CFF Bem 550

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bem 550
Description de cette image, également commentée ci-après
L'élément 000 en gare de Genève-Cornavin en 2006.
Identification
Exploitant(s) CFF
Désignation Bem 550
Constructeur(s) ABB (électricien)
ACMV (mécanicien)
DÜW (mécanicien)
Nombre 5
Mise en service
Période de service 1994-2014
Effectif 0
Service commercial Suisse
Retrait 5 ()
Affectation Dépôts CFF
Utilisation Trains Rhône-Express-Régional
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo' + 2' + Bo'
Écartement standard
Tension ligne de contact 1500 V
Pantographes 1
 Convertisseurs hacheurs
Moteurs de traction électriques (Diesel auxiliaire d'une puissance de 88 kW)
Puissance continue 600 kW
Effort en régime continu : 71 kN
Ø roues motrices 710 mm
Tare 45 t
Masse en service 61.6 t
Masse adhérente 32 t
Longueur HT 30,0 m
Longueur totale 31,0 m
Empattement 11,0 m
Bogies 3
Empattement du bogie 2,1 m
Portes 3
Places assises 79 pl.
Vitesse maximale 100 km/h
Places assises 2e cl. uniquement
Sièges Strapontins
nos 000-004
79 N.C.

Les automotrices Bem 550 nos 000 à 004 étaient des automotrices bimodes légères des chemins de fer fédéraux suisses, utilisées exclusivement sur la ligne Genève - La Plaine - Bellegarde (F).

Histoire[modifier | modifier le code]

Afin de remplacer les automotrices BDe 4/4 II utilisées sur la ligne Genève-Cornavin - La Plaine, les CFF ont décidé, après avoir étudié différentes variantes dont l'achat de matériel roulant de construction française et similaire à ceux en service à la SNCF, de commander en cinq automotrices similaires aux TL Bem 4/6 utilisées depuis 1991 sur le Tramway du Sud-Ouest lausannois (TSOL, actuel M1)[1]. Dans le même temps, un accord a été signé avec le canton de Genève afin de permettre d'augmenter l'offre sur la ligne, jugée médiocre, car le trafic longue distance était prioritaire. La nouvelle offre est présentée le , le nouveau matériel entre en service le suivant, du matériel français a assuré l'intérim entre ces deux dates[2]. À des fins de marketing, le nouveau service s'appelait Rhône-Express-Régional, raison pour laquelle la livrée du matériel était spécifique et caractérisée par la présence de l'abréviation « RER »[3].

En 2001, et moyennant des modifications afin de pouvoir circuler en France, la ligne RER est prolongée depuis La Plaine[4] jusqu'à la gare de Bellegarde[5].

En 2009, l'ensemble de la série, à part l'élément 000, est envoyé en révision générale[6]. Dès lors, elles sont utilisées exclusivement sur les services transfrontaliers, les trajets jusqu'à La Plaine étant assurées avec des RABe 524 du réseau tessinois TiLo adaptées pour l'occasion. La livrée a été modifiée en cours de carrière à une date indéterminée, avec le retrait des logos RER et le remplacement des logos TPG et CFF sur les faces latérales par le seul logo des CFF dans les trois langues (SBB CFF FFS) comme pour les autres automotrices, ainsi que l'apparition du logo Unireso[N 1].

Avec la mise hors tension du 1 500 Volts continu sur la ligne de Châtelaine (bif) à la frontière vers Bellegarde le , les Bem 550 ont été radiées (et les REBe 524 sont retournées au Tessin)[7]. Les RABe 522 (variante des Stadler FLIRT aptes à rouler en France) et les RBDe 562 « Colibri » ont pris le relais une fois l'électrification en 25 000 V - 50 Hz mise en service.

Stockées en attente de trouver preneur, elles ont finalement été ferraillées entre février et mars 2015[6], à la gare de Lausanne-Triage[8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

À la différence de leurs homologues lausannoises, les Bem 550 sont conçues pour rouler sur des lignes conçues selon la norme UIC 505 et les quais des CFF qui sont d'une hauteur de 55 cm et possèdent un nombre de portes réduit (3 au lieu de 6 par faces)[3]. De même, en raison des différences de dispositifs de traction, des modifications de l'architecture du soubassement étaient nécessaires ; Pour éviter les conséquences d'éventuels accidents, la caisse en acier léger est renforcée aux extrémités[3].

L'équipement de traction est dérivé, en particulier pour ce qui concerne le convertisseur, de celui des FART ABe 4/6 (de) utilisés sur la ligne de chemin de fer Domodossola-Locarno[9]. Pour se déplacer sur les sections non électrifiées ou électrifiées en courant alternatif, les rames sont équipés d'un moteur diesel auxiliaire d'une puissance de 88 kW[10].

Les aménagements intérieurs étaient à l'origine identiques en tout point à ceux des TL Bem 4/6[3]. Lorsque le service fut prolongé en France, les sièges ont été remplacés en raison des normes anti-incendies différentes[5].

Chaque rame possédait un nom de baptême, essentiellement en référence à la région traversée par la ligne[6] :

  • 000-4 : Mouille-Galland (nom d'un chemin à Vernier) ;
  • 001-2 : La Donzelle (nom d'une route à Russin) ;
  • 002-0 : Nant d'Avril ;
  • 003-8 : Le Mandement ;
  • 004-6 : La Grôle.

Relations effectuées[modifier | modifier le code]

Tout au long de leur carrière, elle auront effectuées exclusivement les trains Regio sous le nom commercial Rhône-Express-Régional entre Genève-Cornavin - La Plaine - Bellegarde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour comparer, voici une photo en livrée d'origine et en livrée modifiée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christinat et al., op. cit., p. 521
  2. Christinat et al., op. cit., p. 528
  3. a b c et d Christinat et al., op. cit., p. 522
  4. Keseljevic, op. cit., p. 651-652
  5. a et b von Wartburg e von Andrian, op. cit., p. 509
  6. a b et c « Les Bem 550 sur passiontrain.ch », sur http://www.passiontrain.ch (consulté le 18 décembre 2017)
  7. Keseljevic, op. cit., p. 652
  8. André Knoerr, « Photo de la rame 003 en attente de départ chez le ferrailleur », sur https://www.flickr.com, (consulté le 18 décembre 2017)
  9. Christinat et al., op. cit., pp. 524-525
  10. Christinat et al., op. cit., p. 526

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Michel Christinat, Pierre Guignard, Sébastien Jarne, Gleichstrom-Leichttriebzüge Bem 550 000 — 004 für die SBB-Strecke Genève — La Plaine, "Schweizer Eisenbahn-Revue", (1994), 11, 520-531.
  • (de) Christophe Keseljevic, Der Abschied vom 1500-V-Gleichstrom in Genf, "Schweizer Eisenbahn-Revue", (2013), 12, 648-653.
  • (de) [F. von Wartburg], [Walter von Andrian], Im "Tram" über die französische Grenze, "Schweizer Eisenbahn-Revue", (2001), 11, 509.
  • (de) Hans-Bernhard Schönborn: Schweizer Triebfahrzeuge. GeraMond, 2004, (ISBN 3-7654-7176-3), S. 158–159.
  • (de) Theo Stolz: Triebfahrzeuge der Schweiz. Minirex AG, Luzern, 2007, (ISBN 978-3-907014-31-8).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]