Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs
logo de Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs

Création 1967
Dates clés 1967 : Création de la station Avoriaz
1990 : inauguration du village de Cap Esterel
1999 : introduction en bourse
2003 : acquisition de Center Parcs
2017 : inauguration de Villages Nature Paris
Fondateurs Gérard Brémond
Forme juridique SA à conseil d'administration
Action Eurolist d'Euronext
Siège social Paris 19e arrondissement
Drapeau de France France
Direction Gérard Brémond (Président)
Yann Caillère (directeur général)
Patricia Damerval (directrice générale adjointe)
Martine Balouka-Vallette (directrice générale tourisme)
Directeurs Gérard BrémondVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires SITI : 49,8 %
Public : 47,3 %
Actions auto-détenues : 2,7 %
Administrateurs : 0,2 %
Activité conception et commercialisation immobilière / exploitation touristique
Filiales Pierre & Vacances, Center Parcs, Villages Nature Paris, Sunparks, Adagio Aparthotel, Maeva.com, Les Senioriales
Effectif 12 700 (2018)
SIREN 316 580 869
Site web http://www.groupepvcp.com/

Capitalisation 289 millions d'euros en février 2020
Chiffre d'affaires 1 595 millions d'euros à fin septembre 2019
Résultat net 33 millions d'euros à fin septembre 2019 (perte)[1]

Le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs est un groupe français du secteur des villages de vacances et des résidences de tourisme. Il a construit sa croissance sur un modèle économique de synergie entre l'immobilier et le tourisme.

Avec plus de 46 300 appartements et maisons[2], soit plus de 200 000 lits, le groupe propose à ses 8 millions de clients des séjours dans 285 sites en Europe et en Méditerranée[3],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Gérard Brémond crée en 1967 la société Pierre & Vacances dans la station de ski d'Avoriaz en Haute-Savoie, qu'il a développée aux côtés de Jean Vuarnet[4].

Le concept de la station repose sur l'absence de voitures, l'architecture inspirée de son environnement (Avoriaz a été conçue avec les architectes Jacques Labro, Jean-Marc Roques et Jean-Jacques Orzoni)[5] et la vente sur plans d'appartements que les propriétaires s'engagent à louer lorsqu'ils ne les occupent pas, Pierre & Vacances étant chargé de leur exploitation (gestion, entretien, location)[6].

A partir du début des années 1970, le groupe se développe dans d'autres stations des Alpes et des sites balnéaires, par la participation à de nombreux projets touristiques, l'acquisition d'autres sociétés ou la reprise de sites.

En 1979, un nouveau concept est proposé : la « nouvelle propriété »[4], formule permettant l'accession à la propriété avec déduction de la TVA, loyers garantis, à condition de confier la location de son appartement à Pierre et Vacances lorsque le propriétaire ne l'occupe pas pour ses propres vacances.

A la fin des années 1980, le groupe compte une vingtaine de résidences à la montagne et à la mer, en France et aux Antilles[4].

En 1990, Pierre & Vacances inaugure le village de Cap Esterel, qui compte 1600 appartements en bord de mer[4].

En 1999, l'entreprise entre en bourse. La fin des années 1990 et le début des années 2000 sont aussi une période d'acquisitions : Pierre & Vacances rachète successivement Orion Vacances en 1999, le groupe néerlandais « Gran Dorado » en 2000 et les « Résidences MGM » (résidences de tourisme haut de gamme) en 2002[7],[4]. En 2003, le groupe devient actionnaire à 100 % de Center Parcs Europe.

Le groupe commence à s'internationaliser à partir de 2005 en Espagne[4].

Le , Pierre & Vacances et Euro Disney SCA annoncent la création d'une filiale commune pour le projet de Villages Nature Paris. Ce projet, qui représente un investissement de 1.8 milliard d'euros, comprend 5 000 appartements répartis dans 4 villages thématiques situés à 6 km des parcs de Disneyland Paris entre les communes de Bailly-Romainvilliers et Villeneuve-le-Comte[8],[9],[6].

Egalement en 2007, Pierre & Vacances acquiert le groupe belge Sunparks (le ), puis la société de promotion immobilière Les Senioriales (le ). Le , il lance Adagio Aparthotel en partenariat avec Accor.

En 2009, le groupe Pierre & Vacances change de nom pour devenir le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs.

Un projet d'extension Avoriaz est lancé (500 nouveaux logements dont l'architecture est à nouveau signée de Jacques Labro) et des accords sont trouvés avec Intrawest Hotels & Residences sur l’acquisition d’activités d’exploitation de résidences de tourisme et de commerces à Arc 1950 (Savoie) et Flaine Montsoleil (Haute-Savoie)[6].

En 2011, Adagio acquiert Citéa[3] et créé le label Adagio Access.

En 2013, le Center Parcs, Park Bostalsee en Allemagne est ouvert. En 2015, le Center Parcs du Bois aux Daims ouvre dans la Vienne.

En 2014, le groupe lance une activité de commerce en ligne avec Maeva.com (plate-forme de location de logements de particulier à particulier en France et en Espagne)[3].

Entre 2014 et 2016, le groupe procède à plusieurs opérations pour se développer en Chine et attirer la clientèle chinoise en Europe[7]. En , il signe une lettre d'intention avec le promoteur chinois Beijing Capital Land (BCL) pour implanter en Chine et en France des sites touristiques inspirés du concept Center Parcs[10],[11]. En , il crée avec le groupe chinois HNA Tourism la société "HNA PV Tourism Company Ltd", détenue à 60% par HNA Tourism et 40% par Pierre & Vacances pour développer en Chine, sous une marque locale, des concepts touristiques inspirés des Center Parcs[12],[13].

Toujours en 2016, il acquiert la société La France du Nord au Sud[3].

Le , Villages Nature Paris est inauguré.

En , le groupe annonce qu'Olivier Brémond, fils aîné de Gérard Brémond, devient Directeur général du groupe, tandis que Gérard Brémond reste Président[14]. Il est nommé, en , Directeur général délegué de SITI, holding de tête du groupe.

Le , on apprend que HNA va céder ses parts du groupe à la holding de contrôle détenue par Gérard Brémond[15]. Le groupe précise que la déclinaison de ses concepts en Chine reste d'actualité[16].

En , le groupe annonce la nomination de Yann Caillère aux fonctions de Directeur général de Pierre Et Vacances SA. Sa prise de fonction est effective au [17].

En janvier 2020, la direction du groupe annonce un plan social qui prévoit la suppression de 220 postes ainsi qu'une grande restructuration du fonctionnement de l'entreprise[18],[19]. En février, les syndicats dénoncent un plan "indigne" et déplorent les conditions de travail qui se dégradent alors que le groupe est en bonne santé financière[20].

Activités[modifier | modifier le code]

Le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs est organisé autour de deux activités : promoteur immobilier (11% du chiffre d’affaires) et exploitant touristique (89% du chiffre d’affaires)[3].

Immobilier[modifier | modifier le code]

L’activité immobilière de Pierre & Vacances-Center Parcs consiste à :

  • concevoir et construire des résidences de tourisme et villages de vacances, en tant que maître d’ouvrage (activité conduite par Pierre & Vacances Développement)
  • commercialiser les unités qu’il construit auprès d’investisseurs particuliers (activité conduite par Pierre & Vacances Conseil Immobilier) ou institutionnels.

Les investisseurs sont des particuliers à 67% et des institutionnels à 33%.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L’activité touristique de Pierre & Vacances-Center Parcs consiste à :

  • Exploiter (à bail ou sous mandat de gestion) des résidences et villages du Groupe et de partenaires.
  • Commercialiser des séjours touristiques auprès de clients français ou étrangers.

Le groupe exploite 279 sites en Europe, qui représentent un peu plus de 45 000 appartements, maisons, villas et cottages, eux-mêmes classés selon le type de destination (mer, campagne, montagne, ville). 63% d’entre eux sont situés en France et 37% à l’étranger.

Les clients sont Français à 45% et étrangers à 55%.

Au sein de cette activité, 63% du chiffre d’affaires provient de l’hébergement et 37% d’activités annexes, comme l’animation, les services, boutiques, la restauration…

Marques touristiques[modifier | modifier le code]

L’activité touristique du groupe est organisée autour de six marques :

  • Pierre & Vacances, qui propose des résidences de vacances en France, en Europe du sud et à l’international. Pierre & Vacances compte 168 sites Pierre & Vacances et Pierre & Vacances premium, et représente environ 19 000 appartements et maisons.
  • Center Parcs et Sunparks, proposent un espace aquatique et des activités de loisirs et sportives, intérieures et extérieures, dans des domaines piétonniers. Les clients y résident dans des cottages. Il existe 24 domaines de ce type, qui représentent un peu plus de 15 000 cottages.
  • Villages Nature Paris, village de vacances d’écotourisme développé avec Euro Disney SCA, centré sur les loisirs aquatiques et situé à Val d’Europe. Il compte 775 appartements et cottages.
  • Adagio Aparthotel, qui propose des appartements situés en ville (Europe et monde), pour des moyens et longs séjours (86 sites, environ 10 000 appartements).
  • Maeva.com, plateforme en ligne de logements de particulier à particulier en France et en Espagne, au sein de résidences de tourisme et de campings.

Stratégie et responsabilité[modifier | modifier le code]

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Depuis 1967, l'originalité du modèle économique du groupe est de combiner des activités immobilières de conception et construction de résidences de tourisme et des activités touristiques d'exploitation de ses résidences et de commercialisation de séjours. L'entreprise indique que les deux activités s'inscrivent dans des cycles dissociés qui les rendent moins sensibles aux crises conjoncturelles ou sectorielles[3],[6].

La pertinence du modèle économique est cependant remise en cause. En 2013, le directeur de la gestion des patrimoines de Pierre & Vacances indique que « sur un tiers du parc, à l'issue du contrat initial, nous sommes en effet amenés à réviser certaines propositions de loyer en raison de la mauvaise conjoncture »[21]. Dans plusieurs résidences, des propriétaires ont ainsi constitué des associations pour protester contre cette renégociation des loyers imposée par l'exploitant[21],[22]. Le Président de la Fédération nationale des propriétaires de résidences de tourisme estime en 2013 que le modèle économique des résidences de tourisme est « irréaliste »[21].

Selon le magazine Capital, « le promoteur s'est retrouvé pris à son propre piège, celui de la défiscalisation. (...) Il n'a pas hésité à gonfler les prix de ses biens de 20, voire 40% au-dessus du marché, sous prétexte qu'ils étaient "défiscalisables". En contrepartie, il a dû promettre à ses investisseurs une rentabilité alléchante, de 3 à 6%. C'est-à-dire des loyers élevés, qu'il faut honorer quelle que soit la fréquentation »[23]. Ainsi, au renouvellement de leur bail, 15% des investisseurs propriétaires choisissent de quitter le système[23] face aux demandes de baisse de loyer le cas échéant proposées par l'exploitant, les propriétaires devant faire le choix entre faire fixer le loyer par le juge à sa valeur locative, ou mettre fin au bail et verser une indemnité d'éviction[24].

Internationalisation[modifier | modifier le code]

Peu après sa nomination, le directeur général Olivier Brémond place la priorité du groupe sur son internationalisation[25].

Ecotourisme[modifier | modifier le code]

Le concept initial de Pierre & Vacances est né à Avoriaz, et repose sur l'absence de voitures et sur une architecture dite "mimétique", qui cherche à donner aux constructions des formes inspirées de l'environnement dans lequel elles se situent. Ce concept a par la suite inspiré les résidences et villages de vacances du groupe, comme celui de Belle-Dune en baie de Somme[réf. nécessaire].

Le groupe a également lancé des initiatives pilotes, le Center Parcs du Lac d'Ailette ayant servi de pilote pour la création de la certification HQE applicable aux bâtiments tertiaires en 2006. En 2010, le Center Parcs Domaine des Trois Forêts devient la référence du groupe en matière d'écotourisme (construction en bois, cottages labellisés THPE, chaufferie bois, certification HQE). Le principe de la chaufferie au bois est également retenu pour l'extension de la station d'Avoriaz en 2011[réf. nécessaire].

Dans les années 2010, le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs lance deux concepts centrés sur l'écotourisme : Villages Nature Paris (2017)[26] et sa géothermie, et le domaine Center Parcs du Bois aux Daims (2015), concept reposant sur la rencontre de l'homme avec l'animal.

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

Données liées à l'activité[modifier | modifier le code]

Répartition du chiffre d'affaires par métier[3] :

  • Tourisme : 89%
  • Immobilier : 11%

Répartition du chiffre d'affaires des activités d'hébergement, par type de destination[3] :

  • Campagne (Center Parcs, Villages Nature Paris) : 53%
  • Mer (Pierre & Vacances) : 20%
  • Montagne (Pierre & Vacances) : 10%
  • Ville (Adagio) : 17%

Données financières consolidées[modifier | modifier le code]

(En millions d'euros)[3] 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017 2017-2018
Chiffre d'affaires 1 451 1 427 1 470 1 419 1 307 1 415 1 436 1 424 1 506 1 523
Résultat opérationnel courant 64,2 27,0 29,3 -7,0 2,6 12,2 21,2 32,4 12,4 9,1
Résultat net 42,3 7,3 10,5 -27,4 -47,5 -23,4 -11,4 -7,5 -56,7 -45,9

Données RH[modifier | modifier le code]

Effectif : 12 700[3]

Répartition par genre dans l'ensemble de l'effectif[3] :

  • Femmes : 64%
  • Hommes : 36%

Répartition par genre dans l'encadrement[3] :

  • Femmes : 54%
  • Hommes : 46%

Direction et gouvernance[modifier | modifier le code]

Comité de direction générale[modifier | modifier le code]

La direction du groupe est assurée par un Comité de direction générale, qui réunit[27] :

  • Gérard Brémond, Président
  • Yann Caillère, Directeur général
  • Patricia Damerval, Directrice générale adjointe
  • Martine Balouka-Vallette, Directrice générale Tourisme

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration réunit 12 membres dont 4 administrateurs indépendants[28] :

  • Gérard Brémond, Président
  • Patricia Damerval, Directrice générale adjointe, qui représente la SA SITI
  • Martine Balouka-Vallette, Directrice générale Tourisme
  • Amélie Blanckaert
  • Alma Brémond
  • Olivier Brémond
  • Delphine Brémond
  • Léo Brémond
  • Annie Famose
  • Bertrand Meheut
  • Andries Arij Olijslager
  • Jean-Pierre Raffarin

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [29]:

Société DInvestissement Touristique & Immobilier 49,8%
Financière de l'Échiquier 8,03%
Moneta Asset Management 4,54%
FIL Investment Advisors (UK) 4,29%
Oddo BHF Asset Management 3,63%
Schroder Investment Management 3,47%
Amundi Asset Management (Investment Management) 3,06%
Pierre & Vacances (autocontrôle) 2,75%
BNP Paribas Asset Management France 2,74%
JPMorgan Asset Management (UK) 2,15%

Lobbying[modifier | modifier le code]

Selon Les Échos, Gérard Brémond revendique pour son groupe un lobbying actif : « Le secteur de la promotion immobilière lui doit notamment tous les décrets, baptisés dans les couloirs de l'Assemblée nationale « les amendements Brémond », qui permettent aux particuliers quelques déductions fiscales sur lesquelles repose le principal argument de vente de Pierre & Vacances. Après la TVA, les lois Perissol, Demessine et, dernièrement, celles concernant les zones de revitalisation rurales (ZRR) porteront aussi sa marque. Une obstination et un entregent exceptionnels lui ont permis d'y glisser « ses » articles »[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/PIERRE-VACANCES-4783/fondamentaux/
  2. a et b « Chiffre clés du groupe », sur www.groupepvcp.com (consulté le 6 mars 2020)
  3. a b c d e f g h i j k et l « Document de référence 2017/2018 », sur http://www.groupepvcp.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  4. a b c d e et f « La saga Pierre & Vacances », sur lesechos.fr (consulté le 29 janvier 2019)
  5. « Avoriaz fête ses 50 ans », sur O (consulté le 29 janvier 2019)
  6. a b c et d « Gérard Brémond (Pierre & Vacances), pionnier de l’innovation dans le tourisme », sur Entreprendre, (consulté le 29 janvier 2019)
  7. a et b « A 50 ans, Pierre & Vacances Center Parcs se prépare à relever de nouveaux défis », sur lesechos.fr (consulté le 29 janvier 2019)
  8. « Pierre et Vacances - Euro Disney : le Villages Nature ouvrira en 2015 », sur tourmag.com,
  9. « Gérard Brémond : « Le tourisme français nécessite des investissements massifs » », sur lesechos.fr (consulté le 29 janvier 2019)
  10. « Communiqué de presse du groupe Pierre & Vacances » [PDF], sur animation.corporate.groupepvcp.com,
  11. « Pierre et Vacances s'implante en Chine », Challenges, 4 décembre 2014.
  12. « L'arrivée des Center Parcs en Chine se précise », sur Le Figaro, (consulté le 5 juillet 2016)
  13. « Inauguration officielle de la Joint-Venture entre les Groupes HNA Tourism et Pierre & Vacances-Center Parcs. Signature de lettres d’intention pour l’acquisition de 3 terrains. (...) », (consulté le 5 juillet 2016)
  14. Paris Match, « Pierre & Vacances, une affaire de famille », sur parismatch.com (consulté le 29 janvier 2019)
  15. Par Loïc Danton Publié le 13/12/2018 à 12:30 Mise à jour le 13/12/2018 à 12:30, « Pierre & Vacances et le chinois HNA divorcent », sur Le Figaro Bourse (consulté le 13 décembre 2018)
  16. Christophe Palierse, « Olivier Brémond veut « renforcer le leadership » de Pierre & Vacances Center Parcs », sur lesechos.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  17. « Pierre & Vacances nomme Yann Caillère (ex-Accor) au poste de DG », sur FIGARO, (consulté le 23 juillet 2019)
  18. Olivier Sancerre, « Le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs vers des changements en profondeur », sur Journal de l'économie (consulté le 22 février 2020)
  19. Le Figaro avec AFP, « Pierre et Vacances: l'intersyndicale dénonce un plan social «indigne» », sur Le Figaro.fr, (consulté le 22 février 2020)
  20. « Pierre et Vacances : l'intersyndicale dénonce un plan social "indigne" », sur LaProvence.com, (consulté le 22 février 2020)
  21. a b et c Tatiana Kalouguine, « Gare aux résidences de tourisme », Le Monde,‎
  22. « Floués, des propriétaires de pavillons s’élèvent contre Center Parcs », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie, Reporterre, (consulté le 3 mars 2019)
  23. a et b Emmanuelle Andreani, « Temps de chien pour Pierre & Vacances », sur Capital.fr, Capital, (consulté le 3 mars 2019)
  24. lefigaro.fr, « Immobilier locatif : gare à l’indemnité d’éviction », sur Le Figaro, (consulté le 25 janvier 2020)
  25. « Le plan de Pierre et Vacances pour devenir un leader mondial », sur L'Echo Touristique, (consulté le 29 janvier 2019)
  26. « Gérard Bremond, président de Pierre & Vacances : "Ne confondons pas développement durable et marketing écolo" », sur Capital.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  27. « Gouvernance », sur www.groupepvcp.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  28. « Conseil d'administration », sur www.groupepvcp.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  29. Zone Bourse, « PIERRE & VACANCES : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 19 novembre 2019)
  30. Les Echos, « Gérard Brémond : Jamais en vacance », sur lesechos.fr, (consulté le 3 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]