Pascal Broulis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pascal Broulis
Illustration.
Pascal Broulis
Fonctions
Conseiller d'État du canton de Vaud
En fonction depuis le
Élection
Réélection

30 avril 2017
Législature législature 2002-2007
législature 2007-2012
législature 2012-2017
législature 2017-2022
Président du Conseil d'État du canton de Vaud
Législature législature 2007-2012
Prédécesseur Charles-Louis Rochat
Successeur Pierre-Yves Maillard
Député au Grand Conseil du canton de Vaud
Législature 1990-1994
1994-1998
1998-2002
Conseiller communal de Sainte-Croix
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Sainte-Croix, Vaud (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Profession Banquier

Pascal Broulis
Liste des conseillers d'État du canton de Vaud

Pascal Broulis, né le à Sainte-Croix, est un banquier et homme politique suisse, membre du Parti radical-démocratique, puis du Parti libéral-radical.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études, il entame une carrière professionnelle au sein du Crédit foncier vaudois puis à la Banque cantonale vaudoise. En 2000, il devient directeur adjoint de sa division logistique[1].

Élu d'abord comme conseiller communal dans sa commune de Sainte-Croix, il accède au Grand Conseil du Canton de Vaud en 1990. Élu conseiller d'État en 2002, il prend en charge le département des finances et préside le Conseil en 2006. Réélu en 2007, il voit ses prérogatives étendues avec le département des finances et des relations extérieures en assurant la présidence du Conseil pendant toute la législature. À ce titre, il préside le Conseil du Léman en 2008 et 2009[1].

Le , il annonce sa candidature à la succession de Pascal Couchepin au Conseil fédéral[2], sans toutefois être retenu dans le ticket final du Parti libéral-radical (PLR)[3].

Le 11 mars 2012, il est réélu au Conseil d'État au premier tour, aux côtés de ses colistiers Jaqueline de Quattro et Philippe Leuba[4].

Il est à nouveau réélu au premier tour le 30 avril 2017, en tête de tous les candidats, devenant le premier élu au Conseil d’Etat vaudois à dépasser la barre des 100'000 suffrages (100'051) et de 60% des voix exprimées (60,42%)[5].

En février 2018, Pascal Broulis est attaqué sur la répartition de ses impôts entre Sainte-Croix et Lausanne. Rendant publique une triple expertise, le Conseil d’Etat constate le 30 mai 2018 qu’il « n’a bénéficié d’aucun traitement de faveur et été taxé dans le respect des règles et procédures. »[6]

Prix et décorations[modifier | modifier le code]

Pascal Broulis a eu la mention « Manque pas de souffle » au Grand prix du maire de Champignac pour ses phrases : « Mais pour moi, tout travail mérite salaire, et pas l'inverse » et « A coup de questions mal posées, le Centre droit s'époumone à chercher des équilibres que l'air du temps s'évertue à déchirer, alors qu'une droite dure a fait son apparition, exigeant une politique de droite sans compromis » en tant que conseiller d'État vaudois.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]