Province d'Errachidia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Province d'Errachidia
ⵜⴰⵎⵏⴰⵜⵜ ⵏ ⵉⵖⵔⴻⵎ ⵏ ⵙⵓⵇ (ber.)
Blason de Province d'Errachidia ⵜⴰⵎⵏⴰⵜⵜ ⵏ ⵉⵖⵔⴻⵎ ⵏ ⵙⵓⵇ (ber.)
Héraldique
Drapeau de Province d'Errachidia ⵜⴰⵎⵏⴰⵜⵜ ⵏ ⵉⵖⵔⴻⵎ ⵏ ⵙⵓⵇ (ber.)
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Drâa-Tafilalet
Municipalité(s) Arfoud
Boudnib
Errachidia
Goulmima
Jorf
Moulay Ali Chérif
Tinejdad[1]
Chef-lieu Errachidia
Gouverneur Ahmed Merghich[2]
Localisation
Localisation de Province d'Errachidia ⵜⴰⵎⵏⴰⵜⵜ ⵏ ⵉⵖⵔⴻⵎ ⵏ ⵙⵓⵇ (ber.)

La province d'Errachidia, anciennement nommée province de Ksar Es-Souk (en tamazight ⵜⴰⵎⵏⴰⵜⵜ ⵏ ⵉⵖⵔⴻⵎ ⵏ ⵙⵓⵇ ), est une subdivision à dominante rurale de la région marocaine de Drâa-Tafilalet, dont elle est la plus importante au niveau de la superficie[réf. souhaitée]. Elle tire son nom de son chef-lieu, Errachidia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au centre-sud du Maroc, la province d'Errachidia est une aire géographique du Tafilalet.

Territoires limitrophes de la province d'Errachidia[3]
province de Midelt
(Drâa-Tafilalet)
province de Figuig
(Oriental)
province de Tinghir
(Drâa-Tafilalet)
province d'Errachidia[3] Algérie
province de Zagora
(Drâa-Tafilalet)
Algérie

Elle possède huit agglomérations homologuées comme des villes par le haut-commissariat au Plan : les municipalités d'Errachidia, d'Arfoud, de Boudnib, de Goulmima, de Jorf, de Moulay Ali Chérif et de Tinejdad, ainsi qu'Aoufous, le centre urbain de la commune rurale d'Aoufous.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1956 sous le nom de Ksar Es-Souk, la province d'Errachidia est habitée depuis longtemps par les imazighen et les arabes et, anciennement, son territoire fut le point de départ de la route commerciale vers l'Afrique sub-saharienne, particulièrement vers Tombouctou.

En 2009, en raison de la création de la province de Tinghir, la province d'Errachidia a perdu les communes rurales de M'ssici, de H'ssyia, d'Alnif, d'Aït Hani et d'Assoul.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 2012, Ahmed Merghich, précédemment gouverneur de la province de Tan-Tan, a été nommé gouverneur de la province d'Errachidia[2]. Auparavant, à compter du 26 novembre 2010, Mohamed Amghouz occupait ce poste[4].

Communes, caïdats et cercles[modifier | modifier le code]

Selon les décrets no 2-09-320 de 2009[1] et no 2-10-365 de 2010[5], complétant et modifiant le décret no 2-08-520 de 2008[6], la province d'Errachidia est composée de :

À 7 communes urbaines ou municipalités (Errachidia, chef-lieu de la province, Arfoud, Boudnib, Goulmima, Jorf, Moulay Ali Chérif et Tinejdad), s’ajoutent 21 communes rurales ainsi réparties par cercle et caïdat :

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'arabe et le tamazight y sont parlés, et la toponymie des localités, des rivières et des monts est berbère.

Sur le plan environnemental, on peut citer :

  • la vallée de Ziz, dernière étape avant la nudité totale du désert, serpentée par l’oued Ziz qui est bordé des deux côtés de palmiers et de kasbahs, telle celle d’Ifri ;
  • la source bleue Meski, une source naturelle exploitée comme piscine dans un milieu forestier, à quelques pas d'une kasbah située sur une colline qui permet une vue panoramique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] « Décret no 2-09-320 du 17 joumada II 1430 (11 juin 2009) modifiant et complétant le décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5744,‎ , p. 1026 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  2. a et b MAP, « Biographie de M. Ahmed Merghich, gouverneur de la province d'Errachidia », sur www.menara.ma,‎ (consulté le 6 décembre 2012)
  3. « Carte de localisation de la province d’Errachidia », sur Programme Oasis Tafilalet
  4. « Mohamed Amghouz », sur govopinion.com (consulté le 6 décembre 2012)
  5. [PDF] « Décret no 2-10-365 du 16 kaada 1431 (25 octobre 2010) modifiant et complétant le décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5892,‎ , p. 2034 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  6. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ , p. 1601-1602 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)