Harold Rosenthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harold Wallace Rosenthal (2 novembre 1947 - 11 août 1976), était un fonctionnaire américain, assistant du sénateur Jacob Javits. Il est mort assassiné lors d'une attaque terroriste à Istanbul, en Turquie. La bourse Harold Rosenthal, qui rémunère des étudiants américains en relations internationales, a été créée en son honneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Harold Rosenthal fait ses études aux universités de Cambridge et Harvard, grâce à des bourses. Après avoir travaillé pour le représentant démocrate de New York Hugh Carey, il rejoint le bureau de Walter Mondale, sénateur démocrate du Minnesota, dont il gère l'agenda législatif. Après un passage au Fonds Rockefeller (en), il retourne au Sénat pour travailler comme assistant principal de Jacob K. Javits, sénateur républicain de l'État de New York[1].

Assassinat en 1976[modifier | modifier le code]

Le , Harold Rosenthal est l'une des quatre personnes assassinées lors d'une attaque terroriste qui frappe la porte d'embarquement El Al à Istanbul, en Turquie. Parmi les autres victimes figurent le guide japonais Yutaka Hirano et les Israéliens Ernest Eliash, de Petah Tikva, et Shlomo Weisbachs. On compte plus de 20 blessés[2]. Deux assaillants sont capturés et se présentent auprès de la police turque comme étant Mohamed Mehdi et Mohamed Husein al-Rashid du Front populaire de libération de la Palestine[3],[4].

Bourse Harold Rosenthal[modifier | modifier le code]

En 1977, la bourse Harold Rosenthal en relations internationales est créée en sa mémoire[5]. Elle permet chaque année à neuf à treize étudiants qualifiés de faire un stage d'été avec un membre du Congrès ou dans un département du gouvernement[6].

Théorie du complot[modifier | modifier le code]

En 1978, paraît une brochure intitulée La tyrannie cachée (en anglais : The Hidden Tyranny) qui contient un entretien que l'écrivain antisémite Walter White aurait mené avec Harold Rosenthal. On y lit que les Juifs américains auraient mis en œuvre un plan de domination du monde dans le style des Les Protocoles des Sages de Sion. Le document a été republié dans les années 1990 et distribué en Idaho par un groupuscule raciste, le Messager de la 11ème heure (en), financé par les entrepreneurs Vincent Bertollini et Carl Story[7]. L'Anti-Defamation League le qualifie de faux et se demande pourquoi l'auteur « attendrait pour publier le livret jusqu'en 1978, des années après avoir "parlé" avec Rosenthal, tué par des terroristes en 1976 »[8]. Tom Metzger (en), ancien membre du Ku Klux Klan, rapporte sur le site White Aryan Resistance que « Cet entretien n'a jamais eu lieu. Walter White a agi en roue libre sur certains sujets, comme celui-ci […] Cette interview est fausse. »[9] Dans son livre Nos voisins terroristes : Le mouvement des milices et la droite radicale, Daniel Levitas attribue la fausse interview à l'épouse de Walter White, Opal Tanner White, une assistante du pasteur d'extrême-droite Gerald Smith (en)[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Javits Condemns Attack As a Stunning and Useless Tragedy », Jewish Telegraphic Agency, (consulté le 10 janvier 2019)
  2. (en-US) « Funeral Services Held for Two Israelis Killed in Istanbul », Jewish Telegraphic Agency, (consulté le 3 février 2019)
  3. (en-US) « Terrorists Kill 3, Wound 24 El Al Passengers at Istanbul Airport; Israel Seeking to Extradite Two », Jewish Telegraphic Agency, (consulté le 10 janvier 2019)
  4. (en) « Las Vegas Sun Newspaper Archives, Aug 13, 1976, p. 6 », newspaperarchive.com (consulté le 10 janvier 2019)
  5. (en-US) « Rosenthal Memorial Fund Set Up », Jewish Telegraphic Agency, (consulté le 3 février 2019)
  6. Rosenthal Fellowship Description
  7. (en-US) NICHOLAS K. GERANIOS, « Wealthy Backers of White Supremacists Raise Concerns in Idaho », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 10 janvier 2019)
  8. « Identity -- The Ideology of Hate » (version du 11 octobre 2012 sur l'Internet Archive),
  9. « THE INSURGENT » (version du 10 mai 2013 sur l'Internet Archive),
  10. Daniel Levitas, The Terrorist Next Door : The Militia Movement and the Radical Right, New York, 1st, , 520 p. (ISBN 0-312-29105-1, OCLC 49901749, lire en ligne), « 31 », p. 226

    « Intitulé The Hidden Tyranny: The Issue that Dwarfs All Other Issues (La tyrannie cachée : la question qui domine toutes les autres), le texte est un soi-disant entretien confidentiel avec Harold Rosenthal, 29 ans, assistant administratif auprès du sénateur de New York Jacob Javits. Écrit à l'origine par Mme. Opal Tanner White, associée de longue date du pasteur antisémite Gerald L. K. Smith, La tyrannie cachée apparaît pour la première fois en 1978, deux ans après le meurtre de Rosenthal par des terroristes arabes qui tentaient de détourner un avion de ligne israélien à Istanbul. Puisque que Rosenthal était mort, Opal White était libre d'attribuer tout ce qu'elle souhaitait — aussi ridicule ou haineux que ce soit — à l’ancien assistant de Jacob Javits. »

Liens externes[modifier | modifier le code]