Endingen (Argovie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Endingen.

Endingen
Endingen (Argovie)
Vue du village d'Endingen.
Blason de Endingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton d'Argovie Argovie
District Zurzach
Communes limitrophes Lengnau, Obersiggenthal, Würenlingen
Maire Jeanne Schneider
NPA 5304
N° OFS 4305
Démographie
Population
permanente
2 571 hab. (31 décembre 2017)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 20″ nord, 8° 17′ 25″ est
Altitude 383 m
Superficie 11,92 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Endingen
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton d'Argovie

Voir sur la carte administrative du Canton d'Argovie
City locator 14.svg
Endingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Endingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Endingen
Liens
Site web www.endingen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Endingen est une commune suisse du canton d'Argovie, située dans le district de Zurzach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur le cours de la Surb, le village est mentionné pour la première fois en 798 sous le nom d'Entingas. Cependant, la région est colonisée depuis le Néolithique comme en témoignent plusieurs trouvailles archéologiques de cette période et de l'âge du bronze. Dès le XIIIe siècle, le village fait partie des terres des Habsbourg et est administré par le bailliage de Siggenthal, puis par celui de Baden après 1415.

À partir du XVIIe siècle, une forte communauté juive s'installe dans la commune en raison de la proximité des foires de Zurzach et de Baden. Endigen ne possédant, pour des raisons historiques, ni église catholique ni église réformée, la synagogue (construite en 1764, et rebâtie en 1852) est le seul édifice religieux du village. Dès 1776, une loi fédérale restreint l'établissement des juifs en Suisse aux seules communes d'Endingen et de Lengnau. Le village est le théâtre de la Zwetschgenkrieg (en allemand guerre des pruneaux) du , un pogrom contre la population juive.

À la suite de la reconnaissance de la liberté d'établissement (en 1866) et de culte (en 1874) des juifs par le gouvernement fédéral, ceux-ci quittent progressivement la commune jusqu'en 1920.

Principalement agricole, la commune abrite également une forte population de pendulaires qui travaillent à Baden. Le 1er janvier 2014, la commune a englobé son ancienne voisine d'Unterendingen.

Monuments[modifier | modifier le code]

Maison traditionnelle avec ses deux portes.

Outre la synagogue, la commune d'Endingen abrite, à sa frontière avec Lengnau, un cimetière juif.

Dans la vieille ville, plusieurs bâtiments présentent une curiosité architecturale

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Ruth Dreifuss (1940 - ), conseillère fédérale de 1993 à 2002, présidente de la Confédération suisse en 1999, est originaire d'Endingen.

Le romancier suisse Charles Lewinsky (1946 - ) y situe la première époque de son roman Melnitz, vaste saga d'une famille juive suisse entre 1871 et 1937.

Sources[modifier | modifier le code]

Synagogue d'Endingen

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bevölkerungsentwicklung im zweiten Halbjahr 2013 » [PDF], sur Office de la Statistique du Canton d'Argovie
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :