Le projet « Droit du travail français » est lié à ce portail

Portail:Droit français/Droit du travail

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Accueil > Portail des portails > Portail de la société > Portail du droit > Portail du droit français (droit du travail, droit pénal)

PORTAIL
du droit français
  ARBORESCENCE
du droit français
  SUIVI des articles
du droit français
  Projet droit

Portail du droit du travail en France
Section spécialisée du portail sur le droit en France.

Lumière sur...

Le Conseil de prud'hommes est la juridiction de premier degré des litiges nés à l'occasion de l'exécution ou de la rupture du contrat de travail entre employeurs et salariés de droit privé (art. L1411-1 c. trav.), ainsi que pour les personnels de services publics exerçant dans les conditions de droit privé. Le conseil de prud'hommes est tout autant compétent pour statuer sur un litige opposant deux salariés.

Le litige doit concerner un problème individuel, comme l'application d'une convention collective. Les litiges collectifs, comme l'interprétation d'une convention collective, relèvent du tribunal de grande instance.

La pluralité de demandeurs ne suffit pas à caractériser un litige collectif ; il y a alors seulement juxtaposition de demandes individuelles.

Lire l'article

La bibliographie


Ouvrages

Revues

Mensuels :

  • Droit social (création 1938)
  • Le Droit Ouvrier (création 1920)
  • Revue de droit du travail (RDT - groupe Dalloz) (dirigée par Antoine Lyon-Caen) (création 2006)
  • RPDS (Revue Pratique de Droit Social, dirigée par Maurice Cohen (droit du travail)) (création 1945)
  • Revue de jurisprudence sociale (RJS - Francis Lefebvre) (création 1987)

Autre périodicité (dont hebdomadaires) :

  • Semaine Sociale Lamy
  • JCP édition sociale (JCP S, anciennement « Droit du travail et de Sécurité sociale » puis « Travail et Protection Sociale », groupe LexisNexis)
  • Jurisprudence sociale Lamy
  • Liaisons Sociales
  • RF Social
Ressources internet

Wikipédia n'a aucun lien avec ces sites web, et ses contributeurs supprimeront tout lien qui ne respectera pas les recommandations sur les liens externes.


Présentation de la matière

Le droit du travail est l'ensemble des règles qui régissent les relations entre les employeurs et les salariés. Le contrat de travail crée un lien de subordination juridique entre employeur et salarié, dès lors, le droit du travail rassemble tout ce qui est source de droit rétablissant l'équilibre. C'est une branche du droit privé.

Le droit du travail est parfois improprement nommé droit social. Cette seconde discipline est plus large, puisqu'elle englobe non seulement le droit du travail mais aussi le droit de la protection sociale.

Une histoire mouvementée du droit du travail[modifier le code]

En France, comme dans la majorité des pays, le droit du travail a été bâti progressivement. Ses racines sont à la fois historiques et sociales, aussi est-il souvent étroitement lié aux politiques, ces divers éléments expliquant à la fois son dynamisme et sa complexité.

Protéger les ouvriers : une nécessité sociale et une revendication ouvrière

C'est au XIXe siècle qu'apparait les premiers embryons de législation sociale.

Les ouvriers réclament alors la journée de huit heures. Des mouvements de grèves durs, parfois insurrectionnels (1831 : Révolte des Canuts à Lyon), éclatent régulièrement durant tout le XIXe siècle et sont réprimés dans le sang (1891 : la troupe tire sur des grévistes pendant le défilé du 1er mai à Fourmies). Ce mouvement d'instabilité sociale aboutira en 1864 à l'une des premières loi du travail : la loi Ollivier légalisant le droit de grève en France.

Parallèlement, l'État et ce qui va devenir l'opinion publique prend conscience de la nécessité de protéger la santé des ouvriers. Le fameux docteur Villermé sur les conditions de travail dans les manufactures en 1840 met en lumière la saignée dans la population française travaillant dans les manufactures de l'époque. Par une description scientifique des conditions de travail dans les manufactures et des études précises sur les dégâts occasionnés sur la santé des travailleurs adultes et enfants, le docteur Villermé révèle à la population générale la misère ouvrière et surtout de celle des enfants. Certains âgés de moins de 6 ans travaillant 10 heures par jour dans des conditions déplorables. L'État, lui, s'inquiète aussi du risque de ne plus posséder de citoyens aptse à la guerre, le travail détruisant la santé des ouvriers. Ce rapport aura le mérite d'être à l'origine en 1841 de la première loi restreignant l'âge au travail ; le travail dans les manufactures est interdit aux enfants de moins de 8 ans dans les entreprises de plus de 20 salariés.

Protéger les ouvriers : l'intervention de l'État[modifier le code]

Dans la continuité de ce rapport, une longue période réforme ou plutôt une période de construction du droit du travail se fait jour dans le monde.

Au niveau international, on voit la naissance de l'Organisation internationale du travail (OIT) en 1919. L'État ne se contentera plus de restreindre les droits des ouvriers pour protéger l'ordre public mais cherchera à intervenir dans un domaine qui au départ lui était étranger et à donner des droits aux ouvriers. Dans un premier temps, le gouvernement avance dans une législation réprimant de plus en plus le travail des enfants mais il finira par favoriser l'organisation des ouvriers. La première loi dite « sociale » c'est une loi de 1841 qui fixe à 8 ans l'âge minimum au travail en France. Il faudra attendre 40 ans, plus précisément 1884, pour que soit instaurée en France l'une des plus importantes des libertés du travail, la liberté syndicale. Pour finir, des institutions sont créées pour vérifier l'application de ce nouveau droit et la coopération internationale se développe. Comme l'inspection du travail qui a pris sa forme actuelle en 1906 ou la première convention de l'OIT de 1919.

Vision actuelle du droit du travail en France[modifier le code]

Le droit du travail est considéré comme un droit protecteur du travailleur. Le salarié, soumis à l'autorité de l'employeur, est considéré comme la « partie faible » au contrat de travail. Le droit du travail vise donc à compenser ce déséquilibre, en régissant toute la relation de travail. En effet, les rapports seraient déséquilibrés. En raison du lien de subordination mais aussi de sa forme, c'est-à-dire un contrat d'adhésion le contenu du contrat de travail étant rarement négociable.

Une complexité conséquente des règles et des domaines[modifier le code]

L'histoire du droit français du travail est l'une des origines de sa complexité. Son histoire mouvementée est l'origine de la diversité de ses sources et de son manque d'unité. En effet, le droit français du travail ne possède pas réellement de théorie générale unie et acceptée par la majorité. Le droit du travail français est plus pragmatique s'est composé en différentes thématiques regroupées en deux blocs.

Le premier bloc : une relation individuelle[modifier le code]

Le bloc constitue ce que l'on nomme les relations individuelles, car elles ne concernent généralement que deux individus (le salarié, et l'employeur).

Il s'agit de tout ce qui concerne le recrutement, l'embauche et les différentes phases du contrat de travail (conditions de fond et de forme, conditions de validité, exécution du contrat (principalement les conditions de travail, fin du contrat par le licenciement en général mais il existe d'autres modes de rupture). Sans oublier l'après-contrat (clause de non-concurrence, chômage...) C'est d'ailleurs ce qui fait dire que le droit du travail est étroitement lié au droit de la sécurité sociale. Mais aussi tout ce qui a trait à l'emploi ou au placement des salariés (types de contrat, statuts des salariés...) sans parler de la formation professionnelle.

Le deuxième bloc : une relation collective[modifier le code]

Le deuxième bloc couvert par le droit du travail concerne quant à lui ce que l'on nomme les relations collectives. Notamment, tout ce qui a trait aux conflits collectifs (les grèves, les restructurations etc... leur déroulement et leurs conséquences sont régies par le droit du travail) ainsi que tout ce qui a trait à la négociation collective (représentants du personnel, règles de la négociation, accords professionnels, conventions collectives...).


Suggestions de lecture