Quadient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Neopost)

Quadient
logo de Quadient

Création 1924
Forme juridique SA
Action Euronext : QDT
Slogan Because Connections Matter.
Siège social Bagneux
Drapeau de France France
Direction Geoffrey Godet
Activité Technologies et services de l’information
Produits Gestion de l'expérience client
Automatisation des processus métier
Solutions liées au courrier
Effectif 5693 (en 2019)[1]
Site web [1]

Chiffre d'affaires 1,14 Mrd€ en 2019[2]
Résultat net 14 M€ en 2019[3]
Société précédente Neopost (d) et GMC Software AG (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Quadient, anciennement Neopost, est une entreprise spécialisée dans le matériel logistique et le traitement du courrier. Son métier évolue au fil des années de fabricant de machines à affranchir et d'équipements des salles de courrier vers un portefeuille plus élargi, comprenant désormais quatre principaux domaines d'activité : la gestion de l'expérience client (CXM) ; l'automatisation des processus métier (BPA) ; les solutions liées au courrier ; les consignes colis automatiques (PLS)[4].

Quadient est cotée à la bourse de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société fut créée en 1924 sous le nom de Société des Machines Havas (SMH). En 1924, Havas lance sa première machine à affranchir : la type A. La même année Neopost s'implante au Royaume-Uni.[5]

En 1929, Havas crée sa filière “La Société des Machines Havas” (SMH) et diversifie sa gamme de machines à affranchir[6].

En 1930, l'entreprise britannique Roneo acquiert l'entreprise Neopost.[7]

En 1935, la marque Neopost est créée au Royaume-Uni.

De 1970 à 1992, Société des Machines Havas appartient à la Compagnie générale d'électricité, future Alcatel Alstom.

En 1979, Friden est rachetée par la Compagnie Générale de l'Électricité.

En 1980, CGE acquiert l'entreprise britannique Roneo et l'entreprise néerlandaise Hadewe.

En 1981, l'entreprise est rattachée à Alcatel, filiale de CGE.

En 1989, l'entreprise fusionne avec OPUS. SMH-Alcatel devient OPUS-Alcatel.

En 1992, Alcatel se défait de ses activités courrier. OPUS-Alcatel devient SMH-Neopost, filiale de Neopost Group. Le groupe Neopost est créé.

En 1997, un groupe d’investisseurs, conseillé par BC Partners, prend le contrôle de Neopost.

En 1998, SMH-Neopost devient Neopost France. La puce fait son entrée. Le , Neopost est introduit sur le Premier Marché d'Euronext Paris[8].

En 2002, Neopost acquiert Ascom Hasler, ainsi que Stielow et Hasler (Allemagne et Suisse). Neopost devient no 2 mondial.

En 2003, Neopost intègre ses nouvelles acquisitions de 2002. Elle vend l'activité de Stielow non lié au courrier et renforce ses structures[9].

En 2005, Neopost acquiert BTA.

Liste des acquisitions depuis 2007 :

  • 2007 Acquisition de PFE, acteur mondial des systèmes de mise sous pli hauts volumes et de Valipost, leader en France des solutions logicielles pour les émetteurs de courrier industriel
  • 2008 Acquisition de RENA pour renforcer la présence de Neopost sur le marché des imprimantes d'adresses et de NBGID, intégrateur de technologies par radiofréquence
  • 2009 Acquisition de Satori Software, l’un des leaders mondiaux des outils de gestion de la qualité des adresses postales[10]
  • 2009 Acquisition des distributeurs de Neopost Kontur Documents Systems en Suède et Scani au Danemark
  • 2011 Acquisition du distributeur de Neopost GBC – Fordigraph en Australie
  • 2012 Acquisition de GMC Software Technology– GMC, leader dans le domaine de la gestion des communications clients (CCM - Customer Communications Management) et de Human Inference, spécialiste de la qualité des données et du Master Data Management (MDM)
  • 2014 Acquisition de ProShip (ex SPSI), l’un des plus grands fournisseurs américains de solutions d’expédition multi-transporteurs
  • 2015 Prise de participation majoritaire dans Temando, une société australienne qui fournit des solutions logistiques pour le secteur du commerce en ligne
  • 2016 Acquisition d’icon Systemhaus, le leader allemand des solutions de gestion de la communication client
  • 2017 Rachat des parts minoritaires de Temando
  • En , l'entreprise rachète Parcel Pending, leader sur le marché américain des consignes automatiques.

En , c'est au tour de trois entreprises du groupe, GMC Software, Satori Software et Human Inference, d'être regroupées sous une nouvelle marque : Quadient[11], rassemblant sous une même entité toutes les solutions d'optimisation de l'expérience client dans la communication multicanal - mobile, numérique, réseaux sociaux et papier.

En , Neopost change de nom pour devenir Quadient et ainsi mieux intégrer le passage progressif des activités liées au courrier vers les activités numériques[12],[13],[14].

Début , Quadient est mis sous pression par le fonds spéculatif Teleios, détenteur de 15 % du capital et qui souhaite voir les activités de logiciel de gestion des relations client vendues au fonds américain KKR Accel[15]. Le conseil d'administration de Quadient refuse catégoriquement cette cession qui pourrait rapporter 350 millions d'euros, mais entraînerait un recentrage des activités sur les machines de traitement de courrier et de services à destination des PME[16].

Organisation du groupe[modifier | modifier le code]

Neopost est implanté dans 29 pays avec près de 6 000 employés dans ses filiales : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume-Uni, Singapour, Suède, Suisse, Taïwan et Thaïlande. En plus de ses filiales, le Groupe dispose d’un réseau de distributeurs locaux et indépendants dans 90 pays. En 2016, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros[17]. Le siège social de Neopost est situé à Bagneux, en région parisienne. 

Neopost dispose de plusieurs centres de recherche et développement spécialisés. Les principaux centres sont situés à Bagneux (France) pour les systèmes d’affranchissement, à Drachten (Pays-Bas) et à Loughton (Royaume-Uni) pour les systèmes de gestion de documents, à Hradec Kràvolé (République Tchèque) pour les logiciels de Gestion de la communication clients, à Cavaillon (France) et à Brisbane (Australie) pour les logiciels et services de logistique. 770 ingénieurs et techniciens travaillent dans le domaine de la recherche et développement chez Neopost. Le Groupe sous-traite aussi une partie de ses efforts de recherche et développement au Vietnam.

Neopost possède 3 centres d’assemblage[18] : Le Lude (France) pour les systèmes d’affranchissement haut de gamme, Loughton (Royaume-Uni) pour les systèmes de gestion de documents haut de gamme et Drachten (Pays-Bas) pour les systèmes de gestion de documents milieu de gamme et le nouveau système d’emballage sur mesure de colis (CVP-500). 

Une équipe basée à Hong-Kong gère les sous-traitants de Neopost en Asie qui réalisent l’assemblage des systèmes d’affranchissement d’entrée et de milieu de gamme et des systèmes de gestion de documents d’entrée de gamme. Cette équipe s'occupe également de la fourniture de consignes automatisées pour les colis (Packcity). Le centre logistique de Memphis aux États-Unis est quant à lui chargé de la personnalisation des produits pour le marché nord-américain.

L’ensemble de ces centres emploie environ 650 personnes.

Neopost France[19], filiale française du groupe, compte 140 000 clients, 600 collaborateurs, dont 240 intervenants techniques sur le terrain, 27 agences commerciales et 16 points de service.

Métier[modifier | modifier le code]

En , le Directeur Général Geoffrey Godet lance une nouvelle stratégie nommée "Back to Growth", avec pour objectif de retrouver la croissance. C'est dans le cadre de cette stratégie qu'en , il abandonne le nom Neopost pour Quadient, et redéfinit l'organisation.[20]

Celle-ci adopte quatre principes majeurs :

  • la gestion de l'expérience client ou CXM pour "Customer Experience Management"
  • l'automatisation des processus métier ou BPA pour "Business Process Automatisation"
  • les consignes colis automatiques ou PLS pour "Parcel Locker Solutions"
  • les solutions liéees au courrier ou MRS pour "Mail-Related Solutions"

Ces solutions se concentrent sur deux zones géographiques : l'Amérique du Nord et l'Europe Occidentale (Royaume-Uni/Irelande, France/Bénélux, Allemagne/Autriche/Suisse/Italie)[21].

Quadient investit dans la recherche et développement et détient à cet effet plusieurs centres de recherche, où travaillent 750 ingénieurs et techniciens spécialisés, notamment en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en République Tchèque.

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros (sauf Résultat par action et Dividende en €)[22]
Années 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Chiffre d'affaires 1 070 1096 1 113 1190 1159 1112
Résultat net part groupe 161 164 134 134 118 134
Capitaux propres 747 770 818 1069 1139 1169
Dette financière nette 792 808 962 814 763 675
Portefeuille de leasing * 645 675 781 814 798 711
Résultat par action 4,74 4,78 3,89 3,72 3,17 3,62
Dividende 3,90 3,90 3,90 1,70 1,70 1,70

* Dette entièrement liée aux activités de leasing et d'affranchissement.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Mis à jour au [23]

Nom Actions %
Marathon Asset Management 1 715 437 4,96%
Norges Bank Investment Management 1 632 554 4,72%
BWM AG 1 452 073 4,20%
Dimensional Fund Advisors 1 209 681 3,50%
The Vanguard Group 897 363 2,60%
Kennox Asset Management 515 400 1,49%
Canada Pension Plan Investment Board 503 000 1,46%
JPMorgan Asset Management 458 862 1,33%
Credit Suisse Asset Management 404 443 1,17%
SEB Investment Management 369 454 1,07%

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://resources.quadient.com/m/6c7b6a9d4a2c5f44/original/QUA_DOCUMENT-D-ENREGISTREMENT-UNIVERSEL-2019.pdf
  2. https://resources.quadient.com/m/6c7b6a9d4a2c5f44/original/QUA_DOCUMENT-D-ENREGISTREMENT-UNIVERSEL-2019.pdf
  3. https://resources.quadient.com/m/6c7b6a9d4a2c5f44/original/QUA_DOCUMENT-D-ENREGISTREMENT-UNIVERSEL-2019.pdf
  4. Le Figaro avec AFP, « Neopost devient Quadient pour entrer dans l'ère numérique », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  5. (en) Jan P. Pederson, International Directory of Company Histories, vol 38
  6. Neopost France, De l'empreinte à la puce électronique, Cliomédi
  7. (en) « Heritage: Roneo, Roneo, wherefore art thou Roneo? », sur Romford Recorder (consulté le 18 octobre 2020)
  8. (en) Michel Regenwetter, Maurizio Zollo, Oliver Gottschalg, Fron LBO to IPO : How to make Neopost Public on the First French Market
  9. « Neopost doit digérer les acquisitions de Stielow et d'Ascom Hasler », sur Les Echos, (consulté le 18 octobre 2020)
  10. « Neopost confiant pour le reste de l'année », sur La Tribune (consulté le 18 octobre 2020)
  11. « EDS devient Quadient », http://www.e-marketing.fr/,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017)
  12. « Neopost devient Quadient pour entrer dans l'ère numérique », sur FIGARO, (consulté le 24 septembre 2019)
  13. « Neopost: change de nom pour devenir Quadient - EasyBourse », sur www.easybourse.com (consulté le 24 septembre 2019)
  14. « Neopost s'appelle désormais Quadient », sur Bourse Direct (consulté le 24 septembre 2019)
  15. Katerina Stergiou, « Quadient : intérêt spéculatif », sur Le Revenu, (consulté le 3 décembre 2020)
  16. « Quadient (ex-Neopost) sous pression pour vendre ses activités logiciel », sur LEFIGARO (consulté le 3 décembre 2020)
  17. « Résultats annuels 2017 et chiffre d affaires T4 2017 », Zone Bourse,‎ (lire en ligne)
  18. « Neopost dans le monde », sur Neopost (consulté le 15 décembre 2017)
  19. « Neopost France en chiffres », sur Neopost (consulté le 15 décembre 2017)
  20. Juliette Paquier, « Geoffrey Godet poursuit la transformation de Neopost en Quadient », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  21. « Neopost : DÉVOILE « BACK TO GROWTH », SON AMBITIEUSE STRATÉGIE POUR LA PÉRIODE 2019-2022 / Zone bourse », sur zonebourse.com (consulté le 23 février 2021).
  22. « Communiqué de presse résultats annuels 2017 », sur Neopost,
  23. Zone Bourse, « Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 1er septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]