Tržič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tržič
Blason de Tržič
Héraldique
Tržič
Panorama de la vieille ville.
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Haute-Carniole
Maire Borut Sajovic (LDS)
Code postal 4290
Démographie
Population 15 054 hab. (2021)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 00″ nord, 14° 19′ 00″ est
Superficie 15 540 ha = 155,4 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Slovénie
Voir sur la carte administrative de Slovénie
City locator 14.svg
Tržič
Liens
Site web trzic.si

Tržič (en allemand : Neumarktl) est une commune située dans la région de la Haute-Carniole dans le nord-ouest de la Slovénie, non loin de la frontière autrichienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune appartient à la région traditionelle de Haute-Carniole au pied sud des Karavanke. Elle est liée avec l'Autriche par la route du col de Loïbl (Ljubelj), une partie de la route européenne 652 reliant Klagenfurt à Kranj.

L'économie locale est axée sur l'industrie du cuir mais aussi sur le tourisme des sports d'hiver grâce à sa position au cœur des Préalpes orientales méridionales.

Villages[modifier | modifier le code]

Bistrica pri Tržiču, Brdo, Breg ob Bistrici, Brezje pri Tržiču, Čadovlje pri Tržiču, Dolina, Gozd, Grahovše, Hudi Graben, Hudo, Hušica, Jelendol, Kovor, Križe, Leše, Loka, Lom pod Storžičem, Novake, Paloviče, Podljubelj, Popovo, Potarje, Pristava, Retnje, Ročevnica, Sebenje, Senično, Slap, Spodnje Vetrno, Tržič, Vadiče, Visoče, Zgornje Vetrno, Zvirče et Žiganja vas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de Tržič, lithographie de Karel Postl (1810).

La région était déjà peuplée dans l'antiquité, lorsque une voie romaine menait du castrum d’Emona (la ville actuelle de Ljubljana) à travers les Karavanke jusqu'à Virunum dans la province de Norique. La colonie au-dessous du col de Loibl obtint le droit de tenir marché par l'acte de l'empereur Frédéric III de Habsbourg du .

Le château de Neuhaus à Tržič accueillit la comtesse Francisca de Strassoldo-Graffemberg (1781-1854), l'épouse du maréchal impérial autrichien Joseph Radetzky. En 1811, de nombreux bâtiments sont détruits par un incendie.

Jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale et la dissolution de la monarchie danubienne, la municipalité était incorporée dans le district de Kranj (Krainburg) au sein du duché de Carniole. En 1918, elle rejoint le royaume des Serbes, Croates et Slovènes. En 1926, Tržič est élevée au rang de ville par le roi Alexandre Ier. Occupée par les troupes de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, un camp de concentration se trouvait au-dessus de la ville près du col de Loïbl.

Démographie[modifier | modifier le code]

Entre 2008 et 2021, la population de la commune de Tržič est restée assez stable aux alentours de 15 000 habitants[1],[2].

Évolution démographique[1]

2008 2009 2010 2011 2012 2013[2] 2014[2] 2015[2] 2016[2]
15 283 15 386 15 302 15 196 15 174 15 106 15 041 14 994 14 872
2017[2] 2018[2] 2019[2] 2020[2] 2021[2]
14 870 14 766 14 880 14 961 15 054

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Tržič est jumelée avec:

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Démographie de Trzin » (consulté le )
  2. a b c d e f g h i et j (en) « Selected data on municipalities, Slovenia, annually », sur Statistical Office of Slovenia (Statistični urad Republike Slovenije) (consulté le )