Re 4/4 I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Re 4/4I, Re 410 (CFF)
Description de cette image, également commentée ci-après
Re 4/4I no 10001 à Basel SBB, vers 1985.
Identification
Exploitant(s) CFF
Construction 1946-1951
Constructeur(s) SLM-BBC-MFO-SAAS
Nombre 50
Retrait 1996-1998
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
Tension ligne de contact 15 000 V
Pantographes 2
Ø roues motrices 1040 mm
Largeur 2,95 m
Hauteur 3,70 m
Masse totale 57 t
Longueur totale 14,7 m
Empattement 3 m
Empattement total 7,8 m
Vitesse maximale 125 km/h
Séries
1re 2e
Numérotation
10001-26 10027-50
Longueur (m)
14,70 14,90
Puissance (kW)
1850 1900
Effort (kN)
80 85

Les Re 4/4I sont des locomotives électriques des chemins de fer fédéraux suisses, entrées en service entre 1946 et 1951, et retirées entre 1996 et 1998.

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin de la seconde guerre mondiale, les CFF devaient moderniser leur parc pour le trafic voyageurs de plaine afin de remplacer les Ae 3/6I qui dataient des années 1920. Pour ce type de locomotive d'un genre nouveau, un cahier des charges avait été établi avec certains critères très précis. Celle-ci devaient pouvoir, entre autres

  • Circuler plus rapidement dans les courbes comme l'Ae 4/4 du BLS.
  • Remorquer des trains de 300 tonnes sur des rampes de 12 pour mille à une vitesse de 110 km/h.
  • Freiner des trains de 300 tonnes sur des rampes 38 pour mille.
  • Remorquer des trains de 460 tonnes sur des rampes de 10 pour mille à une vitesse de 75 km/h.

Par expérience des Ae 4/4 du BLS, c'est le type Bo' Bo' qui a été adopté.

Construction[modifier | modifier le code]

Pour la partie mécanique, la construction a été confiée à la fabrique de locomotives Schweizerische Lokomotiv- und Maschinenfabrik (SLM) à Winterthour et pour la partie électriques aux fabriques Maschinenfabrik Oerlikon (MFO), Brown, Boveri & Cie (BBC) à Baden et à la Société anonyme des ateliers de Sécheron (SAAS) à Genève. Une première série numérotée de 401 à 426 a été livrée de 1946 à 1948 et la seconde numérotée de 427 à 450 a été de 1950 à 1951. Entre les années 1958 et 1960, elles ont été renumérotées de 10001 à 10050.

Mise en service[modifier | modifier le code]

Première série[modifier | modifier le code]

  • 401-406 (10001-10006) - du 22 janvier 1946 au 26 juin 1946
  • 407–416 (10007–10016) - du 17 septembre 1946 au 17 avril 1947
  • 417–426 (10017–10026) - du 31 mai 1948 au 18 novembre 1948

Deuxième série[modifier | modifier le code]

  • 427–450 (10027–10050) - du 25 avril 1950 au 2 novembre 1951

Spécifications[modifier | modifier le code]

Re 4/4I 10034 TEE

La première livrée comporte des portes frontales équipées de soufflets, ainsi qu'une contre-allée, pour permettre transit des voyageurs lorsque celle-ci était intégrée à des trains navettes et ces locomotives furent toutes équipées de la commande multiple. Les 24 autres machines n'avait pas de portes frontales et ne possédaient pas la commande multiple.

Pour la première fois, les chemins de fer fédéraux ont décidé d’apposer sur les côtés les initiales de la compagnie SBB - CFF.

À leurs livraisons, toutes les locomotives étaient vertes, mais des essais de peinture furent faites par les CFF. Le 19 septembre 1955, la n° 416 reçut une peinture vert clair, la même teinte que fut utilisée pour les Ae 8/14. Jugée trop salissante, ce fut le 14 décembre 1957 qu'elle reprit sa couleur d'origine. Une nouvelle expérience fut faite sur la n° 409 et celle-ci fut alors peinte en bleu cobalt. Elle a arboré cette couleur jusqu'au 17 juillet 1959. À la suite de l'arrivée des Re 4/4II en 1964, elle devinrent alors Re 4/4I[1]

Traction des Trans-Europ-Express[modifier | modifier le code]

Dès le , le TEE Rheingold relie Genève au reste de l'Europe. Les Re 4/4I se sont révélées idéales pour tracter ce train de prestige. Initialement, seule une cocarde TEE orne les faces frontales des locomotives qui restent vertes. Le , l'accident du TEE Bavaria à Aitrang provoque la destruction d'une des cinq rames RAm/DE-IV, obligeant les CFF et la Deutsche Bundesbahn à déléguer au TEE Bavaria une rame tractée par une locomotive.

De ce fait, les locomotives 10033, 10034, 10046 et 10050 reçurent dès 1971 la célèbre livrée TEE, bordeaux et crème, pour tracter ces deux Trans-Europ-Express. Deux d'entre elles, les 10046 et 10050, basées au dépôt de Berne, furent attribuées au Rheingold ; les deux autres, 10033 et 10034, basées à Winterthour, étaient dévolues au Bavaria. Ces deux dernières furent également équipées d'un pantographe à palette large (1 950 mm) correspondant au normes DB et ÖBB pour être utilisées sur le tronçon St.Margrethen - Bregenz - Lindau. De cette manière, on évitait un changement de véhicule moteur à St.Margrethen, coûteux en temps et qui ne remplace pas celui de Lindau, obligatoire par le fait que ce soit une gare en cul-de-sac et que la suite du voyage vers Munich s'effectue sur une voie dépourvue de caténaire. Ultérieurement, au hasard des révisions, les 10033 et 10046 furent interverties ; au final seule la 10050 n'a jamais été équipée de palette large.

Le Bavaria circule pour la dernière fois comme TEE en date du  ; et cinq ans plus tard, le Rheingold sera limité à Basel SBB. À partir du , les Re 4/4I n'assurent plus de services TEE ; elles seront peintes en rouge dès 1984 lors de leur grande révision R3, sauf la 10050 qui gardera sa robe bordeaux/crème jusqu'à sa démolition.

Retrait[modifier | modifier le code]

C'est entre les années 1996 et 1998 que les Re 4/4Iont été retirées du service. Six exemplaires ont cependant été vendus a Swiss Classic Train qui elle-même a revendu quatre exemplaires au à la défunte Mittelthurgaubahn (de) (MThB). Deux de ses locomotives sont devenues la propriété de Rail4Captrain et portent les numéros Re 416 626 et 627. Trois autres ont été vendus en Allemagne, dont deux au musée ferroviaire de Darmstadt-Kranichstein (de) et un à un citoyen privé.

Locomotives préservées[modifier | modifier le code]

Re 4-4 I 10001 bei Schloss Chillon.jpg
Re 4/4 I 10019

La fondation CFF Historic a préservé deux machines : la 10001 et la 10044.

La 10001 fut stationnée à :

  • Berne en 1946 pour les premiers test.
  • Zurich de 1946 à 1953
  • Lucerne de 1953 à 1977
  • Bellinzone de 1977 à 1994
  • Olten de 1994 à

La 10044 fut stationnée à :

  • Lausanne de 1950 à 1970
  • Bienne de 1971 à 1976
  • Berne de 1977 à 1981
  • Lausanne de 1982 à 1998
  • Rapperswil de 1998 à
Images Numéro Mise en service Retrait du service Utilisateurs Remarques
10001 21.01.1946 06.02.1996 CFF Historic
Swisstrain Re 416 625-2 and SBB Historic Ae 6-6 11421 - Le Locle, 6th June 2012.JPG 10002 03.07.1946 30.09.1997 Classic Rail AG Re 416 625
Triebfahrzeug unbk.JPG 10006 26.06.1946 30.04.1998 Centralbahn AG
Rheine zwitse loc I.jpg 10008 20.12.1946 30.04.1998 Centralbahn AG
Re 4 4 10009.gif 10009 31.03.1947 31.05.1997 Classic Rail AG Re 416 626
10016 17.04.1947 31.05.1997 VEhE (Verein Erhalt historische Elektrolokomotive Ae 6/6) Re 416 627
CBB Re 4-4 I 10019 - Basel Badischer Bahnhof, 27th May 2012.JPG 10019 19.10.1948 30.04.1998 Centralbahn AG
10032 02.09.1951 22.07.2004 Trans-Europ-Eisenbahn AG Propriété privée
TEE-Classics Re 4-4 I 10034 and DB 103 184-8.JPG 10034 25.07.1951 11.12.2004 TEE Classics Livrée TEE, bordeaux et crème
SRT Re 416 628-6 and WSTBA ET 4010 002-2 - Langenthal, 15th August 2011.JPG 10039 22.01.1950 31.10.1997 Classic Rail AG Re 416 628
10042 24.08.1951 28.02.1997 SwissTrain
Re 4-4 I 10044 bei Otelfingen.jpg 10044 30.08.1950 23.12.1997 CFF Historic
10046 13.12.1950 31.05.1997 Thurbo

Modélisme ferroviaire[modifier | modifier le code]

Lima SBB CFF FFS 10047

Plusieurs fabricants de modèles réduits ferroviaires ont réalisé les deux séries de Re 4/4I à diverses échelles : --------------- colonne 3 ----------------------------- colonne 4 ----------------------------- colonne 5 --------------

Échelle HO (1/87e)

Échelle N (1/160e)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Locomotives et automotrices CFF », Secrétariat général CFF, Berne 1997, disponible sur le site de CFF Historic

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]