Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cisleithanie)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire
Die im Reichsrat vertretenen Königreiche und Länder (de)

1867 – 1918

Drapeau
Drapeau de la maison de Habsbourg
Blason
Petites armoiries
Description de cette image, également commentée ci-après
Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire au sein de l'Autriche-Hongrie.
Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle, union personnelle, partie de la double monarchie austro-hongroise
Constituant Autriche-Hongrie
Capitale Vienne
Langue allemand
Religion Catholique romaine
Monnaie Florin (1867-92)
Couronne (1892-1918)
empereur d'Autriche
1867-1916 François-Joseph Ier
1916-1918 Charles Ier

Les Royaumes et pays représentés au Conseil d'Empire[1],[2], ou au Reichsrat[3],[4] (en allemand : die im Reichsrat vertretenen Königreiche und Länder) ou usuellement Cisleithanie (privilégié en allemand : Cisleithanien) désignent, de 1867 à 1918, l'ensemble formé par les territoires de l'ancien empire d'Autriche ayant fait partie de la Confédération germanique, c'est-à-dire les territoires héréditaires des Habsbourg et les pays de la couronne de Bohême, ainsi que la Galicie, la Bucovine et la Dalmatie au sein d'Autriche-Hongrie.

Terme[modifier | modifier le code]

L'appellation officielle de cette partie de la double monarchie, un État autonome, se réfère à son parlement commun, le Conseil d'Empire (Reichsrat) siégeant à Vienne. Les représentants des pays de la Couronne de saint Étienne avaient quitté cette assemblée en 1867. Après l'éclatement de la Première Guerre Mondiale, la partie prit la dénomination officielle des pays autrichiens. La dénomination utilisée par la population germanophone était simplement Autriche, une notion qui provoquait une certaine résistance de la part des pays slaves.

Le terme de Cisleithanie désigne approximativement, du point de vue de la capitale Vienne, les pays « au-deçà de la Leitha », une rivière qui formait la frontière de la Basse-Autriche avec le royaume de Hongrie. De la même manière, la Transleithanie désignait par opposition les pays de la Couronne de saint Étienne, autrement dit le royaume de Hongrie (avec le grand-duché de Transylvanie et le voïvodat de Serbie et du Banat de Tamiš), le royaume de Croatie-Slavonie et la ville libre (corpus separatum) de Fiume. Les territoires du condominium de Bosnie-Herzégovine, annexés par l'Autriche-Hongrie en 1908, ne sont attribués ni à la Cisleithanie, ni au royaume de Hongrie.

Institutions[modifier | modifier le code]

Les pays de la Cisleithanie ont un gouvernement autonome présidé par le ministre-président d'Autriche. Le ministère a été nommé par l'empereur d'Autriche de la maison de Habsbourg-Lorraine, le détenteur du pouvoir exécutif. Seulement les sujets concernant l'armée commune, l'une des composantes des forces armées austro-hongroises, ainsi que la Marine austro-hongroise et la politique étrangère incombaient à un Conseil des Ministres des affaires communes, représentant conjointement les deux parties de l'Autriche et de la Hongrie. Les autorités de la Cisleithanie sont désignés par les lettres k.k. (kaiserlich-königlich, « impérial-royal » pour l'empereur d'Autriche et le roi de Bohême), à la différence de l'abrévation k.u.k. (kaiserlich und königlich, « impérial et royal ») qui ne se réfèrent qu'aux institutions communes de l'Autriche-Hongrie.

Le pouvoir législatif de la Cisleithanie est exercé par le Conseil d'Empire (Reichsrat) à Vienne. Cette assemblée parlementaire bicamérale comprend une Chambre des députés (Abgeordnetenhaus (de)) composée d'élus au suffrage direct et une Chambre des seigneurs (Herrenhaus (de)) composée de seigneurs héréditaires, de prélats et de membres nommés. Créé en 1861 en tant que parlement de l'empire d'Autriche et maintenu lors du Compromis austro-hongrois de 1867. L'assemblée est un des symboles de l'appartenance commune des pays autrichiens après la sortie des pays de la Couronne de saint Étienne. Le gouvernement était responsable devant la Conseil d'Empire ; toutefois, il ne pouvait pas révoquer les ministres de leurs fonctions. Avec les années, la fragmentation multiple de l'assemblée a sensiblement pesé sur ses travaux parlementaires.

La Cour d'Empire (Reichsgericht) était le plus haut tribunal en matière d'affaires civiles et pénales de la Cisleithanie, siègant au Palais de Justice à Vienne. De plus, la Cour administrative (Verwaltungsgerichtshof) fut fondée après promulgation d'une loi lors du compromis austro-hongrois et commence ses activités en 1876.

Territoires[modifier | modifier le code]

La Cisleithanie comprenait :

La gouvernance des pays est entre les mains des statthalter en tant que représentant l'empereur. Depuis l'adoption de la Patente de février en 1861, dans chaque pays il y a une diète provinciale (Landtag) avec un comité exécutif (Landesausschuss) sous la direction d'un Landeshauptmann. Les territoires étaient divisés en districts politiques, ainsi que villes statutaires.

La Cisleithanie recouvrait les territoires actuels de :

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Province Capitale Superficie Population Langues Carte
Basse-Autriche (Archiduché) Vienne 19 854 km2 3 530 698 hab. Allemand (et les autres langues de l'Empire à Vienne) Empire d'Autriche 1914 Basse-Autriche.png
Haute-Autriche (Archiduché) Linz 11 994 km2 852 667 hab. Allemand Empire d'Autriche 1914 Haute-Autriche.png
Bohême (Royaume) Prague 51 967 km2 6 774 309 hab. Tchèque, Allemand, Yiddish Empire d'Autriche 1914 Bohême.png
Bucovine (Kronland (de)) Cernăuți/Černivcy/Czernowitz 10 456 km2 891 364 hab. Roumain, Ukrainien, Rusyn, Allemand, Yiddish Empire d'Autriche 1914 Bucovine.png
Carinthie (Duché) Klagenfurt 10 333 km2 394 737 hab. Allemand, Slovène Empire d'Autriche 1914 Carinthie.png
Carniole (Duché) Ljublijana/Laibach 9 965 km2 525 083 hab. Slovène, Allemand Empire d'Autriche 1914 Carniole.png
Gorizie et Gradisca (Comté) Gorizia/Gorica/Görz 2 927 km2 261 721 hab. Slovène, Frioulan, Italien, Allemand Empire d'Autriche 1914 Goritz et Gradiska.png
Dalmatie (Royaume) Zara/Zadar 12 863 km2 646 062 hab. Croate, Italien, Dalmate (jusqu'en 1898)[5] Empire d'Autriche 1914 Dalmatie.png
Galicie et Lodomérie (Royaume) Lwow/Lviv/Lemberg 78 532 km2 8 022 126 hab. Polonais, Ukrainien, Rusyn, Gorale, Yiddish, Allemand Empire d'Autriche 1914 Galicie.png
Istrie (Kronland) Poreč/Parenzo 4 951 km2 403 261 hab. Italien, Croate, Slovène, Istriote, Istrien Empire d'Autriche 1914 Istrie.png
Moravie (Margraviat) Brno/Brünn 22 231 km2 2 610 914 hab. Tchèque, Allemand, Yiddish Empire d'Autriche 1914 Moravie.png
Salzbourg (Duché) Salzbourg 7 163 km2 214 997 hab. Allemand Empire d'Autriche 1914 Salzbourg.png
Silésie (Kronland) Opava/Troppau 5 153 km2 756 590 hab. Allemand, Tchèque, Polonais, Yiddish Empire d'Autriche 1914 Silésie.png
Styrie (Duché) Graz 22 449 km2 1 441 604 hab. Allemand, Slovène Empire d'Autriche 1914 Styrie.png
Territoire de Trieste (Kronland) Trieste/Trst/Triest 95 km2 229 475 hab. Italien, Slovène, Allemand, Serbo-croate, Yiddish Empire d'Autriche 1914 Trieste.png
Tyrol (Comté) Innsbruck 26 690 km2 946 498 hab. Allemand, Italien, Ladin Empire d'Autriche 1914 Tyrol.png
Vorarlberg (Comté) Bregenz 2 570 km2 145 794 hab. Allemand Empire d'Autriche 1914 Vorarlberg.png

Population[modifier | modifier le code]

Composition ethnique de la Cisleithanie[6]
Ethnie Pourcentage de la population
Allemands 33 %
Tchèques 22 %
Polonais 15 %
Ruthènes 12 %
Slovènes 5 %
Italiens 3 %
Croates 3 %
Autres (Roumains, Juifs, Roms) 7 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ducreux 2012, § 31, 32 et 35.
  2. Gautier 2002, n. 14.
  3. Bled 1988a, p. 234.
  4. Bled 1988b, p. 28.
  5. Le Dalmate cesse d'être parlé à la mort du dernier locuteur, Tuone Udaina
  6. Allgemeines Verzeichnis der Ortsgemeinden und Ortschaften Österreichs nach den Ergebnissen der Volkszählung vom 31. Dezember 1910 (éditions K.K. Statistische Zentralkommission, Vienne, 1915) (Gazetteer, registre des communautés, recensement de 1910).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]