Postojna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Postojna
Postojna
Vue d'ensemble sur la ville
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Carniole-Intérieure
Maire Jernej Verbič
Code postal 6230
Démographie
Population 15 757 hab. (2012)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 29″ nord, 14° 13′ 04″ est
Altitude 556 m
Superficie 26 990 ha = 269,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie

Voir sur la carte administrative de Slovénie
City locator 14.svg
Postojna

Postojna (en allemand : Adelsberg) est une commune du sud-ouest de la Slovénie. La ville historique est bien connue pour la grotte de Postojna, l'une des plus grandes attractions touristiques du pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est localisée dans la région historique de Carniole-Intérieure en bordure de la rivière Pivka. Le territoire est localisé au bord septentrional des Alpes dinariques dans le massif montagneux du Carso (Karst). Ce massif calcaire regorge de nombreuses grottes dont la célèbre grotte de Postojna (Postojnska jama). La ville accueille également l'institut de karstologie de l'Académie slovène des sciences et des arts.

Le centre-ville se trouve à environ 50 kilomètres au sud-ouest de la capitale Ljubljana, à mi-chemin sur la route vers la côte Adriatique et le Littoral slovène. Postojna est reliée directement à l'autoroute A1 traversant le col de Postojna et à l'axe ferroviaire parallèle de Vienne à Trieste (Südbahn).

Villages[modifier | modifier le code]

Les localités qui composent la commune sont : Belsko, Brezje pod Nanosom, Bukovje, Dilce, Gorenje, Goriče, Grobišče, Hrašče, Hrenovice, Hruševje, Koče, Landol, Liplje, Lohača, Mala Brda, Mali Otok, Malo Ubeljsko, Matenja vas, Orehek, Planina, Postojna, Predjama, Prestranek, Rakitnik, Rakulik, Razdrto, Sajevče, Slavina, Slavinje, Stara vas, Strane, Strmca, Studenec, Studeno, Šmihel pod Nanosom, Velika Brda, Veliki Otok, Veliko Ubeljsko, Zagon et Žeje.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, le col de Postojna faisait partie de la route de l'ambre reliant la mer Adriatique et la région Baltique. La tradition rapporte que l'expédition des Argonautes a traversé le col en chemin du Danube vers la mer. À l'époque du géographe Strabon (mort autour de 20 ap. J.-C.), la région montagneuse en amont de Nauportus (Vrhnika) fut colonisée par le peuple celte des Iapydes.

Le col au sud des Alpes juliennes est également une voie de communication et d'invasion très anciennement attestée entre les plaines danubiennes de la Pannonie, au nord-est, et l'Adriatique et l'Italie, au sud-ouest. Les Romains ont cherché à défendre l'Italie contre des envahisseurs qui pourraient emprunter ce passage facile en développant, surtout à la fin du IIIe siècle ap. J.-C., une ligne fortifiée, les Claustra Alpium Iuliarum, dont l'élément central était la puissante forteresse d’Ad Pirum sur le plateau de Hrušica.

À l'époque des grandes invasions, les Goths, les Huns et les Lombards traversent le site. Aux VIe et VIIe siècles, la région fut repeuplée par des tribus slaves. Au Moyen-Âge, Postojna appartenait à la marche de Carniole au sud-est du duché de Carinthie, une partie des territoires héréditaires des Habsbourg reconstituée en duché par le duc Rodolphe IV d'Autriche en 1364.

Postojna en 1895.

Jusqu'en 1918, la ville (de nom bilingue Adelsberg - Postojna) fait partie de la monarchie de Habsbourg autrichienne (empire d'Autriche de 1804 à 1867, puis Cisleithanie après le Compromis austro-hongrois), chef-lieu du district de même nom, l'un des onze Bezirkshauptmannschaften de la terre de la couronne de Carniole[1]. Le chemin der fer de Vienne via Maribor et Ljubljana à Trieste, la première liaison directe entre la capitale de la double monarchie et le port étranger de Trieste, a été mise en service en 1857 en présence de l'empereur François-Joseph Ier et de nombreux chefs-d'État. A cette époque déjà, la grotte de Postojna était une destination touristique très populaire, grâce aux recherches entreprises par le naturaliste Franz von Hohenwart (1771-1844).

Le nom allemand de la ville est souvent utilisé seul jusqu'à la fin du XIXe siècle. Après la Première Guerre mondiale, lorsque le royaume d'Italie domine la région, elle se nomme Postumia et était incorporée dans la province de Trieste (Triveneto). En raison de sa proximité avec la frontière du royaume de Yougoslavie, les forces armées italiennes y firent construire de plusieures galeries et fortifications. Le roi Victor-Emmanuel III a visité la célèbre grotte en 1922. Après la Seconde Guerre mondiale, Postojna a été intégrée dans la république socialiste de Slovénie au sein de la Yougoslavie. En 1991, la guerre de Slovénie provoque une chute du nombre de visiteurs.

Démographie[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2008, la population de la commune de Postojna est restée proche de 15 000 habitants[2].

Évolution démographique[2]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
14 502 14 514 14 572 14 631 14 646 14 719 14 722 14 851 15 058 15 561

Tourisme[modifier | modifier le code]

Concrétion de calcaire pur dans la grotte.

Grotte de Postojna[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grotte de Postojna.

Près de la ville, se situe une importante attraction touristique : la Postojnska jama. C'est une grotte de 20 kilomètres de long qui abrite le très rare protée anguillard (proteus anguinus).

Les visiteurs prennent un train qui les emmène deux kilomètres à l'intérieur, où se trouve une salle de concert pour 10 000 personnes. On n'y donne plus de concerts, à cause de la trop grande humidité, mais cette salle porte toujours ce nom à cause de sa taille exceptionnelle et de sa résonance.

Autres attractions[modifier | modifier le code]

À 9 km de la ville, se situe le château de Predjama qui a été édifié à flanc de falaise dans une énorme cavité rocheuse, à 123 mètres au-dessus d’un gouffre karstique.

La station de ski de Kalič se trouve à proximité de Postojna.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Sergej Kraigher (1914–2001), homme politique, président de la Yougoslavie de 1981 à 1982 ;
  • Samuel Žbogar (né en 1962), diplomate et homme politique, ministre des Affaires étrangères de Slovénie depuis 2008 ;
  • Borut Pahor (né en 1963), homme politique, président de la Slovénie depuis 2012 ;
  • Rajmond Debevec (né en 1963), tireur sportif ;
  • Borut Bilač (né en 1965), athlète, spécialiste du saut en longueur ;
  • Janez Ožbolt (né en 1970), biathlète ;
  • Primož Brezec (né en 1979), joueur de basket-ball ;
  • Tamara Zidanšek (née en 1997), joueuse de tennis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Wilhelm KLEIN, 1967
  2. a et b (en) « Démographie de Postojna » (consulté le 17 février 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]