Pellouailles-les-Vignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vignes.

Pellouailles-les-Vignes
Pellouailles-les-Vignes
Centre et église de Pellouailles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-6
Maire délégué Jean-Pierre Mignot
2016-2020
Code postal 49112
Code commune 49238
Démographie
Gentilé Pellouaillais, Pellouaillaise
Population 2 500 hab. (2013)
Densité 700 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 23″ nord, 0° 26′ 23″ ouest
Altitude Min. 32 m
Max. 53 m
Superficie 3,57 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Verrières-en-Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Pellouailles-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Pellouailles-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Pellouailles-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Pellouailles-les-Vignes

Pellouailles-les-Vignes est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Verrières-en-Anjou[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à 11 kilomètres d'Angers par l'autoroute A11, Pellouailles-les-Vignes est une commune qui se trouve en périphérie nord-est d'Angers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pourquoi Pellouailles devint Pellouailles-les-Vignes : par décret du 13 novembre 1920, signé par le Président du Conseil, Georges Clemenceau, « le Père la Victoire », fit rajouter « les-Vignes » en remerciement de son effort de guerre. En effet à cette époque Pellouailles était une commune de vignobles, productrice de vin, vin qui fut entièrement consacré à la consommation des Poilus, et le pinard fut un pilier du moral des soldats dans les tranchées.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours Jean-Pierre Mignot[2]    
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 Roger Julien    
1983 1995 Lucien Voisine    
1995 2001 Gérard Marteau    
2001 2014 Martine Bouchard (née Blégent)    
2014 décembre 2015 Jean-Pierre Mignot[3]    
La mairie.

Liste des premiers maires :

  • 1790-1792 : René Février est le premier maire de Pellouailles. Il est vraisemblablement élu en février 1790 (élection nationale) et il assure cette fonction jusqu'en octobre 1792. C'est un notable qui était auparavant syndic de la municipalité (1788-1790).
  • 1792-1795 : Nicolas Hamon (15/08/1758 – 04/02/1852) est un jeune propriétaire âgé d'environ 33 ans lorsqu'il devient maire. Il cesse ses activités de maire lorsque les municipalités cantonales sont créées en 1795.
  • 1795-1797 : François Gabriel Bellière (22/02/1769 – 13/09/1845) est l'agent municipal de Pellouailles. Il représente Pellouailles dans la municipalité cantonale. C'est un jeune marchand âgé de 26 ans.
  • 1797-1800 : Martin Drouard (13/11/1747 – 25/07/1831) est l'agent municipal de Pellouailles. C'est un couvreur âgé de 52 ans.
  • 1800 - 1815 : Nicolas Hamon (15/08/1758 - 4/02/1852) est nommé maire de Pellouailles par le préfet. Il exerce pendant 15 ans jusqu’en novembre 1815. Il resta ensuite conseiller municipal jusqu’en septembre 1830.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Verrières-en-Anjou fait partie de la communauté urbaine Angers Loire Métropole[4], elle-même membre du syndicat mixte Pôle métropolitain Loire Angers[5].

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014, Pellouailles-les-Vignes fait partie du canton d'Angers-Nord-Est et de l'arrondissement d'Angers[6]. Ce canton compte alors quatre communes et une fraction d'Angers. C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune est alors rattachée au canton d'Angers-6, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 2 500 habitants, en augmentation de 2,42 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510387486496470495471499505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
460436431440431431403416428
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
415421417410428411391437446
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
4504304569441 6962 1542 3002 5032 500
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est sensiblement égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,7 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 10,9 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 25,9 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 26,2 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 10,6 %).
Pyramide des âges à Pellouailles-les-Vignes en 2008 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,2 
2,1 
75 à 89 ans
2,5 
8,7 
60 à 74 ans
7,9 
19,0 
45 à 59 ans
19,4 
23,8 
30 à 44 ans
26,2 
19,7 
15 à 29 ans
17,8 
26,7 
0 à 14 ans
25,9 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Centre artistique de Pellouailles
Le Carré des Arts.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 117 établissements présents sur la commune à fin 2010, 5 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 9 % du secteur de l'industrie, 9 % du secteur de la construction, 60 % de celui du commerce et des services et 16 % du secteur de l'administration et de la santé[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Dillé (1754-1810), prêtre dans la tourmente révolutionnaire.
  • René Audio (1787-1861), maire de Pellouailles au XIXe siècle et qui traversa plusieurs régimes.
  • Charles-Michel Billard (1800-1832), médecin et chercheur né à Pellouailles le 16 juin 1800.
  • Auguste Symphorien Alleaume (1821-1895), père d'Auguste Alleaume et Ludovic Alleaume.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Maine-et-Loire, Recueil spécial des actes administratifs n° 91 - 2 décembre 2015. Pages 7-8, arrêté no DRCL/BCL/2015-82 du 1er décembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Verrières-en-Anjou.
  2. « Verrières-en-Anjou », sur site d'Angers Loire Métropole (consulté le 7 février 2016).
  3. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  4. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  5. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  6. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Pellouailles-les-Vignes, consultée le 15 mars 2015
  7. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  12. « Évolution et structure de la population à Pellouailles-les-Vignes en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  13. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  14. Insee, Statistiques locales du territoire de Pellouailles-les-Vignes (49), consultées le 5 mai 2013