Sikh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sikh (homonymie).
Sikhs
Description de cette image, également commentée ci-après
Le régiment sikh de l'armée indienne

Populations significatives par région
Drapeau de l'Inde Inde 20 815 730 (2001)[1]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 750 000 (2003)[2]
Drapeau des États-Unis États-Unis 500 000 à 700 000 (2012)[3]
Drapeau du Canada Canada 468 673 (2013)[4]
Drapeau de la Malaisie Malaisie 100 000 (2007)[5]
Drapeau des Philippines Philippines 100 000 (2011)[6]
Drapeau de l'Australie Australie 72 000 (2012)[7]
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 72 000 (2006)[8]
Drapeau de l'Italie Italie 70 000 (2004)[9]
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 50 000 (2014)[10]
Drapeau du Pakistan Pakistan 50 000 (2011)[11]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 20 000
Drapeau de Singapour Singapour 15 000 (2011)[12]
Population totale 27 000 000[13]
Autres
Langues Punjabi (Gurmukhi) ; diaspora sikh: anglais, Sindhi, Hindi, Swahili, Malais, Thai
Religions Sikhisme

Un sikh est un pratiquant de la religion sikhe, le sikhisme. Étymologiquement, sikh vient du sanskrit sisya qui signifie “apprenti” ou “disciple”. En pāli, le mot sekha veut dire “élève”. Le mot devint sikh en penjabi. Le terme sikh fut utilisé pour parler des disciples de Guru Nanak et des neuf autres gourous fondateurs du sikhisme. Au XVIIe siècle, la première définition du mot sikh est trouvée ; un sikh étant alors un disciple de Guru Nanak qui ne croit ni aux idoles ni aux temples. La loi sur les Gurdwaras de 1925 explique : « le mot sikh décrit une personne qui se dit de la religion sikhe ». Une déclaration succincte fut écrite afin d'être acquiescée par tout sikh.

En 1971, une loi votée au parlement de l'Inde donne une définition stricte d'un sikh : un sikh ne doit pas se couper les cheveux, croire dans les dix Gurus humains et dans le Guru intemporel, le Guru Granth Sahib, et le sikh doit affirmer suivre leurs enseignements.

Le sikh croit en un Dieu unique, le Créateur. Son unique objet de dévotion est le Livre saint, le Guru Granth Sahib. La prière, la gentillesse, les bonnes actions doivent peupler sa vie. Un écrit de Guru Amar Das dit : le sikh se lève tôt le matin, fait ses ablutions, lit les hymnes sacrés (les gurbanis), fait ses actes pour Dieu et non pour lui et aide les autres autant qu'il peut. Aujourd'hui, suivre la règle des Cinq K, et avoir pris l'Amrit Sanskar est primordial pour tout bon sikh[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pèlerin sikh au temple d'Or d'Amritsar.

Guru Nanak (1469-1539), fondateur du sikhisme, est né de Baba Mehta Kalyan Das et Mata Tripta, dans le village de Talwandi, maintenant appelé Nankana Sahib, près de Lahore en Pakistan. Guru Nanak était un chef religieux et un réformateur social. Cependant, on peut dire que l'histoire politique sikhe commence avec la mort du cinquième gourou sikh, Guru Arjan Dev, en 1606. Guru Gobind Singh officialisa les pratiques religieuses le 30 mars 1699. Gourou Gobind Singh initia cinq personnes issues de divers milieux sociaux, connues sous le nom de Panj Piare (les cinq bien-aimés) pour former le Khalsa, ou groupe collectif de sikhs initiés. Pendant la période du règne moghol en Inde (1556-1707), plusieurs gourous sikhs ont été tués par les Mughals pour s'être opposés à la persécution des communautés religieuses minoritaires, y compris des sikhs. Les sikhs se sont par la suite militarisés pour s'opposer au pouvoir moghol.

Croyances[modifier | modifier le code]

La Sainte Écriture du sikhisme est le Gourou Granth Sahib, il contient les écrits de chacun des cinq et neuvième premiers gourous aussi Bhagat et Bhats.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :