Paul Vayson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vayson.

Hippolyte Paul Vayson est un peintre et graveur français, né le à Gordes (Vaucluse) et mort le [1] dans le 17e arrondissement de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Félix Charpentier, Monument à Paul Vayson au Rocher des Doms d'Avignon.

Fils d'un juge de paix, Paul Vayson est élève au lycée d'Avignon avant de passer une licence de droit à Paris pour devenir avocat. Il s'initie à la peinture en étant l'élève de Charles Gleyre et de Jules Laurens.

Ses sujets et ses paysages illustrent principalement la Provence rurale. Il est médaillé aux Salons de 1875 (3e)année de son voyage en Algérie) et de 1879 (2e classe), année où il fait construire par l'architecte Paul Casimir Fouquieu, un hôtel particulier au no 13 rue Fortuny à Paris. Il avait un atelier parisien au no 16 rue de Navarin[2]

Il est membre du jury de la Société des artistes français (section peinture) et promu officier de la Légion d'honneur en 1886.

Il est élu maire de Murs (Vaucluse) de 1896, année de la mort de son frère qui occupait ce poste, jusqu'à son propre décès en 1911[3]

Un monument a été inauguré en son honneur, le , au jardin du rocher des Doms à Avignon, en présence de Frédéric Mistral. Cette œuvre du sculpteur Félix Charpentier le représente avec des moutons.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Gardeuse de moutons en Provence, musée de Grenoble.
L'enfant prodigue gardant les porcs, Avignon, musée Calvet.

Salons[modifier | modifier le code]

Salons parisiens
  • 1865 : Forêt de Fontainebleau, huile sur toile.
  • 1867 : La Gardeuse de Dindons, huile sur toile ; Le Rappel des vaches en Sologne, huile sur toile.
  • 1868 : Fenaison en Provence, huile sur toile.
  • 1869 : Berger et moutons dans les gorges de Senanque, huile sur toile.
  • 1870 : Aux environs de Marlotte, huile sur toile ; Vanneurs, huile sur toile ; Provence, huile sur toile.
  • 1875 : Intérieur de la maison mauresque à Alger, huile sur toile ; La Juive d'Alger à la fontaine, huile sur toile ; La Gardeuse de moutons dans une vallée, huile sur toile, médaille de 3e classe.
  • 1876 : La Bergère endormie, huile sur toile.
  • 1877 : Chasseur de la Camargue, huile sur toile ; Le Printemps, huile sur toile ; Chien de Berger dans la Camargue, huile sur toile.
  • 1879 : Les Moutons dans la combe de Bezaure (Provence), 1879, huile sur toile, médaille de 2e classe.
  • 1882 : La Rentrée des troupeaux, huile sur toile.
  • 1883 : Foire de Saint-Trinit, huile sur toile.
  • 1886 : Chercheurs de Truffes, huile sur toile.
  • 1906 : Berger de Camargue, huile sur toile ; Faisans et le chat sauvage, huile sur toile.
  • 1907 : Les Faucheurs dans le Vaucluse, huile sur toile.
  • 1908 : Gardienne de moutons en Provence, huile sur toile ; Étude de tête de femme pour le tableau : Gardeuse de moutons en Provence, huile sur toile [17].
Autre Salons
  • 1898, Salon de la Société des amis des arts de Bordeaux  : L'Enfant prodigue (no 632 du catalogue).
  • 1893, Salon de Lyon : Les Dindons faisant la roue, pastel.

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 1894 : musée du Mont-Saint-Michel (Vague).
  • 1975 : Pompiérisme et peinture équivoque, galerie des beaux-arts de Bordeaux (no 56 du catalogue : L'Enfant prodigue).
  • 1976 : Diverses tendances de la peinture française au XIXe siècle et au début du XXe, musée de Calais (no 50 au catalogue : L'Enfant prodigue).
  • 1983 : Si le Musée m'était conté, 150 œuvres des réserves du musée des beaux-arts, galerie des beaux-arts de Bordeaux (L'Enfant prodigue).
  • 1997 : L'Enfant prodigue, Lormont, château Génicart.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès sur la base Leonore..
  2. André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, Éditions A. Roussard, 1999, p.576
  3. Ses frères Maximilien et Bruno Vayson, époux de Marie Labadié, avaient fait l'acquisition du château.
  4. « L'Enfant prodigue », notice no 000PE023501, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « Étude pour La Tricoteuse », notice no 09940005122, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Gardeuse de moutons », notice no 09940005123, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. « La Bergère endormie », notice no 000PE016898, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « Les Taureaux de Camargue », notice no 000PE014691, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Les Moutons dans la combe de Bezaure », notice no 000PE014690, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « Rentrée des moutons sous l'orage », notice no 000PE017031, base Joconde, ministère français de la Culture
  11. « Vaches en Sologne », notice no 000DE014643, base Joconde, ministère français de la Culture
  12. « Moutons au pâturage », notice no 000PE016351, base Joconde, ministère français de la Culture
  13. « Moutons au pâturage », notice no 000PE016350, base Joconde, ministère français de la Culture
  14. « Le Berger et la mer », notice no 07430004131, base Joconde, ministère français de la Culture
  15. « Jeune Gardeuse de moutons », notice no 50350124269, base Joconde, ministère français de la Culture
  16. André Roussard, op. cit.
  17. Notice sur photo.rmn.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Éditions Gründ.
  • Roman, Inventaire général des richesses d'art de la France, Tome VI, Paris, 1892, p.47.
  • « Salon Lyonnais », Le Progrès Illustré, n°116, 5 mars 1893, p.2.
  • Jules Bernard, Catalogues des tableaux, statues, bas-reliefs et objets d'art exposés dans les galeries du musée de peinture et de sculpture de Grenoble, n°357, Grenoble, 1901, p.122.
  • D. Alaux, Catalogue des tableaux du Musée de peinture de Bordeaux, Bordeaux, 1910.
  • Jules Bernard, Catalogue…[réf. incomplète], n°438, Grenoble, Imp. Louis Ginier, 1911, p.126.
  • (en) The New-York Times, 14 décembre 1911, p. 13.
  • Jules Belleudy, Paul Vayson, l'homme, l'artiste, Paris, Librairie A. Blaizot, 1912, [58 reproductions dans le texte et 46 planches hors-texte dont 2 eaux-fortes originales de Paul Vayson] (en ligne).
  • Rose-Léone Moulierac-Lamoureux, Paul Vayson, peintre du Comtat, 1841-1911, thèse pour le doctorat d'histoire de l'art, sous la direction du professeur Jacques Bousquet, Montpellier, université Paul Valéry, 1983.
  • Collectif, Le Train Bleu, auto-édition Presse Lois Unis Service Paris, 1990, 114 p. (ISBN 2908557010).
  • D. Dussol, Le Salon des Amis des Arts de Bordeaux (1851-1939), thèse de doctorat, université Michel Montaigne Bordeaux III, 1994, p.866.866+7 et 277.
  • Saint Do V, « L'Enfant prodigue fait des petits », Sud-Ouest, 9 octobre 1997.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, Éditions A. Roussard, 1999, p.576 (ISBN 9782951360105).
  • Mario Proth, Voyages aux pays des peintres, Salon de 1875, Éd. Large Print, Bibliobazaar LLLC, 2008, pp. 43-44.
  • Album Disdéri, peintres et sculpteurs, no 16, p. 42, Paris, Musée d'Orsay.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :