Pieter Cort van der Linden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant néerlandais
Cet article est une ébauche concernant un homme politique néerlandais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pieter Cort van der Linden
Portait de Cort van der Linden (1902).
Portait de Cort van der Linden (1902).
Fonctions
27e Président du Conseil des ministres des Pays-Bas
Monarque Wilhelmine
Prédécesseur Theo Heemskerk
Successeur Charles Ruijs de Beerenbrouck
Biographie
Nom de naissance Pieter Wilhelm Adriaan Cort van der Linden
Date de naissance
Lieu de naissance La Haye
Date de décès (à 89 ans)
Lieu de décès La Haye
Parti politique Indépendant
Conjoint Joanna Diderica Wttewaal van Wickenburg (décédée)
Johanna Cornelia de Koning
Religion Arminianisme
Fraternité remonstrante

Pieter Cort van der Linden
Chefs du gouvernement des Pays-Bas

Pieter Adriaan Wilhelm Cort van der Linden, né le à La Haye et mort le dans la même ville, est un homme politique néerlandais. Il a servi en tant que Président du Conseil des ministres des Pays-Bas entre 1913 et 1918.

Après des études au Gymnasium Haganum puis à l'université de Leyde, Cort van der Linden devient avocat, greffier à la seconde Chambre, ministre de la Justice. Il fait son entrée en 1901 au Conseil d'État puis est nommé par la suite à la tête du gouvernement.

Il a été le dernier chef de gouvernement à diriger un cabinet purement libéral. Cependant, le cabinet a tenu seule une minorité au Parlement et a dû compter sur l'appui des sociaux-démocrates.

Ses deux principales actions au cours de son mandat ont été de maintenir la neutralité néerlandaise au cours de la Première Guerre mondiale, bien qu'il ait été personnellement pro-allemand, et d'instaurer le suffrage universel masculin aux Pays-Bas. Pour cette raison, les sociaux-démocrates et le Algemeene Bond van RK-kiesverenigingen, parti catholique, ont remporté le élections de 1918. Le catholique Charles Ruijs de Beerenbrouck le remplaça donc à la tête du gouvernement.