Progressions d'accords (jazz)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les progressions d'accords du jazz, également désignée par les termes progression harmonique ou phrase harmonique, sont des successions d'accords constitutives de la trame harmonique d'un morceau. Les progressions les plus simples sont construites à partir des cadences décrites par l'harmonie tonale. Les plus développées s'étendent sur l'entier de la forme du morceau.

Les progressions simples sont désignées en français par l'expression cadence jazz. La terminologie classique réserve le terme cadence pour décrire les progressions harmoniques conclusives; les progressions d'accords non-conclusives étant désignée par le terme formule[1]. La terminologie du jazz anglo-saxonne retient les expressions chord progression pour désigner les progressions d'accords, et turnaroud, pour la cadence de relance à la fin d'une section.

Conventions de notation[modifier | modifier le code]

La théorie du jazz prévoit que les progressions d'accords soient notées en utilisant le chiffrage d'accord des degrés. Les qualités d'accords ne sont explicitées lorsqu'elles ne correspondent pas à la qualité du degré correspondant de la gamme majeure. Ainsi, dans l'expression II -V - I les qualités n'ont pas besoin d'être explicitées. On rencontre également des expressions complètement explicites de la tétrade comme II-7 V7 IMaj7, ainsi que des solutions intermédiaires où la qualité majeure est spécifiée avec un chiffrage en majuscules et la qualité mineure avec un chiffrage en lettres minuscules, par exemple : ii - V - I.

Progressions simples[modifier | modifier le code]

Les progressions d'accords les plus simples, parfois appelées cadences jazz, sont issues des cadences de l'harmonie tonale. A savoir:

Ces progressions sont transformées par des substitutions d'accords, et notamment par la substitution diatonique du degré IV par le degré II. On les appelles cadences bien qu'elles ne soient pas nécessairement utilisée dans un rôle conclusif de la progression harmonique.

II-V-I[modifier | modifier le code]

Selon Mark Levine, c'est la progression d'accords la plus jouée par les musiciens de jazz[2]. Construite à partir de la cadence complète IV - V - I ou le degré IV, de fonction sous-dominante, est remplacé par le degré II qui à la même fonction.

  • Notes constitutives des accords de la progression II -V - I dans la tonalité de Do majeur.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  d1:m7 g:7 c:maj
  }
  \new Staff \relative c'{
<d f a c> < g b d f > <c, e g b> }

  >>

[N 1]

  • Notes constitutives des accords de la progression II - V - I dans la tonalité de Do mineur.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  d1:m7.5- g:7 c:min6
  }
 \new Staff \relative c'{ \key c \minor
<d f aes c> <g b d f > <c, ees g a> }
  >>

[N 1]

  • Notes constitutives des accords de la progression II - V - I dans la tonalité de do mineur, en utilisant des qualités d'accords dérivées du système mineur mélodique[3].
<<
  \new ChordNames { \relative {
  <d f aes c e>1 <g b d f aes bes cis ees>1 < c ees g b>1  }
}
  \new Staff \relative c'{
 <d f aes c e>1 <g b f' bes ees>1 < c, ees g b>1  }

  >>

II - bII7 - I[modifier | modifier le code]

La substitution tritonique de l'accord de dominante (V) permet de remplacer le mouvement de basse caractéristique par quintes descendantes, en un mouvement chromatique descendant: II - bII - I

  • Notes constitutives des accords de la progression II - bII - I dans la tonalité de Do majeur.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  d1:m7 des:7 c:maj
  }
  \new Staff \relative c'{
<d f a c> < des f aes ces > <c e g b> }

  >>

[N 1]

II - V[modifier | modifier le code]

La progression II - V suivie d'un accord qui n'est pas le degré I attendu est la version jazz de la cadence rompue. Les cas de figures les plus fréquents sont

  • Résolution un demi-ton plus bas. Dans Peace de Horace Silver, la progression de la deuxième mesure, résout à la mesure suivante sur un accord de si majeur au lieu de fa majeur [4].
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  a2:m7.5- aes:7 g:m7 c:7 b:maj 
  }
  \new Staff \relative c''{
<a c ees g> < aes c ees ges > <g  bes d f> <c, e g bes> <b dis fis ais>  }

  >>

[N 1]

  • Résolution sur le bon degré mais pas la qualité attendue. Night and Day, D-7b5 G7 CMaj7
<<
  \new ChordNames { \relative {
  <d f aes c e>1 <g b d f aes bes cis ees>1 < c e g b>1  }
}
  \new Staff \relative c'{
 <d f aes c e>1 <g b f' bes ees>1 < c, e g b>1  }

  >>

[N 1]

  • Résolution sur le bon degré, mais celui-ci est le degré II d'une nouvelle progression II - V . Par exemple à la deuxième mesure de In your own sweet way De Dave Brubeck[5]: la qualité attendue est Sol majeur, mais on a un sol mineur, deuxième degré d'une progression II-V-I en do majeur.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  a2:m7 d:7 g:m7 c:7 c:m7 f:7 bes:7 es:maj
  }
  \new Staff \relative c''{
<a c e g> < d, fis a c > <g  bes d f> <c, e g bes> <c ees g bes> <f a c ees> <bes, d f aes> < ees g bes d> }

  >>

[N 1]

  • Pas de résolution, la qualité du degré V est transformée pour initier une nouvelle progression II - V. A la troisième mesure de In your own sweet way De Dave Brubeck[5]: l'accord attendu est un fa majeur, mais la basse, interrompant la progression par quintes, reste sur do. La qualité de l'accord est mineur, il s'agit du degré II d'une progression II-V-I en si bémol majeur.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  a2:m7 d:7 g:m7 c:7 c:m7 f:7 bes:7 es:maj
  }
  \new Staff \relative c''{
<a c e g> < d, fis a c > <g  bes d f> <c, e g bes> <c ees g bes> <f a c ees> <bes, d f aes> < ees g bes d> }

  >>

[N 1]

  • Suivi d'une progression II - V - I un demi-ton plus bas, par exemple, les trois premières mesures de Stablemates
  • Suivi d'une progression II - V - I un demi-ton plus haut, par exemple, les trois premières mesures de Moments notice de John Coltrane[4].
  • <<
    \new ChordNames \chordmode {
  e2:m7 a:7 f:m7 bes:7 ees:maj 
  }
  \new Staff \relative c'{
<e g b d> < a cis e g > <f aes c ees> <bes, d f aes> <ees g bes d>  }

  >>
    [N 1]

IV - I[modifier | modifier le code]

La progression IV-I est présente dans la forme blues notamment dans la variante IV7 - I7 entre la deuxième et la troisième mesure.

  • Quatre premières mesures de la forme blues en Si bémol.
<<
    \new ChordNames \chordmode {
  bes1:7 ees:7 bes:7 f2:m7 bes2:7
  
}
     \new PianoStaff <<   \new Staff \relative c'{
< d f aes>1 <des g bes > < d f aes> <c ees aes  >2 <d f aes > }
\new Staff  { \clef bass bes,1 ees1 bes,1 f,2 bes,2 }>>
  >>

[N 1]

Cellules[modifier | modifier le code]

Certaines progressions sont désignées par le terme cellule suivi d'un prénom. Il s'agit de la cellule-anatole et de la cellule-christophe.

Cellule-anatole I VI II V[modifier | modifier le code]

Les quatre premiers accords du standard de jazz I have got rythm forment une cellule-anatole[1]. La cellulle-anatole est également utilisée en tant que turnaround, la cadence finale d'une section qui relance celle-ci ou introduit une nouvelle section du morceau.

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  c2:maj a2:m7 d2:m7 g:7 
  
}
     \new PianoStaff <<   \new Staff \relative c'{
< e g b > < c e g > < f a c> <b d f> }
\new Staff  { \clef bass c2 a2 d2 g2 }>>
  >>

[N 1]

Cellule-christophe I I7 IV IV-7[modifier | modifier le code]

Egalement appelée cadence de sous-dominante mineure, on trouve cette progression d'accords à la cinquième et sixième mesure du standard I have got rythm.

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  c2:maj c2:7 f2:maj f:m7 
  
}
     \new PianoStaff <<   \new Staff \relative c'{
< e g b > < e g bes > <a c e > <aes c ees> }
\new Staff  { \clef bass c2 c2 f2 f2 }>>
  >>

[N 1]

Turnarounds[modifier | modifier le code]

Le turnaround est une formule harmonique utilisée pour relancer une section, avant la reprise, ou pour introduire une nouvelle section. La forme usuelle du turnaroud est la cellule-anatole : I - VI - II- V. Cette progression d'accord peut-être réharmonisée en modifiant la qualité d'accord du degré VI ( I - VI7 - II - V), la qualité d'accord du degré II et VI ( I - VI7 - II7 -V), par la substitution diatonique I par le degré III ( III - VI - II - V), par la substitution tritonique du degré VI par le degré bIII7 ( I - bIII7 - II - V ).

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  c2:maj a2:7 d2:7 g:7 
  
}
     \new PianoStaff <<   \new Staff \relative c'{
< e g b > < cis e g > < fis a c> <b d f> }
\new Staff  { \clef bass c2 a2 d2 g,2 }>>
  >>

[N 1]

Le turnaround Tadd Dameron utilise la substitution tritonique des degrés VI, II et V: I - bIII7 - bVI7 - bII7.

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  c2:maj ees2:7 aes2:7 des:7 
  
}
     \new PianoStaff <<   \new Staff \relative c'{
< e g b > < g bes des > < c ees ges > <f, aes ces> }
\new Staff  { \clef bass c2 es2 aes,2 des2 }>>
  >>

[N 1]

Line cliché[modifier | modifier le code]

Cycles des quintes diatoniques, marche d'harmonie[modifier | modifier le code]

La progression d'accords qui consiste à parcourir tous les degrés diatoniques par quintes descendantes est utilisée dans les standard de jazz (VII III VI II V I VI). La partie de A Autumn Leaves est un exemple de l'utilisation complète de cette progression dans la tonalité de si bémol majeur. La progression commence sur le degré II et la qualité d'accord du degré III est modifiée en II7: II - V - I - IV - VII - III7 - VI.

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  c1:m7 f:7 bes:maj7 ees:maj a:m7.5- d:7 g:min g:min 
  }
  \new Staff \relative c'{
<c ees g bes> < f a c ees > <bes, d f a> <ees g bes d> <a, c ees g> <d fis a c> <g bes d f> <g bes d f>  }

  >>

[N 1]

Ragtime progression, V of V[modifier | modifier le code]

La Ragtime progression (en), est une progression d'accords construite sur une succession de dominantes secondaires [6], c'est-à-dire un accord non-diatonique qui a la fonction de dominante vers un degré qui n'est pas le degré I. Il s'agit d'une utilisation partielle du cycle des quintes diatoniques, avec toutes les qualités d'accords changées. Le pont, bridge, du standard de jazz I have got Rythm est basé sur cette progression. III7 VI7 II7 V7 .

<<
    \new ChordNames \chordmode {
  d1:7 d:7 g:7 g:7 c:7 c:7 f:7 f:7 
  }
  \new Staff \relative c'{
<d fis a c> < d fis a c > <g b d f> <g b d f> <c, e g bes> <c e g bes> <f a c ees> <f a c ees>  }

  >>

[N 1]

Formes, Changes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Blues (forme musicale).
Article détaillé : Anatole_(musique).

Certaines progressions d'accords caractéristiques du jazz se développent sur l'entier de la forme musicale. La forme blues, en anglais blues changes, est une progression d'accords sur 12 mesures. A partir d'une forme élémentaire utilisant uniquement les degrés I, IV et V, la forme blues à connu de nombreux enrichissement avec l'utilisation de cadences supplémentaires et de turnarounds. Le blues-bop, le blues suédois (bird changes) et la valse blues (blues valz)

La forme anatole, Rythme Changes, en anglais, en une forme AABA de 32 mesures. Les parties A sont composées de deux cellule-anatoles suivies d'une cellule christofe et d'une cellule anatole[7]. Le pont, ou partie B, est formé d'une ragtime progression: III7 VI7 II7 V7.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Les notes constitutives d'un accord sont une information théorique. La réalisation réelle des accords, les voicings, dépend de conventions de stylistiques supplémentaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Siron, La partition intérieure : jazz, musiques improvisées, Paris, Outre Mesure, , 765 p. (ISBN 2907891030, OCLC 422845909, lire en ligne), p. 320
  2. (en) Mark Levine, The jazz theory book, Petaluma, Sher Music, , 522 p. (ISBN 1883217040, OCLC 34280067, lire en ligne), p. 15
  3. Levine, Mark, 1938-, The jazz theory book, Sher Music, (ISBN 1883217040, OCLC 34280067, lire en ligne), p. 55
  4. a et b Sher, Chuck. et Evergreen, Sky., The new real book. Volume 2 : created by musicians for musicians, Sher Music Co, (ISBN 9780961470173, OCLC 25065487, lire en ligne)
  5. a et b Sher, Chuck., Evergreen, Sky. et Smolens, Michael., The new real book : jazz classics, choice standards, pop-fusion classics : for all instrumentalists and vocalists., Sher Music Co, (ISBN 9780961470142, OCLC 18805785, lire en ligne), p. 157
  6. (en) Mark Levine, The jazz theory book, Petaluma, Sher Music, , 522 p. (ISBN 1883217040, OCLC 34280067, lire en ligne), p. 24
  7. Jacques Siron, La partition intérieure : jazz, musiques improvisées, Paris, Outre Mesure, , 765 p. (ISBN 2907891030, OCLC 422845909, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]