Odette Grzegrzulka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Odette Grzegrzulka
Image illustrative de l'article Odette Grzegrzulka
Fonctions
Députée de l'Aisne

(5 ans et 6 jours)
Élection
Circonscription 2e circonscription
Législature XIe
Prédécesseur Charles Baur
Successeur Xavier Bertrand
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Paris
Parti politique PS
Résidence Aisne (2e)

Odette Grzegrzulka, née à Paris le , est une femme politique française, députée socialiste de 1997 à 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Odette Grzegrzulka est agrégée de philosophie.

D'abord enseignante, elle est ensuite conseillère technique auprès de Jack Lang au ministère de la Culture, entre 1981 et 1986, puis entre 1988 et 1992, et au ministère de l'Éducation nationale de 1992 à 1993. De 1989 à 1995, elle est également adjointe au maire de Blois, Jack Lang[1].

Elle est députée du Parti socialiste à l'Assemblée nationale de 1997 à 2002. En janvier 1999, elle publie avec André Aschieri un rapport au Premier ministre, intitulé Propositions pour un renforcement de la sécurité sanitaire environnementale[2].

Candidate aux élections cantonales de 1998 dans le canton de Saint-Quentin-Nord, elle est battue par le candidat RPR[3] Xavier Bertrand.

En 2001, la liste qu'elle conduit aux élections municipales de Saint-Quentin est devancée par celle du maire sortant Pierre André, qui l'emporte dès le premier tour, avec 72 % des voix. Candidate socialiste de la 2e circonscription de l'Aisne en 2002 et en 2007, elle est battue à chaque fois par Xavier Bertrand.

À partir de 2007, elle travaille à nouveau pour le ministère de la Culture[4], puis est nommée en 2009 conseillère de coopération et d'action culturelle auprès de l'ambassade de France en Moldavie (poste occupé quelques mois, avant de revenir en France). En mai 2010, elle rejoint pour six mois le parti écologiste Cap21, fondé par Corinne Lepage, en tant que déléguée nationale associée au bureau politique, chargée de l'emploi, l'éducation, la formation et la culture[5] et est réintégrée au ministère de la Culture et de la Communication comme chargée de mission.

Détail des mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]