Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy
Image illustrative de l'article Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy
Le cirque du Fer-à-Cheval
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)[1]
Identifiant 106711
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ville proche Sixt-Fer-à-Cheval, Samoens
Coordonnées 46° 02′ nord, 6° 47′ est
Superficie 9 200 ha[1]
Création [1]
Administration ASTERS

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy

La réserve naturelle nationale de Sixt-Passy (RNN35) est une réserve naturelle nationale créée en 1977 dans le massif du Giffre. Située en Haute-Savoie, elle s'étend sur 9 200 ha faisant d'elle la plus vaste de ce département. S'étageant de 900 m à 3 096 m d'altitude en milieu calcaire, elle offre des milieux naturels diversifiés (falaises, pelouses alpines, lapiaz, forêts ou glaciers) qui favorisent une flore et une faune variées.

Localisation[modifier | modifier le code]

Cascades de la Sauffaz et de la Pleureuse

Le territoire de la réserve naturelle est en Auvergne-Rhône-Alpes dans le département de la Haute-Savoie sur les communes de Passy et Sixt-Fer-à-Cheval. Elle s'étage de 900 m au bord du Giffre à 3 096 m d'altitude au Mont Buet. Le territoire de la réserve naturelle comprend plusieurs secteurs connectés :

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

Vallon de la Vogealle

La création de la réserve naturelle a longtemps rencontré une opposition assez forte de la population locale en raison des craintes qu'elle avait d'être dépossédée de ses droits. Après la création de celle des Aiguilles Rouges en 1974, il fallut attendre encore 3 ans pour que le classement aboutisse en 1977. À noter que le naturaliste Jean Dorst est intervenu pour faire avancer le dossier[2].

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Pic de Tenneverge
Lapiaz

La réserve naturelle de Sixt-Passy est un monde exclusivement calcaire qui présente une grande variété de formes modelées par l'érosion : fissures, lapiaz, etc. On y trouve l'un des plus beaux karst d’Europe. La réserve couvre les étages montagnard, subalpin, alpin et nival des bords du Giffre au sommet du Buet. Cette amplitude altitudinale associée à la diversité des milieux rencontrés (zones humides, forêts mixtes, falaises, pelouses…) offrent des milieux contrastés avec une flore et une faune riches et diverses[3].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Désert de Platé, vaste lapiaz typique du relief karstique, se trouve en partie dans la réserve naturelle. Sa formation est due à la dissolution de la roche calcaire par les eaux de pluie chargées en gaz carbonique. On y trouve toutes sortes de cannelures, rigoles et lames tranchantes dont la direction générale correspond aux cassures originelles. Le lapiaz se poursuit sous terre par des nombreux avens et gouffres. Le secteur de la Vogealle est également très riche en lapiaz[4].

Flore[modifier | modifier le code]

Lis martagon dans la réserve naturelle de sixt-Passy, près des chalets de Sales

Des zones forestières aux plus hauts sommets, environ 800 espèces végétales ont été recensées sur le site, dont 28 espèces d'orchidées. Le hêtre et l'épicéa dominent la forêt de Sixt mais seules les plantes bien adaptées ont élu domicile dans les pâturages ou les pelouses alpines[3]. Parmi les principales espèces remarquables on peut retenir le Chardon bleu des Alpes, le Sabot de Vénus ou le Lis Martagon. La Laîche bicolore est une espèce protégée sur le plan national, extrêmement rare dans le département et dépendant des zones humides. La petite mousse Buxbaumia viridis vivant sur le bois en décomposition est rare et d’intérêt européen[3].

Faune[modifier | modifier le code]

Salamandre noire
Salamandre noire

La répartition des milieux selon l'altitude favorise une grande diversité : Bouquetin, Chevreuil, Chamois, Sanglier, Marmotte, Lièvre variable. L'avifaune sauvage compte également le Gypaète barbu, l'Aigle royal, le Cassenoix moucheté, le Tétras-lyre et le Lagopède alpin. Dans les insectes, citons aussi la Rosalie alpine et dans les amphibiens la Salamandre noire[3].

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

De nombreux sentiers sillonnent la réserve naturelle dont le GR 5. Les refuges de la Vogealle et Alfred Wills se trouvent aussi sur le territoire.

L'Association des Amis de la Réserve Naturelle de Sixt contribue à mieux faire connaître et apprécier la réserve naturelle. La thématique des liens entre l'Homme et la montagne est présentée dans plusieurs lieux de la Commune. Une maison de la réserve naturelle dans le bourg de Sixt et deux points d'accueil estival, au cirque du Fer-à-Cheval et à la gare d'arrivée du téléphérique des Grandes Platières à Flaine sont à votre disposition. Toute l'année, un programme d'animations est proposé : sorties nature, promenades commentées, ateliers enfants, conférences[3]...

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

Rosalie des Alpes
Rosalie des Alpes

La réserve naturelle est gérée par ASTERS, le Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie. Le nouveau plan de gestion est en cours de rédaction.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par un décret du [5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Sixt-Passy (FR3600035) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 6 janvier 2014)
  2. I. Mauz, « Histoires et mémoires des réserves naturelles de Haute-Savoie », sur ASTERS, (consulté le 6 mars 2014)
  3. a, b, c, d et e « RN Sixt-Passy », sur ASTERS Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie (consulté le 2 avril 2011)
  4. Max Jonin, Mémoire de la Terre : Patrimoine géologique français, Delachaux et Niestlé, , 191 p. (ISBN 2-603-01383-1)
  5. « Décret n°77-1228 du 2 novembre 1977 PORTANT CREATION DE LA RESERVE NATURELLE DE SIXT-PASSY (HAUTE-SAVOIE) », sur Legifrance