Dennis Meadows

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meadows.
Dennis Meadows
Dennis Meadows, 2012 (cropped).jpg
Dennis Meadows, en 2012
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
MontanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Dennis L. MeadowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinction
Œuvres principales

Dennis L. Meadows, né le 7 juin 1942 au Montana (États-Unis), est un scientifique et professeur émérite de l'Université du New Hampshire et co-auteur, avec trois scientifiques du MIT[1], du Rapport Meadows en 1972, qui met en avant le danger pour l'environnement planétaire de la croissance démographique et économique de l'humanité.

Membre honoraire du Club de Rome, il a reçu — avec l'Américain et « père de la tomographie » David E. Kuhl — le Japan Prize en 2009[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a commencé à travailler au Massachusetts Institute of Technology à la fin des années 1960[citation nécessaire].

De 1970 à 1972, il a été le directeur du projet « Predicament of Mankind » pour le Club de Rome[3]. Il est ensuite devenu professeur titulaire.

Il a été durant plusieurs années directeur d'un programme universitaire en ingénierie et business. Il a donné des conférences dans une cinquantaine de pays.

Rapport Meadows[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Halte à la croissance ?.

Le rapport Meadows, co-écrit avec son épouse Donella H. Meadows, Jørgen Randers, et William W. Behrens III, modélise l'impact de la croissance démographique humaine sur les ressources environnementales, à l'aide du modèle World3 utilisant le lagage DYNAMO.

En 2014, Graham Turner, chercheur à l'université de Melbourne, confirme les prédictions du rapport Meadows[4],[5].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Il a reçu le Japan Prize en avril 2009[6].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En 2012, à la veille du sommet de Rio, il déclare ne plus croire dans la résolution des problèmes environnementaux par les dirigeants[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive des ouvrages écrits ou co-écrits par Dennis Meadows :

  • 1970 : Dynamics of commodity production cycles.
  • 1972 : The Limits to Growth
  • 1973 : Toward global equilibrium: collected papers. Eds.
  • 1974 : Dynamics of Growth in a Finite World
  • 1975 : Beyond growth : essays on alternative futures.
  • 1977 : Alternatives to growth-I : a search for sustainable futures : papers adapted from entries to the 1975 George and Cynthia Mitchell Prize and from presentations before the 1975 Alternatives to Growth Conference, held at the Woodlands, Texas. Eds.
  • 1992 : Beyond the Limits: Confronting Global Collapse, Envisioning a Sustainable Future
  • 1995 : The Systems Thinking Playbook
  • 2004 : Limits to Growth: The 30-Year Update, nouvelle version enrichie du texte de 1972, co-écrit avec Donella Meadows et Jørgen Randers. (ISBN 978-1-931498-58-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laure Noualhat, « «Le scénario de l’effondrement l’emporte» », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2018)
  2. (en) Liste des membres honoraires du Club de Rome
  3. Dennis L. Meadows (1977). Alternatives to growth-I: a search for sustainable futures : papers adapted. p.309.
  4. (en) Graham Turner et Cathy Alexander, « Limits to Growth was right. New research shows we're nearing collapse | Cathy Alexander and Graham Turner », sur the Guardian, (consulté le 29 septembre 2018)
  5. (en) Graham Turner, Is global collapse imminent? (lire en ligne)
  6. "2009(25th)Japan Prize Laureates", Science and Technology Foundation of Japan [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]