Sigrid Kaag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sigrid Kaag
Illustration.
Sigrid Kaag en 2018.
Fonctions
Ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération pour le développement
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 22 jours)
Premier ministre Mark Rutte
Gouvernement Rutte III
Prédécesseur Lilianne Ploumen
Ministre des Affaires étrangères
(intérim)

(22 jours)
Premier ministre Mark Rutte
Gouvernement Rutte III
Prédécesseur Halbe Zijlstra
Successeur Stef Blok
Biographie
Nom de naissance Sigrid Agnes Maria Kaag
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Ryswick (Pays-Bas)
Nationalité Néerlandaise
Parti politique D66
Diplômée de Université d'Oxford
École nationale d'administration
Profession Diplomate

Sigrid Kaag, née le à Ryswick, est une diplomate et femme politique néerlandaise. Membre du parti Démocrates 66 (D66), elle est ministre du Commerce extérieur et de la Coopération pour le développement depuis le dans le cabinet Rutte III[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

D'octobre 2013 à novembre 2014, Sigrid Kaag est la conseillère spéciale auprès du secrétaire général des Nations unies et coordonnatrice spéciale de la Mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations unies pour éliminer le programme d'armes chimiques de la Syrie (ONU-OPCW).

Avant sa mission en Syrie, elle avait été sous-secrétaire générale au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 2010 à 2013 et Directrice régionale du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) en Jordanie de 2007 à 2010.

Sigrid Kaag occupe plusieurs postes à l'UNICEF, à l'Organisation internationale des migrations (OIM) et à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche Orient (UNRWA). Avant de rejoindre le système des Nations unies en 1994, elle a travaillé au Ministère des affaires étrangères de son pays ainsi que pour Shell International Petroleum Company à Londres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sigrid Kaag a obtenu à l'université d'Exeter un master sur les relations internationales concernant le Proche-Orient et également un master en relations internationales du St Antony's College d'Oxford. Après ses études en Angleterre, elle intègre l'École nationale d'administration en France. Elle a également suivi une formation en relations avec l’étranger à l'Institut Clingendael de La Haye. Après ses études, elle a travaillé pour le ministère néerlandais des Affaires étrangères en tant que chef adjointe du Département des affaires politiques de l'ONU. Plus tard, elle a travaillé pour la Royal Dutch Shell à Londres.

Elle a commencé à travailler pour les Nations unies en 1994 et, de 1998 à 2004, elle a été chef des relations avec les donateurs pour l'Organisation internationale pour les migrations et directrice en chef des programmes au Bureau des relations extérieures de l'UNRWA. Travaillant au Proche-Orient, elle était responsable de zones comme les territoires palestiniens occupés, le Liban, la Jordanie et la Syrie. De 2007 à mai 2010, elle est directrice régionale de l'UNICEF pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. En mai 2010, elle est nommée sous-secrétaire générale, administratrice adjointe et directrice du Bureau des relations extérieures et de la sensibilisation du programme des Nations unies pour le développement. Entre octobre 2013 et septembre 2014, elle dirige la mission conjointe de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques et la mission des Nations unies pour la destruction des armes chimiques de la Syrie. Le , le Secrétaire général de l'ONU annonce sa nomination au poste de coordonnatrice spéciale des Nations unies pour le Liban (UNSCOL), succédant à Sir Derek Plumbly.

En septembre 2016, elle a reçu le prix Wateler pour la paix décerné par la Fondation Carnegie néerlandaise.

Le , elle devient ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement dans le 3e gouvernement de Mark Rutte. À ce titre, elle assure l'intérim à la tête du ministère des Affaires étrangères, après la démission d'Halbe Zijlstra, entre le 13 février et le .

Destruction des armes chimiques syriennes[modifier | modifier le code]

Le 13 octobre 2013, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon la nomme à la tête de la mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et de la Mission des Nations unies pour la destruction des armes chimiques de la Syrie. On a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies un vote sur cette décision trois jours plus tard, le 16 octobre. Après quoi elle a été officiellement confirmée pour le poste. Elle a dirigé une équipe d’une centaine d’experts chargés d’assurer la destruction des armes chimiques de la Syrie avant le 30 juin 2014.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée, elle est mère de quatre enfants. Son mari, Anis al-Qaq, est palestinien et a représenté la Palestine en Suisse. Elle parle six langues : le néerlandais, l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand et l’arabe. Elle a été la première représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies à paraitre dans le magazine Vogue fashion and lifestyle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) Theo Koelé, « In licht van de tragedie is dit bescheiden missie », sur De Volkskrant, 13 janvier 2014)