Jean-Louis Bricout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bricout.
Jean-Louis Bricout
Image illustrative de l'article Jean-Louis Bricout
Fonctions
Député de l'Aisne
En fonction depuis le
(5 ans et 6 jours)
Élection
Réélection 18 juin 2017
Circonscription 3e circonscription
Législature XIVe et XVe
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Jean-Pierre Balligand
Maire de Bohain-en-Vermandois
En fonction depuis le
(9 ans, 3 mois et 9 jours)
Prédécesseur Daniel Dormion
Conseiller régional de Picardie

(2 ans, 3 mois et 8 jours)
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Busigny (Nord)
Parti politique PS

Jean-Louis Bricout est un homme politique français, né le à Busigny (Nord).

Il est membre du Parti socialiste et a été collaborateur parlementaire de son prédécesseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Bricout est né le à Busigny dans le Nord dans une famille d'ouvrier. Après avoir effectué des études supérieures à Saint-Quentin, il s'engagea chez France Telecom. En 2001, il est élu conseiller municipal de Bohain-en-Vermandois où il est nommé adjoint chargé des animations et des associations. En 2006, il décide de quitter France Telecom pour devenir l'assistant parlementaire de Jean-Pierre Balligand, député de la 3e circonscription de l'Aisne. À la suite des élections municipales de 2008, il devient maire de Bohain-en-Vermandois. En 2010, il prit aussi les fonctions de conseiller régional de Picardie.

Le député sortant, Jean-Pierre Balligand, a annoncé le qu'il ne sollicitera pas un nouveau mandat de député de la 3e circonscription[1]. Celui-ci déclare sa candidature pour sa succession le [2]. Au sein de la presse locale, on parla d'un autre candidat possible à cette succession, celle de Jean-Jacques Thomas, conseiller général et maire d'Hirson d'où un duel possible avant d'effectuer un choix parmi ces deux candidats mais le maire d'Hirson déclare le qu'il ne sera pas candidat[3]. Le PS le choisit donc et il lança sa campagne le 10 février[4].

En mai, il présente son suppléant qui est Michel Lefèvre, conseiller général du canton de Sains-Richaumont et maire de Rougeries mais Michel Lefèvre meurt d'un accident de la route le 1er juin[5], à peine plus d'une semaine avant le premier tour. En conséquence, conformément au code électoral, Jean-Louis Bricout qu'il supplée a dû notifier au préfet un nouveau suppléant le 6 juin. Celui-ci est désormais Thierry Thomas, maire de Boué et conseiller général du canton du Nouvion-en-Thiérache[6].

Au soir du premier tour des élections législatives, il recueille 41,10 % des voix face à Frédéric Meura, candidat de l'UMP, avec 32,04 % des voix et face à Bertrand Dutheil de La Rochère, candidat du FN, avec 16,30 % des voix. Le candidat FN ne pouvant pas se maintenir au deuxième tour, Jean-Louis Bricout remporte, ces élections législatives, avec 54,30 % face à Frédéric Meura avec 45,70 % des voix.

Le , il est devenu député de la 3e circonscription de l'Aisne mais il renonce à son mandat de conseiller régional selon la loi du cumul des mandats.

Le 23 mars 2014, il est réélu Maire de Bohain en Vermandois dès le premier tour avec 63,60 % des voix face à Sylvie ROY (DVG), adjoint sortant et Ludovic BERSILLON (DVD), jeune candidat âgé de 21 ans.

Le , il est réélu député de l'Aisne dans la 3e circonscription avec 60,45 % face au candidat Front national Paul-Henry Hansen-Catta avec 39,55 %[7].

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Bohain-en-Vermandois[modifier | modifier le code]

  • 18/03/2001 - 16/03/2008 : adjoint au maire de Bohain-en-Vermandois
  • Depuis le 17/03/2008 : maire de Bohain-en-Vermandois

Conseil régional de Picardie[modifier | modifier le code]

  • 22/03/2010 - 30/06/2012 : conseiller régional

Troisième circonscription de l'Aisne[modifier | modifier le code]

  • -  : Député de la 3e circonscription de l'Aisne
  • Depuis le  : Député de la 3e circonscription de l'Aisne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]