Charles Baur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baur.
Charles Baur
Image illustrative de l'article Charles Baur
Fonctions
Député de l'Aisne
Élu dans la 2e circonscription

(4 ans et 24 jours)
Législature Xe
Prédécesseur Daniel Le Meur
Successeur Odette Grzegrzulka
Président du Conseil régional de Picardie

(18 ans et 12 jours)
Réélection 22 mars 1992
15 mars 1998
Prédécesseur Max Lejeune (UDF)
Successeur Claude Gewerc (PS)
Député européen

(6 ans, 4 mois et 3 jours)
Législature IIe et IIIe
Successeur Michel Pinton
Maire de Villers-Cotterêts

(35 ans, 10 mois et 13 jours)
Prédécesseur Henri Mouflier
Successeur Georges Bouaziz (PS)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris, Drapeau de la France France
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Drapeau du Maroc Maroc
Profession Chef d'entreprise

Charles Baur est un chef d'entreprise[1] et homme politique français, né le à Paris et mort le au Maroc[2],[3]. Ancien adhérent de la SFIO, il a été membre de l'UDF et du Parti social-démocrate.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu d'André Baur, il est élu président, en 1976, du conseil régional de Picardie, mais cède son poste en 1978 à Max Lejeune avant de le récupérer à nouveau en 1985. Il est réélu en 1986 et 1992.

Il est élu député, dans la deuxième circonscription de l'Aisne, et siège au groupe UDF à l'Assemblée Nationale de 1993 à 1997[1].

Son dernier mandat est marqué par une baisse des taxes locales, accompagnée d'une faible intervention du Conseil régional. Charles Baur termine sa carrière politique avec ce dernier mandat (1998-2004), réélu lors des régionales de 1998 en s'alliant avec le Front national, ce qui lui vaut d'être exclu de l'UDF aux côtés de Charles Millon et Jacques Blanc[4],[5].

Le magazine Challenges dévoile le montant de sa fortune estimée à 85 millions d’euros, en tant que président de la holding COMIR, basée à Senlis (Oise), où il produisait la Super-Glue[6], première actionnaire de Lafuma (245 M d'euros de CA), et du spécialiste des arts de la table Guy Degrenne (87 M d'euros de CA)[7].

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]