Province de Ouarzazate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouarzazate
Blason de Ouarzazate
Héraldique
Drapeau de Ouarzazate
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Drâa-Tafilalet
Municipalité(s) Ouarzazate et Taznakht[1]
Chef-lieu Ouarzazate
Gouverneur Salah Benito
Démographie
Population 297 502 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Altitude Max. 4 071 m
Superficie 1 946 400 ha = 19 464 km2
Divers
Festival(s) Festival national d'Ahwach
Localisation
Localisation de Ouarzazate

La province de Ouarzazate est une subdivision à dominante rurale de la région marocaine du Drâa-Tafilalet. Elle tire son nom de son chef-lieu, Ouarzazate.

Située au sud-est du pays à 500 km au sud de la capitale Rabat, la province de Ouarzazate à majorité berbère s'étend sur une superficie de 19 464 km² qui incorpore une partie du Haut Atlas et de l'Anti-Atlas ainsi que la vallée du Drâa qui suit la plus longue rivière du pays Oued Drâa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à plus de 1 000 mètres d'altitude, la province de Ourazazate est traversée verticalement par les chaînes du Haut Atlas et de l'Anti-Atlas avec des sommets qui dépassent les 3 000 m voire les 4 000 m (Ighil n'Mgoun 4 071 m).

Elle est délimitée :

Le relief[modifier | modifier le code]

Le relief de la province se caractérise pour être contraste mais généralement les altitudes vont de 1 000 m à 4 000 m :

  • chaînes de montagnes du Haut Atlas au Nord qui sont couvert tous les hivers par la neige, de L'Anti Atlas au centre et du Bani au sud ;
  • plateaux étendus au centre caractérisés par l'existence de plusieurs Cuestas qui sont visible depuis la ville de Ouarzazate ;
  • multitudes de vallées encaissées par ces formations montagneuses ;
  • vastes étendues désertiques au Sud[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La province de Ouarzazate jouit d'un climat semi-aride caractérisé par des hivers froids et rigoureux où la température peut atteindre -10°C dans les montagnes et des étés chauds et secs.

L'amplitude thermique est élevée. les précipitations sont faibles en général (moyenne annuelle : 120 mm) mais de façon irrégulière du Nord au Sud.

Relevé météorologique d'Ouarzazate - altitude : 1139 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,9 4,5 7,4 10 13,8 17,7 21,3 20,7 17,1 12,3 6,9 2,4 11,3
Température moyenne (°C) 9,3 11,9 14,8 17,6 21,7 25,9 29,5 28,8 24,6 19,4 13,7 9,5 19,6
Température maximale moyenne (°C) 16,6 19,3 22,2 25,1 29,6 34,1 37,8 37 32,2 26,5 20,4 16,7 26,5
Précipitations (mm) 13 13,1 7,4 7,4 7 2,1 1,4 5,1 13,3 13,4 19,3 9,7 112,2
Source : Le climat à Ouarzazate (en °C et mm, moyennes mensuelles) NOAA


Hydrographie[3][modifier | modifier le code]

Eaux superficielles[modifier | modifier le code]

Le réseau hydrographique du bassin est formé des oueds DADES, M'GOUN, IZERKI, OUARZAZATE et ses affluents (EL MALEH, IMINI et IRIRI et le AIT BOUCHCHENEFINT). Ces derniers oueds et leurs ramifications forment le bassin supérieur du DRAA dont la superficie est de 15.170 km2 et à leur confluence à l'ex-Zouiat N'OURBAZ a été édifié le Barrage EL MANSSOUR EDDAHBI.

Eaux Souterraines[modifier | modifier le code]

La principale zone aquifère est celle du bassin de Ouarzazate qui est alimenté par les infiltrations qui se produisent dans le Haut Atlas et dans les zones de piémont. Les ressources traditionnellement utilisées dans ces zones sont constituées par les sous écoulements des oueds formant des nappes localisées d'épaisseurs faibles, inférieures à 10 ml et de potentialités limitées. Les débits ponctuels sont de l'ordre de 10 L/S avec une qualité chimique bonne à l'exception de l'oued Mellah dont la qualité de concentration s'élève à 7 G/L. Les prospections réalisées ont permis d'identifier plusieurs niveaux aquifères, artésiens, de profondeur moyenne entre 75 et 100 m. Les études effectuées ont démontré des ressources renouvelables avec des réserves de faible à moyenne importance.

Histoire [4][modifier | modifier le code]

La région de Ouarzazate, qui a toujours attiré l'attention de nombreux historiens, reste encore une énigme pour eux. Cependant, certaines recherches archéologiques effectuées ont prouvé l'existence de divers civilisations qui auraient vécu dans cette région ; ces même recherches ont prouvé aussi une occupation humaine très ancienne : en y a trouvé des gravures rupestres témoignant des temps préhistoriques.

La région de Ouarzazate semble avoir été le point de rencontres commerciales avec plusieurs pays du Nord et du Sud du continent. Aussi d'autres intérêts économiques, recherche de l'or et d'autres métaux, auraient déterminé l'établissement de marchands de différents nationalités et religions dans cette partie du pays formation de petits royaumes juifs ce qui a favorisé son expansion à une certaine époque.

C'est à partir du milieu du VIIIe siècle que l'extension de la révolte kharijite et l'apparition des Idrissides s'opposaient à l'autorité des khalifats de Damas d'où la fondation de Sijilmassa à Tafilalt et la décadence des anciennes villes de Todgha et de Ziz. La province de Ouarzazate servait alors de voie de passage aux caravanes transportant les marchandises qui arrivent du Soudan et de Sijilmassa et sont dirigés vers le nord de l'atlas (Marrakech / Fès) et vers Tlemcen. Ouarzazate était alors le cœur du Maroc où un commerce renommé et florissant a voulu une relance économique pour le pays.

Dès la seconde moitié du XIIIe siècle, les Arabes Maâquils se sont infiltrés dans toutes les provinces du Sud marocain à l'exception des zones montagneuses leurs méfaits s'accroissaient ébranlant les organisations sociales qui régissaient toutes les provinces du sud et qui ont été remplacées par l'anarchie, l'exploitation chantée et brutales des arabes. Même la région de Ouarzazate a subi le jonc des Arabes qui occupaient alors le pays et ses alentour " les gens des qsours payent ces Mâaquils pour qu'ils les aident à se battre entre eux [5]

A l'époque Saâdienne, la région revit encore et connut un essor économique et culturel favorisé par le développement des échanges transsahariens.Mais après la disparition d'Elmansour et la déviation littoral atlantique au profit des européens, l'activité de la région se détériora, vint alors la dynastie chérifienne Alaouite, la région connut une ère nouvelle et resta fidèle au trône.

Avec l'arrivée des troupes coloniales dans la région, les habitants prennent conscience que l'unité du pays était en danger. Aussi toutes les populations du Maroc Sahariens y firent face et refusent l'influence colonialiste. On comprend alors l'accueil avec ferveur réservé à l'avènement de l'indépendance lors de la visite inoubliable du feu Sa Majesté Mohamed V aux régions du Sud en 1958.

Ensuite, vint la visite du Feu Sa Majesté le Roi Hassan II en 1962 qui donna beaucoup d'espoirs à la population du sud sa deuxième visite effectuée en 1966 S.M.R Hassan II donna son accord et approuva la construction du Barrage Elmanssour Eddahbi qui donna un nouveau souffle pour cette région dans le domaine de l'agriculture .

Découpage communal[modifier | modifier le code]

Depuis un décret de 2009[1] ayant modifié — en raison de la création de 13 nouvelles provinces — le découpage communal des préfectures et provinces institué par un décret de 2008, la province de Ouarzazate comprend dix-sept communes :

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Province
1994 2004 2008
439 072 hab. 499 980 hab. 524 142 hab.
1994, 2004 : recensement officiel[6] ; 2008 : estimation[réf. nécessaire].
Municipalités[1] 1994[7] 2004[7]
Ouarzazate 39 203 hab. 56 616 hab.
Taznakht 3 813 hab. 6 185 hab.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [PDF] « Décret no 2-09-320 du 17 joumada II 1430 (11 juin 2009) modifiant et complétant le décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5744,‎ , p. 1019 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  2. « Relief et Topographie (contrastes) »
  3. « Monographie de Ouarzazate » (consulté le 15 aout 2017)
  4. « Aperçu historique »
  5. le Maroc Sahariens des origines à 1670, P69
  6. Haut-Commissariat au plan, « Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc » [PDF], sur La Vie éco (consulté le 12 août 2015), p. 16
  7. a et b Haut-Commissariat au plan, « Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc » [PDF], sur La Vie éco (consulté le 12 août 2015), p. 52

Liens externes[modifier | modifier le code]