Leroy-Somer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leroy-Somer
logo de Leroy-Somer

Création 1919
Dates clés 1986 : immatriculation de la société actuelle

1990 : Emerson Electric, unique actionnaire 2017 : Rachat par Nidec Corporation

Fondateurs Marcellin Leroy
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Angoulême
Drapeau de France France
Direction Laurent Demortier, Président de la Division Systèmes d’Entraînement et de la Division Alternateurs Electric Power Generation
Actionnaires NidecVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Fabrication de moteurs, génératrices et transformateurs électriques
Produits Moteurs, alternateurs, variateurs
Société mère Nidec
Effectif 2 388 au 31 mars 2018
Site web leroy-somer.com

Chiffre d'affaires 550 752 900 € au 31 mars 2019
Résultat net -32 277 200 € au 31 mars 2019[1]

Moteurs Leroy-Somer, entreprise dont le siège est situé à Angoulême en Charente, est un spécialiste mondial en alternateurs et en systèmes d'entraînement électromécanique et électronique. Filiale du groupe américain Emerson depuis 1990, cette entreprise a été créée en 1919 par Marcellin Leroy.

Le , Nidec Corporation prend le contrôle effectif de Leroy-Somer[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

1919-1958[modifier | modifier le code]

Mémorial de Marcellin Leroy

En 1919, Marcellin Leroy, jeune artisan originaire du Nord de la France, s’établit en Charente. Il pressent l’arrivée de ce qui deviendra une révolution : le moteur électrique. Toute sa vie durant, il n’aura de cesse de réaliser cette ambition : créer le mouvement à partir de l’énergie.

En 1947, il se lance dans la fabrication de nouveaux alternateurs, de motopompes, puis dans la fabrication du moteur N.

1958-1989[modifier | modifier le code]

Première usine de Sillac

En 1958, Georges Chavanes reprend les rênes de l’entreprise. Sa tâche sera d’organiser et de rationaliser la production, afin de répondre aux défis de l’ère industrielle. En moins de quinze ans, les grandes unités de production charentaises verront le jour.

Dès la création de la CEE en 1958, Leroy-Somer décide de miser sur l’exportation. Un réseau de filiales est mis en place dans les principaux pays européens. De plus, à partir de 1970, la création d’une Division Internationale permet à Leroy-Somer d’étendre ses activités commerciales.

1989-2016[modifier | modifier le code]

En 1990, le groupe américain Emerson devient l’actionnaire unique de Leroy-Somer et Claude Henry le président directeur général de Moteurs Leroy-Somer.

2016 à nos jours[modifier | modifier le code]

Le , Nidec Corporation, société japonaise, annonce l'acquisition de l'entreprise ainsi que de Control Techniques. Le montant de la transaction s'élève à 1,2 milliard de dollars[3].

Le , Nidec annonce avoir acquis la société Leroy-Somer. La direction de l'entreprise est confirmée. Leroy-Somer Holding est renommé en Nidec Leroy-Somer Holding. Le PDG, Shigenobu Nagamori, fait le déplacement en Charente pour rencontrer les équipes du groupe[4].

Production[modifier | modifier le code]

L’organisation industrielle repose sur cinq divisions (entraînements fractionnaires, moteurs industriels, électromécanique, électronique et alternateurs) et 38 unités de production (Europe, États-Unis, Mexique, Chine, Inde).

Présence mondiale[modifier | modifier le code]

En 1958, Leroy-Somer ouvre une première filiale commerciale en Italie. Dans les années 1960, devant la montée en puissance du commerce international, Leroy-Somer se dote d’une cellule internationale.

Dans les années 1990, la chute du mur de Berlin contribue au développement de l'entreprise dans les pays de l'Europe de l'Est.

470 points de vente et de service Leroy-Somer sont répartis dans le monde.

Au cours des années 2000, devant la montée en puissance des économies émergentes, Leroy-Somer crée des usines dans ces pays, particulièrement en Asie.

Parallèlement, en France puis en Europe, se développe un réseau de partenaires agréés, qui apportent divers services : assistance technique, maintenance, réparation, disponibilité des produits…

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :