Préfecture d'Agadir Ida-Outanane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec l'ancienne province d'Agadir.
Préfecture d'Agadir Ida-Outanane
Vue sur la baie d'Agadir, chef lieu de la préfecture
Vue sur la baie d'Agadir, chef lieu de la préfecture
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Souss-Massa
Municipalité(s) Agadir
Chef-lieu Agadir
Gouverneur Zineb al Adaoui[1]
Démographie
Population 600 599 hab. (2014)
Densité 261 hab./km2
Population urbaine 508 155 hab. (2014)
Population rurale 92 444 hab. (2014)
Géographie
Superficie 229 700 ha = 2 297 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Agadir, Imouzzer
Festival(s) Timitar, festival de musique d’Agadir
Localisation
Localisation de Préfecture d'Agadir Ida-Outanane

La préfecture d'Agadir Ida-Outanane est une subdivision à dominante urbaine de la région marocaine de Sous-Massa. Son chef-lieu est Agadir.

Géographie[modifier | modifier le code]

La préfecture d'Agadir Ida-Outanane est située au nord-ouest de la région de Souss-Massa-Drâa, elle couvre une superficie de 2 297 km²[2].

Elle est bordée par :

Territoires limitrophes de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane
province d'Essaouira
(Marrakech-Tensift-Al Haouz)
Océan Atlantique préfecture d'Agadir Ida-Outanane province de Taroudant
(Souss-Massa-Drâa)
préfecture d'Inezgane-Aït Melloul
(Souss-Massa-Drâa)

Histoire[modifier | modifier le code]

La préfecture d'Agadir Ida-Outanane a été créée en 1994 – décret no 2-94-64 du 24 mai[3] – par démembrement de la province d'Agadir. Avant sa création, son territoire et celui de la préfecture d'Inezgane-Aït Melloul et de la province de Chtouka-Aït Baha était intégré dans la province d'Agadir[3]. La préfecture se trouve intégrée dans la Région du Sud, créée en 1971[4].

À sa création en 1994, la préfecture englobait seize communes dont quatre municipalités au sein de cinq caïdats relevant d'un seul cercle[3]. À partir de 1997, dans le cadre d'un nouveau découpage territoriale, la préfecture d'Agadir Ida-Outanane se trouve désormais dans la région de Souss-Massa-Drâa[5].

Lors de la réforme de 2003, la préfecture qui comptait seize communes[3], en compte plus que treize avec la disparition des communes de Tikioune, d'Anza et de Bensergao qui ont été absorbées par Agadir. Ainsi il ne reste plus qu'une seule commune urbaine dans la préfecture[6]. Les douze communes restantes sont rurales avec toutefois deux villes ou centre urbains implantés dans deux de ces communes. Cinq caïdat relevant d'un cercle englobe toutes ces communes[7].

En 2013, le Conseil de gouvernement adopte un projet de décret no 2-13-126 portant création de nouveaux cercles et caïdats. Le nombre de caïdats passe de 604 à 639 tandis que celui des cercles de 185 à 190. La préfecture d'Agadir Ida-Outanane est la seule préfecture du Royaume qui enregistre des changements. Ainsi, la création d'un nouveau cercle : le cercle d'Agadir-Atlantique et du caïdat de Taghazout à partir du territoire de celui d'Aourir devrait permettre la restructuration de l'administration territoriale et des services sécuritaires[8]. Les caïdats d'Aourir, de Taghazout, d'Imouzzer et de Tamri sont rattachés au cercle d'Agadir-Atlantique, tandis que les caïdats d'Amskroud et de Drargua sont toujours rattachés au cercle d'Agadir-Banlieue[9].

Depuis 2015, dans le cadre du nouveau découpage régional, la région de Souss-Massa-Draâ est remplacée par la nouvelle région de Souss-Massa. La préfecture d'Agadir Ida-Outanane est donc intégrée à cette nouvelle région[10].

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Selon la liste des cercles, des caïdats et des communes de 2008[7], telle que modifiée en 2013[9] :

Trois de ses localités sont considérées comme des villes : la municipalité d'Agadir et les centres urbains des communes rurales d'Aourir et de Drargua.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La population totale de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane est passée, de 2004 à 2014, de 487 954 à 600 599 habitants[11].

Année Population totale Population urbaine Population rurale Ménages
1994 366 193 266 217 99 976 70 852
2004 487 954 394 987 102 967 103 395
2014 600 599 508 155 92 444 143 752
Données issues de recensements[12],[11]

Population totale par commune[modifier | modifier le code]

Villes 2004 2014 Taux d'accroissement
Agadir 346 106 421 844 21,9 %
Amskroud 10 020 9 351 - 6,7 %
Aourir 27 483 36 948 34,4 %
Aqsri 4 873 4 128 - 15,3 %
Aziar 3 803 2 948 - 22,5 %
Drargua 37 115 70 793 90,7 %
Idmine 4 279 3 179 - 25,7 %
Imouzzer 6 351 5 402 - 14,9 %
Imsouane 9 353 8 866 - 5,2 %
Tadrart 5 703 4 530 - 20,6 %
Taghazout 5 348 5 260 - 1,65 %
Tamri 17 442 18 577 6,5 %
Tiqqi 10 078 8 873 - 12 %
Données issues de recensements[12],[11]

Population urbaine par commune[modifier | modifier le code]

La population urbaine de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane est passée, de 2004 à 2014, de 394 987 à 508 155 habitants[11].

Villes 2004 2014 Taux d'accroissement
Agadir 346 106 421 844 21,9 %
Aourir 21 810 35 365 62,15 %
Drargua 17 071 50 946 198,4 %
Données issues de recensements[12],[11]

Population rurale par commune[modifier | modifier le code]

La population rurale de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane est passée, de 2004 à 2014, de 102 967 à 92 444 habitants[12],[11].

Population Rurale par Commune 2004 2014 Taux d'accroissement
Amskroud 10 020 9 351 - 6,7 %
Aourir 5 673 1 583 - 72,1 %
Aqsri 4 873 4 128 - 15,3 %
Aziar 3 803 2 948 - 22,5 %
Drargua 20 044 19 847 - 1 %
Idmine 4 279 3 179 - 25,71 %
Imouzzer 6 351 5 402 - 14,9 %
Imsouane 9 353 8 866 - 5,2 %
Tadrart 5 703 4 530 - 20,6 %
Taghazout 5 348 5 260 - 1,65 %
Tamri 17 442 18 577 6,5 %
Tiqqi 10 078 8 873 - 12 %
Données issues de recensements[12],[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MAP, « S.M. le Roi nomme plusieurs walis et gouverneurs », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  2. Google, « Souss-Massa-Draâ », sur Google.com (consulté le 13 mai 2014)
  3. a, b, c et d [PDF] « Décret no 2-94-64 du 13 hija 1414 (24 mai 1994) modifiant et complétant le dahir no 1-59-351 du 1er joumada II 1379 (2 décembre 1959) relatif à la division administrative du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 4259,‎ , p. 291 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  4. [PDF] « Dahir no 1-71-77 du 22 rebia II 1391 (16 juin 1971) portant création des régions », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 3060,‎ , p. 686 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  5. [PDF] « Décret no 2-97-246 du 12 rabii II 1418 (17 août 1997) fixant le nombre des régions, leur nom, leur chefs-lieu, leur ressort territorial et le nombre de conseillers à élire dans chaque région ainsi que la répartition des sièges entre les divers collèges électoraux et la répartition entre les préfectures et provinces du nombre des sièges revenant aux collectivités locales », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 4510,‎ , p. 781 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  6. [PDF] « Décret no 2-03-528 du 13 rejeb 1424 (10 septembre 2003) modifiant le décret no 2-98-953 du 12 ramadan 1419 (31 décembre 1998) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5144,‎ , p. 855 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  7. a et b [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ , p. 1585 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  8. Gouvernement du Maroc, « Conseil de gouvernement du jeudi 04 avril 2013 », sur Maroc.gov.ma (consulté le 26 mai 2014)
  9. a et b [PDF] « Décret no 2-13-126 du 30 joumada I 1434 (11 avril 2013) portant création de cercles et de caïdats », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 6148,‎ , p. 1908 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  10. [PDF] « Décret no 2-15-40 du 1er joumada I 1436 (20 février 2015) fixant le nombre des régions, leurs dénominations, leurs chefs-lieux ainsi que les préfectures et provinces qui les composent », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 6340,‎ , p. 1008 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  11. a, b, c, d, e, f et g [PDF] « Décret no 2-15-234 du 28 joumada I 1436 (19 mars 2015) authentifiant les nombres fixant la population légale du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 6358,‎ , p. 2952 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  12. a, b, c, d et e Haut-commissariat au Plan, Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc (lire en ligne [PDF])