René Casparius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

René Casparius
Naissance
Lille (Nord)
Décès (à 28 ans)
Océan Atlantique
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau français République française
Drapeau de la France Forces françaises libres
Arme Armée de l'air
Grade French Air Force-capitaine.svg Capitaine
Années de service 1939-1942
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Compagnon de la Libération
Croix de Guerre 1939-1945

René Casparius (Lille, 8 juin 1914 - Mort pour la France[1] au-dessus de l'Océan Atlantique, le 26 novembre 1942) est un militaire français, Compagnon de la Libération. Ralliant les forces françaises libres dès juin 1940, il se distingue dans de nombreuses missions au-dessus de la Manche et de l'Atlantique avant de disparaître en mer en 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

René Casparius naît le 8 juin 1914 à Lille dans le Nord[2]. Il effectue des études supérieures en lettres et en philosophie à la Sorbonne et devient enseignant[3]. Il prépare un doctorat lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate[2].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Mobilisé dans l'infanterie en 1939, il devient ensuite observateur embarqué dans l'armée de l'air à Versailles puis sur la base de Francazal[4]. Promu aspirant le 1er avril 1940, il est de ceux qui refusent l'armistice annoncé par le maréchal Pétain. Entendant l'appel du général de Gaulle, il embarque le 22 juin 1940 à bord d'un Caudron C.440 en compagnie de Didier Béguin, Raymond Roques et Jacques-Henri Schloesing[4]. Parvenu en Angleterre le 24 juin, Casparius s'engage avec ses camarades dans les forces aériennes françaises libres[2]. Sur les bases de St Athan (en) puis d'Odiham (en), il est dans un premier temps professeur d'anglais pour les élèves-pilotes français puis suit lui-même un entraînement de pilote avant de rejoindre en février 1942 les rangs du no 235 Squadron et de prendre les commandes d'un Bristol Beaufighter[3]. Promu lieutenant en mars puis capitaine en octobre, il s'illustre durant toute l'année 1942 dans les missions qui lui sont confiées, remportant trois victoires aériennes[2]. Le 26 novembre 1942, alors qu'il effectue une mission de repérage de sous-marins au large de Brest, René Casparius et son navigateur sont portés disparus[2]. L'épave de leur appareil et leurs corps n'ont jamais été retrouvés.

Décorations[modifier | modifier le code]

Medaille de la Resistance avec rosette ribbon.svg Czechoslovak War Cross 1939-1945 Ribbon.png
Mentioned in Dispatches emblem.png
Chevalier de la Légion d'Honneur Compagnon de la Libération Croix de Guerre 1939-1945
Médaille de la Résistance française
Avec rosette
Croix de Guerre
(Tchécoslovaquie)
Mention in dispatch

Références[modifier | modifier le code]

  1. « René Rodolphe Casparius », sur Mémoire des hommes.
  2. a b c d et e « René Casparius », sur www.ordredelaliberation.fr.
  3. a et b Notin 2000.
  4. a et b Trouplin 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Lafont, Aviateurs de la liberté : Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres, SHAA, (ISBN 2-904521-46-1).
  • Vital Ferry, Croix de Lorraine et Croix du Sud 1940-1942 : Aviateurs belges et de la France libre en Afrique, Editions du Gerfaut, (ISBN 2-914-62292-9).
  • France. Ordre de la Libération, Mémorial des Compagnons de la libération : Compagnons morts entre le 18 juin 1940 et le 8 mai 1945, Paris, Imprimerie nationale, .
  • Jean-Christophe Notin, 1061 compagnons : histoire des Compagnons de la Libération, Paris, Éditions Perrin, , 822 p. (ISBN 2-262-01606-2).
  • Vladimir Trouplin, Dictionnaire des Compagnons de la Libération, Bordeaux, Elytis, , 1230 p. (ISBN 2-356-39033-2).
  • « Les Forces Aériennes Françaises Libres. Juin 1940 : naissance des FAFL au Moyen-Orient », Icare (revue), no 128,‎ .
  • Yves Morieult, « Les French Flight des escadrilles françaises au sein de la RAF », Aéro Journal, no 33,‎ .
  • Dominique Breffort, « Les Forces Aériennes Françaises Libres et la reconstitution de l'armée de l'air (1940-1945) », Wing Masters, no HS n°3,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]