Lendava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lendava (homonymie).
Lendava / Lendva
Le château
Le château
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Prekmurje
Maire Anton Balažek
Code postal 9220
Démographie
Population 10 881 hab. (2012)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ nord, 16° 27′ est
Superficie 12 300 ha = 123 km2
Divers
Commune bilingue slovène/hongrois
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie

Voir sur la carte administrative de Slovénie
City locator 14.svg
Lendava / Lendva
Synagogue de la ville

Lendava, autrefois Donja Lendava, (Lendva en hongrois et en croate, Lindau en allemand, prekmure Dolenja Lendava) est une commune slovène située juste à la frontière de la Hongrie et de la Croatie dans la région du Prekmurje. Les langues officielles de la commune sont le slovène et le hongrois.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient du mot slave lendava qui signifie « jachère » ou « ambroisie ». La rivière qui arrose la commune porte également ce nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au Nord-Est de la Slovénie dans la région du Prekmurje, la commune est située sur la plaine de Pannonie. Elle fait partie du bassin hydrographique du Danube.

Villages[modifier | modifier le code]

Les villages qui composent la commune sont Banuta, Benica, Brezovec, Dolga vas, Dolgovaške Gorice, Dolina pri Lendavi, Dolnji Lakoš, Čentiba, Gaberje, Genterovci, Gornji Lakoš, Hotiza, Kamovci, Kapca, Kot, Lendava, Lendavske Gorice, Mostje, Petišovci, Pince, Pince-Marof, Radmožanci et Trimlini.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ouverture d'une voie ferrée de Zalaegerszeg à Čakovec via Lendava coïncida avec une phase d'industrialisation. Mais, à la suite du traité de Trianon, Lendava fut annexée au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes après la Première Guerre mondiale. Privée de relations avec le reste du Comté de Zala qui était resté hongrois (la voie ferrée étant fermée à la frontière) et très excentrée dans son nouvel État, la ville connut alors une phase de déclin. Elle fut de nouveau annexée à la Hongrie de 1941 à 1945. Après la Seconde Guerre mondiale, l'assimilation de la population hongroise s'accéléra. Dans la Slovénie indépendante, la minorité hongroise est maintenant protégée et Lendava/Lendva est une commune bilingue dont les Hongrois forment plus du tiers de la population totale.

Une famille aristocratique hongroise, éteinte en 1664, portait le nom de ce village depuis le XIIIe siècle. La famille comtale Bánffy de Alsólendva. La commune avait une communauté juive avant la Seconde Guerre mondiale et la Shoah. La synagogue de la ville est l'une des seules du pays[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2008, la population de la commune de Lendava a légèrement diminué pour atteindre un peu plus de 11 000 habitants[2].

Église de Lendava

Monuments et sites touristiques[modifier | modifier le code]

  • Le château de Lendava  : mentionné la première fois dans des documents en 1192. L'aspect actuel lui a été donné au XVIIIe siècle. Depuis 1973, il est devenu l'institution Lendava qui abrite un musée archéologique, historique et ethnologique, et une galerie d'exposition du patrimoine artistique dont une salle est dédiée au célèbre sculpteur György Zala originaire de Lendava.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

  • György Zala (1858 - 1937), sculpteur natif de Lendava

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[2]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
11 799 11 774 11 714 11 642 11 598 11 523 11 454 11 402 11 434 11 384

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Lendava est jumelée avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.inv.si/psja/spomin/elendava.htm
  2. a et b (en) « Démographie de Lendava » (consulté le 8 février 2009)
  3. « Jewish Monuments in Slovenia », sur www.isjm.org (consulté le 7 avril 2016)