Jean-Louis Bricout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bricout.
image illustrant l’Aisne image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant l’Aisne et un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jean-Louis Bricout
Image illustrative de l'article Jean-Louis Bricout
Fonctions
Député de l'Aisne
Élu dans la 3e circonscription de l'Aisne
En fonction depuis le
(4 ans 9 mois et 6 jours)
Élection
Législature XIVe
Prédécesseur Jean-Pierre Balligand
Maire de Bohain-en-Vermandois
En fonction depuis le
(9 ans et 9 jours)
Prédécesseur Daniel Dormion
Conseiller régional de Picardie

(2 ans 3 mois et 8 jours)
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Busigny (Nord)
Parti politique PS

Jean-Louis Bricout est un homme politique français, né le à Busigny (Nord).

Il est membre du Parti socialiste et a été collaborateur parlementaire de son prédécesseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Bricout est né le à Busigny dans le Nord dans une famille d'ouvrier. Après avoir effectué des études supérieures à Saint-Quentin, il s'engagea chez France Telecom. En 2001, il est élu conseiller municipal de Bohain-en-Vermandois où il est nommé adjoint chargé des animations et des associations. En 2006, il décide de quitter France Telecom pour devenir l'assistant parlementaire de Jean-Pierre Balligand, député de la 3e circonscription de l'Aisne. À la suite des élections municipales de 2008, il devient maire de Bohain-en-Vermandois. En 2010, il prit aussi les fonctions de conseiller régional de Picardie.

Le député sortant, Jean-Pierre Balligand, a annoncé le qu'il ne sollicitera pas un nouveau mandat de député de la 3e circonscription[1]. Celui-ci déclare sa candidature pour sa succession le [2]. Au sein de la presse locale, on parla d'un autre candidat possible à cette succession, celle de Jean-Jacques Thomas, conseiller général et maire d'Hirson d'où un duel possible avant d'effectuer un choix parmi ces deux candidats mais le maire d'Hirson déclare le qu'il ne sera pas candidat[3]. Le PS le choisit donc et il lança sa campagne le 10 février[4].

En mai, il présente son suppléant qui est Michel Lefèvre, conseiller général du canton de Sains-Richaumont et maire de Rougeries mais Michel Lefèvre meurt d'un accident de la route le 1er juin[5], à peine plus d'une semaine avant le premier tour. En conséquence, conformément au code électoral, Jean-Louis Bricout qu'il supplée a dû notifier au préfet un nouveau suppléant le 6 juin. Celui-ci est désormais Thierry Thomas, maire de Boué et conseiller général du canton du Nouvion-en-Thiérache[6].

Au soir du premier tour des élections législatives, il recueille 41,10 % des voix face à Frédéric Meura, candidat de l'UMP, avec 32,04 % des voix et face à Bertrand Dutheil de La Rochère, candidat du FN, avec 16,30 % des voix. Le candidat FN ne pouvant pas se maintenir au deuxième tour, Jean-Louis Bricout remporte, ces élections législatives, avec 54,30 % face à Frédéric Meura avec 45,70 % des voix.

Le , il est devenu député de la 3e circonscription de l'Aisne mais il renonce à son mandat de conseiller régional selon la loi du cumul des mandats.

Le 23 mars 2014, il est réélu Maire de Bohain en Vermandois dès le premier tour avec 63,60 % des voix face à Sylvie ROY (DVG), adjoint sortant et Ludovic BERSILLON (DVD), jeune candidat âgé de 21 ans.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Bohain-en-Vermandois[modifier | modifier le code]

  • 18/03/2001 - 16/03/2008 : adjoint au maire de Bohain-en-Vermandois
  • Depuis le 17/03/2008 : maire de Bohain-en-Vermandois

Conseil régional de Picardie[modifier | modifier le code]

  • 22/03/2010 - 30/06/2012 : conseiller régional

Troisième circonscription de l'Aisne[modifier | modifier le code]

  • Depuis le  : Député de la 3e circonscription de l'Aisne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]