Pogrom de Bâle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pogrom de Bâle est le massacre de 600 juifs par les habitants de la ville suisse de Bâle le 9 janvier 1349[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1348-1350 dans le contexte de la propagation de la peste noire, de nombreux pogroms se produisent en France, en Savoie ainsi que dans de nombreuses villes du Saint-Empire[2], en particulier de Rhénanie. Ceux-ci font des milliers de victimes parmi la population juive.

À Bâle, les Juifs subissent la fausse accusation d'empoisonnement des puits et 600 Juifs sont enchaînés à l'intérieur d'une grange en bois sur une île dans le Rhin puis brûlés vifs.

Les rares survivants — de jeunes orphelins — ont été ensuite convertis de force au christianisme[réf. nécessaire].

Après le massacre, il a été décrété l'interdiction à tous les Juifs de s'installer dans la ville de Bâle pendant 200 ans[réf. nécessaire]. Toutefois, l'effondrement financier ultérieur de la ville nécessita de nouveau leur admission[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « This Week in History: The Jews of Basel are burnt », The Jerusalem Post.
  2. (de) Voir chronologie par Alfred Haverkamp 1981, S. 35-38.

Voir aussi[modifier | modifier le code]