Rochepaule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rochepaule
Rochepaule
Rochepaule, aspect du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Le Cheylard
Intercommunalité Communauté de communes Val'Eyrieux
Maire
Mandat
Jean-Marie Foutry
2014-2020
Code postal 07320
Code commune 07192
Démographie
Population
municipale
268 hab. (2016 en diminution de 4,96 % par rapport à 2011)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 39″ nord, 4° 27′ 23″ est
Altitude Min. 553 m
Max. 1 191 m
Superficie 33,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de la zone Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Rochepaule

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Rochepaule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rochepaule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rochepaule

Rochepaule est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Faune[modifier | modifier le code]

Rochepaule est une commune internationalement réputée pour la richesse de sa myrmécofaune, avec plus de 60 différentes espèces de fourmis recensées (environ 0,46 % des espèces de fourmis connues[1],[2]) sur 34 km2 en seulement quelques années[3],[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rochepaule est limitrophe de sept communes[5], toutes situées dans le département de l'Ardèche à l'exception de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire). Elles sont réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Saint-André-en-Vivarais, Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire) Saint-André-en-Vivarais, Saint-Pierre-sur-Doux Lalouvesc Rose des vents
N Lafarre
O    Rochepaule    E
S
Devesset Saint-Jeure-d'Andaure

Une enclave de la commune de Saint-André-en-Vivarais se trouve entre les communes de Rochepaule, Saint-Bonnet-le-Froid et Saint-Pierre-sur-Doux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 André Bergeron    
mars 2008 En cours
(au 24 avril 2014)
Jean-Marie Foutry[6] SE Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 268 habitants[Note 1], en diminution de 4,96 % par rapport à 2011 (Ardèche : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6501 3781 6721 7641 5431 6191 7531 9291 768
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6941 8101 8741 8471 9371 9792 0122 1082 009
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8871 8941 7591 4991 3771 3061 2841 045784
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
709589480464404341316290270
2016 - - - - - - - -
268--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne maison forte de La Fayolle, XVe siècle. Cet édifice était la résidence de la famille seigneuriale de La Fayolle .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :