Cette page est semi-protégée.

Nausicaá - Centre national de la mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nausicaa (homonymie).
Nausicaá

Image illustrative de l'article Nausicaá - Centre national de la mer

Date d'ouverture 18 mai 1991
Situation Boulevard Sainte-Beuve
62200 Boulogne-sur-Mer
Drapeau de la France France
Superficie 5 000 m2
Latitude
Longitude
50° 43′ 51″ nord, 1° 35′ 41″ est
Nombre d'animaux 36 000
Nombre d'espèces 1 000
Volume total de tous les aquariums 4 500 000 litres
Volume du plus grand aquarium 1 000 000 litres
Nombre de visiteurs annuels 615 000
Site web http://www.nausicaa.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Nausicaá - Centre national de la mer

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Nausicaá - Centre national de la mer

Nausicaá, le centre national de la mer, est un centre de découverte de l'environnement marin, situé à Boulogne-sur-Mer dans le nord de la France.

Avec plus de 600 000 visiteurs par an, il s'agit de l'un des plus importants sites touristiques de la région (second au nord de Paris après le Parc Astérix[1]).

En travaux jusqu'à l'été 2018 (mais toujours intégralement ouvert au public), Nausicaá deviendrait le « plus grand aquarium d'Europe » à la fin du chantier, avec un bassin principal de 9 500 m3[2],[3],[4],[Note 1].

Localisation

Nausicaá se trouve à Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français, située au bord de la Manche, dans le département du Pas-de-Calais et la région Hauts-de-France.

Le centre est situé entre la plage et le port de Boulogne.

Le nom Nausicaa est celui d'une princesse phéacienne de la mythologie grecque, dont la rencontre avec Ulysse naufragé est narrée dans l'Odyssée.

Nausicaá est également une anagramme du mot "casino", choisi pour rappeler que l'ancien casino de Boulogne-sur-Mer, très prisé à l'époque, se trouvait jadis sur ce site. Les « jardins de Nausicaá », à côté du centre de la mer, sont d'ailleurs parfois toujours appelés « les jardins du casino ».

Présentation

Nausicaá est décrit comme un aquarium, mais aussi comme un centre de culture scientifique et technique de découverte de l’environnement marin. Il comprend notamment des aquariums géants, des explorations sous-marines ainsi qu'une médiathèque spécialisée, des films, des expositions temporaires, des conférences, des programmes pédagogiques et des animations en exposition.

À Nausicaá se trouvent 4,5 millions de litres d'eau de mer, 40 aquariums et terrariums et environ 36 000 espèces marines venant du monde entier.

La mission de Nausicaá est de « faire découvrir et mieux aimer la mer, élément de vie et source de richesse aujourd’hui et demain ». Il a la particularité d'être à la fois ludique, pédagogique et scientifique, essentiellement axé sur les relations entre l’Homme et la mer. Depuis quelques années, Nausicaá met en avant également le respect de l'environnement et de la nature.

L'exposition occupe 5 000 m2 mis en scène, permettant au visiteur de parcourir les océans du monde et de réaliser l'implication de l'être humain dans le fonctionnement et l’équilibre des océans. On peut ainsi observer la vie dans un lagon, un récif corallien, en pleine mer, mais aussi dans une réserve californienne avec des lions de mer de Californie. Nausicaá présente aussi des animations pédagogiques avec des otaries pour aborder le problème de leur bien-être.

Un espace d'exposition appelé « Cap au Sud ! » a été ouvert en avril 2006. Les visiteurs embarquent pour un « voyage » de l’Islande au Cap à la rencontre des Manchots du Cap, en compagnie de Jean-Michel Cousteau et trois enfants. En 1998, Nausicaá a reçu le label de « Centre d’excellence » par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO pour ses actions de sensibilisation.

Le centre abrite également un restaurant, une station météorologique et une piscine.

Historique

  • 1981 : Guy Lengagne, maire de Boulogne-sur-Mer, souhaite rénover le casino en réaménageant les anciens espaces intérieurs.
  • 1982 : Les océanographes Philippe Vallette, Stéphane Hénard et Christophe Liacopoulos sont missionnés pour réaliser une pré-étude et seront ensuite chargés du projet. Ils sont d'ores et déjà persuadés qu'il est nécessaire de créer bien plus qu'un simple aquarium.
  • 1984 : Une association loi de 1901 est créée et le projet architectural est en route.
  • 1986 : Nausicaá obtient le label « Grandes opérations d'architecture et d'urbanisme » et le Centre de la Mer devient le Centre National de la Mer. L'Union européenne alloue 70 millions de francs pour financer le projet s'élevant à 140 millions de francs. Les appels d'offre pour la réalisation du bâtiment sont lancés. L'élevage des poissons dans le musée de la Grand Rue commence. C'est l'architecte Jacques Rougerie qui est choisi pour le projet.
  • 1987 : Début des travaux.
  • 1991 : La Société d'exploitation du Centre national de la mer est créée. Le Centre National de la Mer est baptisé Nausicaá .
  • 18 mai 1991 : Ouverture au public.
  • 1994 : Arrivée des premières méduses.
  • 1995 : Première exposition temporaire, « La Mer et l'enfant ».
  • 1998 : Nausicaá double sa surface, passant ainsi à 4 500 m² d'exposition. Cette extension, qui accueille environ 10 000 nouveaux animaux marins a permis de créer la réserve des lions de mer de Californie ainsi que le Tropical Lagoon Village. Cette zone tropicale permet d'observer les requins ou les récifs coralliens.
  • 1999 : Nausicaá est désigné Centre d'excellence pour l'éducation à l'environnement marin par la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO.
  • 2002 : Nausicaá obtient le label "Tourisme & Handicap". Création du Réseau Océan mondial.
  • 2003 : Arrivée des caïmans dans la « Forêt Immergée », nouvel espace intégré depuis début 2005 dans « La Maison Planétaire », visant à faire réfléchir sur les habitudes de consommation.
  • 2006 : Nouvelle extension comprenant un nouvel espace d'exposition permanent : « Cap au Sud ! » et arrivée des manchots du Cap.
  • 2007 : Accueil du dix millionième visiteur.
  • 2008 : Lancement de "Planète Nausicaá", un dispositif multimédia interactif unique en son genre. Ouverture de l'exposition-reportage sur Madagascar et le canal de Mozambique. Courant octobre Nausicaá a réalisé, avec l’aide d’un vétérinaire spécialiste des requins, une première mondiale : une opération chirurgicale sur un requin gris de Nausicaá . Le 14 novembre Nausicaá a reçu le 1er prix pour l’entraînement médical des lions de mer à la conférence annuelle d'IMATA (International Marine Animal Trainers Association) qui se déroulait à Cancún au Mexique.
  • 2009 : sortie en librairie de plusieurs livres « Secrets des abysses » de Christine Causse et Philippe Valette aux éditions Fleurus et « Madagascar, l'île océan » de Christine Causse et Philippe Vallette, photographies d’Alexis Rosenfeld, aux éditions Autrement. Naissance du premier bébé manchot, un manchot du Cap.
  • 2010 : lancement officiel en France de la campagne européenne « Mr Goodfish ». Mené en association avec l’Acquario di Genova en Italie et l’Aquarium Finisterrae en Espagne, sous l'égide du Réseau Océan mondial, ce projet vise à rendre le public acteur pour la préservation de la ressource marine.
  • 2013 : Installation de gradins pouvant accueillir jusqu'à 600 personnes dans l'espace des lions de mer[5].
  • 2014 : Nouvel espace consacré à la recherche océanographique et nouveau bassin tactile.
  • 2015-2018 : Extension du centre avec de nouveaux équipements et de nouvelles expositions. La communauté d'agglomération espère faire de Nausicaá le plus grand aquarium d'Europe[4]. L'agence Rougerie, associée à Sogea (filiale de Vinci), a été retenue pour la quatrième extension du site, avec la construction d'un aquarium de 9 500 m3 dédié à la faune marine du grand large, doté d'une vitre de 20 mètres sur 5 mètres ouvrant sur un amphithéâtre. Les écosystèmes polaires et un pôle image (salle de conférence et salle 4D) seront aussi ajouté à l’infrastructure existante. Le coût total (incluant des éléments de rénovation urbaine en périphérie) devrait être de 85,8 millions d’euros hors taxes d’investissement, financé par la communauté d'agglomération, le département, la région et l'Union Européenne[6],[7].

Fréquentation

Depuis son ouverture en 1991, le centre national de la mer a déjà accueilli plus de 15 millions de visiteurs[8], soit une moyenne de 615 000 visiteurs par an.

Nausicaá est ainsi classé 1er site touristique de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais, 2e de la nouvelle région Hauts-de-France[1] et 2e au nord de Paris après le Parc Astérix[9] et 14e sur l'ensemble des sites non culturels de France[10].

Parmi les visiteurs, on recense des Boulonnais, des habitants de toute la France et de nombreux étrangers[11].

Notes et références

Notes

  1. Nausicaá deviendrait le plus grand aquarium d'Europe selon les responsables du centre, du chantier et de la ville. Néanmoins, il n'est mentionné s'il agira du plus grand aquarium par la taille du bâtiment, par le nombre d'aquariums, par le volume d'eau cumulé, par le nombre d'espèces ou par la fréquentation. De plus, certains grands aquariums européens, comme l'Oceanogràfic de Valence en Espagne, sont de sérieux concurrents.

Références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe

Bibliographie

  • Yannick Boucher, « Nausicaá : Toute la mer est à Boulogne-sur-Terre », La Saga des marques, t. 3,‎ , p. 44-47.