint-Julien-d'Eymet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Julien-d'Eymet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Julien-d'Eymet

Saint-Julien-d'Eymet est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle est intégrée à la commune nouvelle de Saint-Julien-Innocence-Eulalie en tant que commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'Escourou en limites de Mescoules et Saint-Julien-d'Eymet.

Située dans le quart sud-ouest du département de la Dordogne, en Bergeracois, la commune déléguée de Saint-Julien-d'Eymet s'étend sur 5,81 km2. Représentant la partie orientale de la commune nouvelle de Saint-Julien-Innocence-Eulalie, elle est bordée au nord par l'Escourou et au sud-est par le ruisseau du Réveillou, deux ruisseaux affluents du Dropt.

L'altitude minimale avec 78 mètres se trouve localisée au sud, près du lieu-dit Parparoisse, là où le ruisseau du Réveillou quitte la commune et sert de limite entre celles de Fonroque et Razac-d'Eymet. L'altitude maximale avec 166 mètres est située à l'extrême nord-est, au lieu-dit Franciment, en limite de Singleyrac. Au niveau géologique, le sol se compose principalement de calcaire et de molasse oligocènes[1].

À l'écart des routes principales, le bourg de Saint-Julien-d'Eymet se situe en distances orthodromiques, sept kilomètres au nord-est d'Eymet et quinze kilomètres au sud sud-ouest de Bergerac.

Le territoire est desservi par la route départementale 933 (l'axe Bergerac-Marmande).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2018, année précédant la création de la commune nouvelle de Saint-Julien-Innocence-Eulalie, Saint-Julien-d'Eymet était limitrophe de six autres communes.

Au sud, le territoire communal est distant de moins de 500 mètres de celui de Serres-et-Montguyard.

Communes limitrophes de Saint-Julien-d'Eymet
Mescoules Flaugeac
Sainte-Innocence Saint-Julien-d'Eymet Singleyrac
Fonroque Razac-d'Eymet

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Julien-d'Eymet proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2] :

  • Bois de Champrier
  • les Bories Basses
  • les Bories Hautes
  • Champrier
  • Fonjuliane
  • la Font du Loup
  • Franciment
  • Grande Fougueyrat
  • la Grande Vigne
  • Jean Géraud
  • le Mazagot
  • Parparoisse
  • la Tuilière
  • le Vigneau

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention écrite connue du lieu date de l'an 1365 sous la forme Sanctus Julianus[3], dépendant de la châtellenie de Puyguilhem|Puy-Guilhem[4].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Saint Julien[5].

Le nom de la commune fait référence à saint Julien, martyr chrétien au début du IVe siècle, la seconde partie du nom marquant la proximité de la bastide d'Eymet[3].

En occitan, la commune se nomme Sent Júlian d'Aimet[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal a été occupé par des humains dès l'époque paléolithique[3].

Au , la commune fusionne avec Sainte-Eulalie-d'Eymet et Sainte-Innocence pour former la commune nouvelle de Saint-Julien-Innocence-Eulalie[7]. À cette date, les trois communes fondatrices deviennent communes déléguées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Julien-d'Eymet est rattachée au canton d'Eymet qui dépend du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[8].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[9]. La commune est alors rattachée au canton du Sud-Bergeracois.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Saint-Julien-d'Eymet intègre dès sa création la communauté de communes Val et Coteaux d'Eymet. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes des Portes Sud Périgord.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[10],[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2018.
Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1793 1794 Durand    
         
1798 1800 Rocherys   Agent municipal
1800 1804 Rocherys    
1804 1808 Hugues Durand    
1808 1830 Delile de Reynaud    
1830 1831 Goubie    
1831 1840 Raynaud    
1840 1847 Jean Bois    
1847 1848 Jean Grenier    
1848 1865 Jean Bois    
1865 1870 Pierre Durand    
1870 1874 Étienne Guilhem    
1874 1877 François Durand    
1877 1896 Étienne Guilhem    
1896 1904 Pierre Bonmartin    
1904 1925 Jean Bordes    
1925 1935 Jean Guilhem    
1935 1937 Henri Rouhet    
1937 1959 Joseph Theulet    
1959 1973 Georges Prouillac    
1973 mars 2001 René Guy Fonmarty    
mars 2001 décembre 2018 Jean-Maurice Bourdil SE Exploitant agricole retraité

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Saint-Julien-d'Eymet relève[13] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Julien-d'Eymet se nomment les Saint-Juliénois[14].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2016, la commune comptait 113 habitants[Note 1], en augmentation de 2,73 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
354230293288280248265254279
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
263248237233239223160172180
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
183174157148142139148147149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
15284939610197109111113
2013 2016 - - - - - - -
106113-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2018, Saint-Julien-d'Eymet n'a plus d'école. Les élèves se rendent à Singleyrac ou Bergerac.

Économie[modifier | modifier le code]

Vignes à l'est du bourg.

Les données économiques de Saint-Julien-d'Eymet sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Saint-Julien-Innocence-Eulalie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au sud-est du territoire communal, au sud du lieu-dit le Mazagot, la friche calcaire de la Rochette, partagée avec la commune de Singleyrac, fait partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I pour plusieurs espèces de plantes dont la laitue vivace (Lactuca perennis), considérée comme espèce déterminante[20],[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  2. « Saint-Julien-d'Eymet » sur Géoportail (consulté le 5 octobre 2018).
  3. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 333.
  4. Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « Saint-Julien », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 5 novembre 2018.
  5. « St Julien » sur Géoportail (consulté le 9 octobre 2018)..
  6. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 29 mars 2014.
  7. « Arrêté portant création de la commune nouvelle Saint-Julien-Innocence-Eulalie » [PDF], sur Préfecture de la Dordogne, Recueil des actes administratifs de la Dordogne, (consulté le 30 septembre 2018), p. 47-52
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 9 octobre 2018).
  10. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 8 octobre 2018.
  11. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 8 octobre 2018.
  12. Période 1793-1973 : document « Saint-Julien d'Eymet honore ses Maires » vu le 9 novembre 2018 à la mairie de Saint-Julien-d'Eymet.
  13. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 6 octobre 2018).
  14. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 novembre 2018.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 171.
  19. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 117.
  20. [PDF] Friche clacaire de la Rochette, INPN, consulté le 17 octobre 2018.
  21. Carte de la ZNIEFF 720014236, INPN, consulté le 17 octobre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.