Province de Taounate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Province de Taounate
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Fès-Meknès
Municipalité(s) Ghafsai, Karia Ba Mohamed, Taounate, Thar Es-Souk et Tissa[1]
Chef-lieu Taounate
Gouverneur Mohammed Fettal[2]
Démographie
Population 668 232 hab. (2004[1])
Densité 119 hab./km2
Population urbaine 67 942 hab. (2004[1])
Population rurale 600 290 hab. (2004[1])
Géographie
Superficie 561 600 ha = 5 616 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Source de Bouadel, barrage Idriss Ier
Festival(s) Festival du cheval de Tissa[3]
Localisation
Localisation de Province de Taounate

La province de Taounate, créée en 1977[4], est une subdivision à dominante rurale de la région marocaine de Fès-Meknès. Cette province, située dans le sud du Rif et faisant partie du pays de Jebala, a des frontières avec la province de Chefchaouen au nord, de Taza à l'est, d'Ouezzane au nord-ouest, de Sidi Kacem à l'ouest, et la préfecture de Fès au sud.Elle comprend cinq pachaliks (Thar Souk, Rhafsai, Karia, Tissa et Taounate), ainsi que quatre cercles regroupant quinze caïdats.[5]

Superficie : 5 585 km2.

Population : 678 000 habitants (est. 2009).

Communes : 5 urbaines et 44 rurales.

Carte de la Province de Taounate
Carte de la Province de Taounate

Milieu naturel et démographie[6][modifier | modifier le code]

La Province de Taounate est située dans la région de Fès-Meknès. Elle est délimitée par les provinces de Chefchaouen et d'Al Hoceima au nord, la région de Fès au Sud, la province de Taza à l'Est, la province de Sidi Kacem à l'Ouest.

La province de Taounate est une province à dominante rurale avec un habitat dispersé à travers plus de 1600 villages. Elle s'étend sur une superficie de 5 585 km2 et sa population actuelle compte 632 000 habitants. Le climat est méditerranéen, à hiver froid et humide (5°), la pluviométrie déclinant du nord (1 800 mm/an) vers le sud (500). La province comptait une population de 680.000 habitants en 2005 (120 ha/km2), urbanisée à hauteur de 12% seulement, avec une croissance naturelle de 0,6%/an.

La province de Taounate est dominée par son aire rurale. Elle est divisée en deux parties bien distinctes :

  • La partie nord à relief montagneux, elle couvre environ 40% de la superficie totale de la province, ses altitudes varient et vont jusqu'à 1 800 m. Elle est traversée par six grandes rivières constituant les principaux affluents de l'Oued Ouergha.
  • La partie sud à relief vallonnée, elle couvre une superficie de 3 300 km2 environ. Les altitudes varient de 1 000 m au jbel Zeddour à 150 m le long de l'oued Inaouen.

La province de Taounate fait partie des 3 sous-bassins des oueds Ouergha, Leben et Inaouen, le plus important est le sous-bassin de Ouergha. Les apports des oueds Inaouen et Ouergha sont retenus respectivement dans le barrage Idriss 1er et celui d'Al Wahda. De même, des ouvrages hydrauliques de taille petite à moyenne sont soit déjà en service, soit en voie de construction sur les principaux affluents de l'Ouergha. Par ailleurs, la province dispose de 5 lacs collinaires dont les eaux sont dessinées principalement à l'abreuvement des animaux.

La ville de Taounate, chef-lieu de la province comptait prés de 70 000 habitants en 2004.

Histoire[6][modifier | modifier le code]

L'histoire de la ville de Taounate remonte, dit-on, au temps des Almohades. À cette époque (XIIe ou XIIIe), trois tribus, les Meziah, les Jaia et les Rghiwa ont quitté la ville de Moulay Idriss Zerhoun, et sont venues habiter Taounate. Le vocable Taounate signifierait la haute en berbère.

La zone abrite plusieurs kasbah, témoin notamment du passage des almoravides comme la Kasbah du Jbal Amargu.

Economie[6][modifier | modifier le code]

L'économie provinciale repose avant tout sur les richesses naturelles et principalement l'agriculture et l'élevage qui font travailler la majorité da la population rurale. L'activité agricole reste 18 fois plus importante que les services. Les margines d'olive, la réalisation incomplète des infrastructures d'assainissement et de traitement des déchets solides constituent les principales atteintes à la qualité de l'écosystème. Les exploitations agricoles sont petites (70.000, de 5 ha, en moyenne) et la moitié des terres sert à l'emblavement. En remède contre le stress hydrique en milieu semi-aride, lié au changement du climat, la part consacrée aux arbres fruitiers (figuiers, amandiers) et à l'oliveraie (un tiers) progresse fortement. Les cultures maraîchères, légumes secs (fèves, lentilles, pois) et fourrage occupent 15 % de la surface agricole utile. L'élevage est extensif et concerne 600.000 têtes, aux deux-tiers des ovins ou caprins. Chênes verts et Chênes lièges se partagent un domaine forestier fragile (40.000 ha), souvent défriché ou incendié pour donner place à la culture du cannabis. Les efforts de reboisement n'y suffisent pas.

De nouvelles cultures de substitution sont développées dans le secteur des plantes aromatiques et médicinales (lavande, menthe, thym, origan, etc.), de l'apiculture, et un centre expérimental a été ouvert en 2007 pour la mise au point de ces nouveaux produits, à une vingtaine de km de Taounate. Il faut citer enfin des ressources minéralières, en sel (Tissa) et en Strontium (Karia Ba Mohamed).

L'infrastructure industrielle y est faible et concentrée sur la transformation de l'olive (huile) et des fruits, avec moins de 60 unités industrielles enregistrées représentant près de 73 millions de DHS de chiffre d'affaires. Celles-ci emploient 396 personnes, soit 12 % de l'emploi total des secteurs recensés par la chambre de commerce, d'industrie et des services (CCIS) des provinces de Taza et Taounate. Les établissements industriels de la province de Taounate sont principalement des petites et moyennes entreprises (PME) avec 84 % employant moins de 10 personnes. Le secteur de l'industrie agro-alimentaire avec 34 unités occupe une place privilégiée dans l'économie locale. Ces unités qui représentent 60,7 % du tissu industriel local, s'activent notamment dans la branche de la production de l'huile d'olive. Le reste des unités sont réparties équitablement entre la construction mécanique et métallurgique et la chimie para-chimie.

Les petites entreprises constituent un élément moteur de l'économie de Taounate représentant 99,6% des unités économiques dans la province de Taounate et employant 2 988 personnes, soit 95,5% de l'effectif permanent. L'artisanat emploie 3000 personnes dans le domaine du tissage et de la vannerie.

En termes d'infrastructures, la province comporte plus de 1 200 kilomètres de routes revêtues. Relativement enclavée jusqu'en 2005 (60%), le taux d'accessibilité de la province devrait s'améliorer pour passer à près de 73% à horizon 2015. Les infrastructures d'éducation ne vont pas au-delà de l'enseignement professionnel (neuf établissements). La province dispose de quatre hôpitaux dont un seul de statut élevé (à Taounate), les autres à Tissa, Karia Ba Mohammed et Rhafsaï.

Pour pallier les carences enregistrés en termes d'infrastructures de base, de services sociaux, mais également en termes de la faiblesse du tissu productif rural et la problématique des cultures du cannabis, la province est l'une des première bénéficiaires du Programme De Développement Intégré (PDI 2009-011) englobant l'intervention de plus de 10 partenaires publics pour des projets multidimensionnels de près de 300 millions de DHS dans 24 communes rurales prioritaires de la province. D'autre part, les principaux programmes conduits dans le cadre de l'INDH concernent notamment l'accès à l'eau potable, la lutte contre l'abandon scolaire en milieu rural, à travers l'équipement des écoles et l'achat de véhicules de transport scolaire, la génération de revenus (élevage de lapins, de chèvres, apiculture), l'adduction d'eau dans les écoles ou encore le traitement des handicaps.

Culture et société[6][modifier | modifier le code]

Taounate est l'une des principales villes du pays Jbala au Maroc. Les Jbala comme leur nom l'indique, sont les « montagnards » ou « les habitants des montagnes ». Ce nom qui se réfère plutôt à la géographie qu'à un aspect ethnique donné, est passé pourtant pour une identité culturelle vu leur nombre important et leur espace géographique étendu, comparé aux autres « Montagnards » du Maroc. Les Jbalas furent arabisés dès le XIe siècle après l’arrivée des Idrissides ce qui explique le caractère pré-hilalien de leur parler.

Par ailleurs, la province compte un artisanat diversifié avec le tissage à Oulad Azam (Les Azamis ou les Yazami), la vannerie à Moulay Bouchta El Khammmar, le travail du bois à Bni Oulid et la poterie à Aslas.

Commune Bni Ounjel[modifier | modifier le code]

Bni Ounjel Tafraout est une commune rurale marocaine de la province de Taounate, Elle a une population totale de 8421 habitants (2004).

Monuments et site d'intérêt[modifier | modifier le code]

La ville de Taounate[modifier | modifier le code]

Cette ville de moyenne altitude, perchée sur sa colline au pied du Rif méridional, domine la rivière de l'oued Sra, qui s'écoule vers les gorges de Gargara est l'une des plus grandes villes du pays des Jbala.

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

La Kasbah Almoravide du Jbel lmargu[modifier | modifier le code]

La Province de Taounate est connue par sa Kasbah Almoravide du Jebel Amargu et l'établissement, autour de ces ruines, d'une zone de protection, ce site historique offre une vue panoramique sur le barrage "Al Wahda". La Kasbat se situe à environ 50 kilomètres de Fès. C’est une forteresse érigée par les Almoravides au milieu du XIIe siècle. Kasbat Amergou est l’un des plus importants ouvrages militaires des Almoravide, elle représente la tête de ligne de l’opposition contre l’offensive Almohade.

Ce lieu chargé d’Histoire a été cité dans plusieurs ouvrages en tant qu’endroit stratégique des Almoravides, il leur permettait de dominer toute la plaine de l’Ouergha et les régions environnantes.

Les forteresses de Taounate[modifier | modifier le code]

La Province est particulièrement réputée pour ses forteresses Zaouya Slass et Taourta (à Rhafsaï), Méziate, Od Yakhlam et Tam de Sidi BouzidTaounate), et la forteresse Od Ahmed (à Tissa).

L'Institut National des Plantes Aromatiques et Médicinales de Ez-Zoulou.[modifier | modifier le code]

La mission de L'INPMA, établissement universitaire de recherche appliquée, est de développer la production de plantes à parfum, médicinales et aromatiques dans différentes régions marocaines.

L'Institut propose des formations diplômantes dans les spécialités de l'herboristerie, de la parfumerie ; de la phytothérapie/ aromathérapie / homéopathie et des industries para pharmaceutique et nutritionnelle.

Les Sites naturels de l'Oudka et de Bouadel[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sont nés ou sont originaires de Taounate :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]