Olivier Feller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olivier Feller
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
Législature 49e à 51e
Groupe politique libéral-radical (RL)
Commission CdF (2011-15, 2019-22)
CER (2015-19, 2022-)
CTT (2022-)
Conseiller communal de Genolier
En fonction depuis
Député au Grand Conseil du canton de Vaud
Législature 1998-2002, 2002-2007, 2007-2012
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Genolier
Nationalité Suisse
Parti politique Parti libéral-radical

Olivier Feller, né le à Genolier (originaire de Thoune et de Genolier), est une personnalité politique du canton de Vaud, membre du Parti libéral-radical et conseiller national depuis 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Feller naît le à Genolier, dans le district de Nyon. Il est originaire du même lieu et d'une commune bernoise, Thoune[1]. Ses parents sont suisse alémaniques[2].

Après un certificat d'études de piano obtenu en 1994 au Conservatoire populaire de Genève, il décroche en 1998 un master en droit[3] des universités de Lausanne et de Berne[réf. nécessaire]. Depuis septembre 2007, il est le directeur de la Chambre vaudoise immobilière[4], ce qui englobe la fonction de secrétaire général de la Fédération romande immobilière.

La presse rapporte jusqu'en 2017 qu'il est en couple avec la conseillère d'État vaudoise socialiste Nuria Gorrite[5],[6],[7].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Après avoir été élu au Conseil communal de sa commune natale de Genolier (qu'il préside pendant sept ans, de 1997 à 2003), il siège au Grand Conseil du canton de Vaud dès 1998 (dont il devient le benjamin[8]).

En octobre 2011, il est élu au Conseil national[1], puis y est réélu en octobre 2015 et en octobre 2019.

Il siège à la Commission des finances (CdF) de décembre 2011 à décembre 2015 puis de décembre 2019 à février 2022 ; il la préside de septembre 2020 à décembre 2021. Il siège également à la Commission de l'économie et des redevances (CER) de décembre 2015 à décembre 2019 et depuis janvier[réf. nécessaire] 2022 et à la Commission des transports et des télécommunications (CTT) depuis juin[réf. nécessaire] 2022[1].

Il préside le groupe des parlementaires libéraux-radicaux latins (issus de la Suisse romande et du Tessin) de 2016 à 2017[9],[10], puis devient vice-président du groupe libéral-radical aux Chambres fédérales en décembre 2019. En 2022, il est candidat à la présidence du groupe parlementaire, mais est battu par Damien Cottier avec une voix d'écart (18 contre 19) le . En raison des règles internes du parti sur la répartition des postes en fonction des régions linguistiques, il doit remettre son mandat de vice-président pour le [11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Biographie de Olivier Feller », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. Philippe Boeglin, « AVS 21: Romands et Alémaniques n’accordent pas la même place à l’égalité et à l’Etat », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne Accès payant, consulté le )
  3. Servan Peca, « Olivier Feller: «Les propriétaires ont fourni des efforts» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  4. « Chambre vaudoise immobilière (CVI) — Olivier Feller succède à Philippe Leuba », leregional.ch/, 29 juin 2007
  5. Caroline Gebhard, « S'aimer tout en militant séparément », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  6. Patrick Chuard, « Politiciens en couple, et alors? », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  7. Aïna Skjellaug et Stéphane Benoit-Godet, « «Lorsque l’on vient d’un milieu modeste, on a tendance à s'excuser d'être là» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  8. Mélanie Haab, « Olivier Feller, l’homme pressé », migrosmagazine.ch,‎ (lire en ligne)
  9. « Portrait - Olivier Feller », sur www.olivierfeller.ch (consulté le )
  10. « La course au Conseil fédéral divise les Latins », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le )
  11. « Le Neuchâtelois Damien Cottier élu à la tête du groupe parlementaire PLR », sur rts.ch, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]